6ème essai nucléaire nord-coréen (3 septembre 2017) [nl]

Le Président de la République, Emmanuel Macron, condamne avec la plus grande vigueur le nouvel essai nucléaire effectué cette nuit par la Corée du Nord, qui fait suite à une série d’essais de missiles balistiques confirmant la volonté répétée de Pyongyang de porter atteinte à la paix et la sécurité internationales. La France réitère son soutien à ses alliés et partenaires dans la région.

Le Président de la République appelle les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies à réagir rapidement à cette nouvelle violation par la Corée du Nord du droit international, du régime de non-prolifération nucléaire et des résolutions du Conseil, dont la résolution 2371 adoptée le 5 août 2017 à l’unanimité. Il souhaite également une réaction unie et claire de l’Union européenne.

La communauté internationale doit traiter cette nouvelle provocation avec la plus grande fermeté, afin d’amener la Corée du Nord à reprendre sans condition la voie du dialogue et à procéder au démantèlement complet, vérifiable et irréversible de ses programmes nucléaires et balistiques.

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères

Comme le président de la République l’a indiqué, la France "condamne avec la plus grande vigueur le nouvel essai nucléaire effectué par la Corée du Nord" le 3 septembre. Avec son programme nucléaire et balistique, conduit en violation de ses obligations internationales, le régime nord-coréen menace la sécurité régionale et internationale.

Face à ces actes injustifiables et illégaux, j’appelle à une réponse ferme et unie de la communauté internationale pour préserver le régime de non-prolifération et la norme de droit ainsi que la paix et la sécurité internationale.

J’exprime ma solidarité avec les partenaires de la France, notamment asiatiques. Nous avons demandé, avec les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Corée du Sud et le Japon, la tenue aujourd’hui d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies en vue d’adopter rapidement de nouvelles sanctions contre le régime nord-coréen.

La France appelle à une mise en oeuvre très stricte des sanctions et à l’adoption de mesures additionnelles de l’Union européenne. Elle reste en contact étroit avec ses principaux partenaires.

Dernière modification : 04/09/2017

Haut de page