Accord de la Commission européenne sur les six premiers parcs éoliens en mer français - Communiqué de presse de la ministre de la transition écologique et solidaire (26 juillet 2019, Paris) [nl]

La Commission européenne a annoncé le 26 juillet 2019 avoir approuvé l’aide d’Etat accordée aux six premiers parcs éoliens en mer en France. Il s’agit d’un nouveau pas important dans le développement de cette filière renouvelable.

Le développement des énergies renouvelables en mer, et notamment l’éolien, est une composante majeure de la transition énergétique. En mer, le vent est plus fort et plus régulier qu’à terre et les éoliennes fonctionnent donc de l’ordre de deux fois plus. En outre, les éoliennes installées en mer sont en moyenne deux à quatre fois plus grandes que les éoliennes terrestres et produisent donc plus d’énergie. Enfin, la taille des espaces en mer permet d’installer un grand nombre d’éoliennes pour des puissances totales importantes, équivalentes à la moitié d’un réacteur nucléaire par parc.

L’Etat avait attribué, en 2012 et 2014, les six premiers parcs éoliens en mer de Saint-Nazaire, Fécamp et Courseulles à un consortium mené par EDF EN, de Saint-Brieuc à un consortium mené par IBERDROLA et de Dieppe Le Tréport et Yeu-Noirmoutier à un consortium mené par ENGIE. Ces premiers parcs reposaient sur des appels d’offres prévoyant le déploiement d’une filière industrielle en France, qui est déjà une réalité avec les usines de General Electrics à Saint-Nazaire et à Cherbourg, et qui donnera lieu à la création de futurs emplois notamment au Havre avec l’usine de Siemens. Les éoliennes de ces parcs proviendront ainsi d’usines implantées en France.

En 2018, le gouvernement avait renégocié avec succès le tarif de soutien public à ces projets, afin de tenir compte des économies permises par les progrès technologiques de la filière. C’est ce tarif renégocié qui a été approuvé par la Commission, confirmant ainsi le juste résultat de cette renégociation.

La décision de la Commission européenne ouvre la voie au lancement de la filière française de l’éolien en mer avec l’installation des 6 premiers parcs.

"L’éolien en mer est une énergie majeure pour la transition écologique : avec cette décision, la Commission Européenne approuve le soutien public accordé aux six premiers parcs éoliens en mer et valide les résultats de la renégociation par l’Etat des tarifs. Cette décision était la dernière attendue pour le lancement effectif du parc éolien en mer de Saint-Nazaire et consolide ainsi la filière française" a déclaré Elisabeth Borne./.

(Source : site Internet du ministère de la transition écologique et solidaire)

Dernière modification : 30/07/2019

Haut de page