Automobilistes : éthylotest obligatoire dans les véhicules à partir du 1er mars 2013 [nl]

Cet éthylotest doit respecter les conditions de validité, notamment de date de péremption, prévues par le fabricant. Il est revêtu d’une marque de certification ou d’un marquage du fabricant déclarant sa conformité. Le conducteur d’un véhicule équipé par un professionnel agréé ou par construction d’un dispositif d’antidémarrage par éthylotest électronique est réputé en règle.

En cas de contrôle par les forces de l’ordre, l’absence d’éthylotest devait initialement être sanctionnée par une amende de 11 euros. Par un décret du 28 février 2013, le gouvernement a supprimé cette sanction, qui devait auparavant entrer en vigueur le 1er mars 2013.
Un automobiliste en infraction n’encourt donc aucune amende. Il s’expose simplement à un rappel à la loi.

L’éthylotest, communément appelé « alcootest », donne un indice de la présence d’alcool dans l’air expiré par un indicateur coloré. Il est interdit de conduire en cas de concentration d’alcool dans l’air expiré égale ou supérieure à 0,25 milligrammes par litre d’air expiré.

PDF - 46.8 ko
Marques certifiées
(PDF - 46.8 ko)

- Lire le décret

Dernière modification : 13/06/2017

Haut de page