Covid-19 – Se rendre en France [nl]

Depuis le 20 juillet, le port du masque est obligatoire dans les lieux clos recevant du public ainsi que dans les lieux estimés pertinents par les préfets de chaque département, sauf les locaux d’habitation, en fonction de la situation épidémique locale.

Pour entrer en France métropolitaine, il est impératif que vous complétiez et ayez sur vous deux documents (cf les pays pour lesquels des restrictions d’accès s’appliquent) :

  • l’attestation de déplacement international dérogatoire vers la France métropolitaine qui peut être téléchargée sur le site du Ministère de l’intérieur. Cette attestation est à présenter aux compagnies de transport, avant l’utilisation du titre de transport et aux autorités en charge du contrôle aux frontières (liaisons aériennes, maritimes, terrestres, dont les liaisons ferroviaires).
  • une déclaration sur l’honneur que vous ne présentez pas de symptômes de la COVID-19 (incluse dans le même document).

Les documents autorisant le séjour en France qui auraient expiré entre le 16 mars 2020 et le 15 juin 2020 ont par ailleurs été prorogés pour une durée de 6 mois.

Les voyageurs peuvent se voir imposer la mise en quarantaine ou le placement et le maintien en isolement à leur arrivée si :

  • ils présentent des symptômes d’infection à la Covid-19 à leur arrivée sur le territoire français ;
  • ils ne peuvent justifier, à leur arrivée, du résultat d’un examen biologique de dépistage virologique réalisé moins de 72 heures avant le vol ne concluant pas à une contamination par la Covid-19 ;
  • ils arrivent sur le territoire depuis la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, La Réunion, Mayotte, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, les îles Wallis et Futuna, la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie, les Terres australes et antarctiques françaises et Clipperton.

Il est fait appel au civisme et au sens des responsabilités des voyageurs pour mettre en œuvre les précautions sanitaires recommandées par les autorités.

1. Pays pour lesquels ne s’applique aucune restriction à l’entrée

Les personnes arrivant depuis l’espace européen (États membres de l’Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) et l’un des pays suivants : Australie, Canada, Corée du sud, Géorgie, Japon, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Thaïlande, Tunisie, Uruguay ne font plus l’objet des restrictions motivées par la prévention du risque lié à l’épidémie de Covid-19 pour leur entrée sur le territoire métropolitain.

Cette liste fera l’objet d’une actualisation régulière, au minimum tous les 15 jours, en lien avec nos partenaires européens, en tenant compte de la recommandation du Conseil de l’Union européenne, de l’évolution de la situation sanitaire et du respect de la réciprocité.

Conseils aux voyageurs : Paris, les Bouches-du-Rhône, l’Hérault, les Alpes-Maritimes, la Sarthe, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine, la Seine-et-Marne, l’Essonne, le Val-d’Oise, les Yvelines, le Rhône, la Gironde, la Haute-Garonne, le Gard, le Var, le Vaucluse, le Loiret, la Côte-d’Or, la Seine-Maritime, le Nord, la Corse-du-Sud, la Haute Corse, l’Ain, Ille-et-Vilaine, Isère, Loire, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Pas de Calais, Puy de Dôme, Pyrénées Atlantiques, Pyrénées Orientales et Tarn-et-Garonne en code « orange »

L’Ain, Ille-et-Vilaine, Isère, Loire, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Pas de Calais, Puy de Dôme, Pyrénées Atlantiques, Pyrénées Orientales et Tarn-et-Garonne sont passés depuis le 15 septembre du code « jaune » à « orange » sur la carte des régions à risque des conseils aux voyageurs du ministère néerlandais des Affaires étrangères.

La Côte-d’Or, la Seine-Maritime, le Nord, la Corse-du-Sud et la Haute Corse sont passés depuis le 8 septembre du code « jaune » à « orange » sur la carte des régions à risque des conseils aux voyageurs du ministère néerlandais des Affaires étrangères.

La Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine, la Seine-et-Marne, l’Essonne, le Val-d’Oise, les Yvelines, le Rhône, la Gironde, la Haute-Garonne, le Gard, le Var, le Vaucluse et le Loiret sont passés depuis le 29 août 00h00 du code « jaune » à « orange » sur la carte des régions à risque des conseils aux voyageurs du ministère néerlandais des Affaires étrangères.

L’Hérault, les Alpes-Maritimes et la Sarthe sont passés depuis le 25 août 00h00 du code « jaune » à « orange » sur la carte des régions à risque des conseils aux voyageurs du ministère néerlandais des Affaires étrangères.

Paris et les Bouches-du-Rhône sont en code « orange » depuis le 16 août 2020.

Le gouvernement néerlandais conseille fortement aux voyageurs de retour aux Pays-Bas depuis ces zones d’observer une quarantaine de 10 jours. Les voyages non essentiels y sont déconseillés. Pour le reste de la France, les déplacements sont autorisés mais il est recommandé de suivre l’évolution des mesures prises localement en vous rendant sur les sites internet des mairies en France.

La situation pouvant évoluer, il est conseillé de suivre le site internet des conseils aux voyageurs (en néerlandais) ou de consulter la faq du ministère néerlandais des affaires étrangères (en anglais).

2. Pays pour lesquels des restrictions d’accès s’appliquent

Restrictions d’entrée sur le territoire national

Un voyage vers la France depuis un pays qui n’est pas mentionné au point 1 n’est possible que pour :

  • Ressortissant de nationalité française, ainsi que son conjoint et ses enfants ;
  • Ressortissant de l’Union européenne et ressortissant andorran, britannique, islandais, liechtensteinois, monégasque, norvégien, suisse, de Saint-Marin et du Vatican, ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, le pays dont il est le national ou le résident, ainsi que son conjoint et ses enfants ;
  • Ressortissant de pays tiers, titulaire d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen en cours de validité, ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, son domicile dans un pays de l’Union européenne ou assimilé ;
  • Ressortissant de pays tiers, en transit de moins de 24 heures en zone internationale pour rejoindre son pays d’origine et présentant le titre de voyage vers ce pays ;
  • Personnel des missions diplomatiques et consulaires, ainsi que des organisations internationales ayant leur siège ou un bureau en France, ainsi que son conjoint et ses enfants ;
  • Professionnel de santé étranger concourant à la lutte contre la Covid-19 ;
  • Équipage et personnel étrangers exploitant des vols passagers et cargo, ou voyageant comme passagers pour se positionner sur leur base de départ ;
  • Ressortissant étranger qui assure le transport international de marchandises ;
  • Marin étranger assurant le transport international de marchandise ou exerçant sur les navires de pêche.

Pour entrer en France métropolitaine, il est impératif que vous complétiez et ayez sur vous deux documents :

  • l’attestation de déplacement international dérogatoire vers la France métropolitaine qui peut être téléchargée sur le site du Ministère de l’intérieur. Cette attestation est à présenter aux compagnies de transport, avant l’utilisation du titre de transport et aux autorités en charge du contrôle aux frontières (liaisons aériennes, maritimes, terrestres, dont les liaisons ferroviaires).
  • Une déclaration sur l’honneur que vous ne présentez pas de symptômes de la COVID-19 (incluse dans le même document).

Contrôle sanitaire (à compter du 1er août 2020)

Pour tous les passagers en provenance d’un pays qui n’est pas mentionné au point 1, le test PCR est très fortement recommandé, de même qu’il est conseillé de limiter ses déplacements pendant les premiers jours du séjour (équivalent d’une quatorzaine volontaire) par esprit de responsabilité.
Pour certains pays, un contrôle sanitaire spécifique est prévu.

- Contrôle effectué à l’embarquement

Pour les pays suivants : Bahreïn, Émirats Arabes Unis, États-Unis, Panama, les passagers doivent présenter un test PCR négatif réalisé moins de 72h avant le vol à la compagnie aérienne lors de leur embarquement. S’ils ne peuvent pas présenter ce test, l’embarquement sera refusé. Ces passagers ne subissent pas d’autre contrôle sanitaire à l’arrivée.

- Contrôle effectué à l’arrivée sur le territoire national

Pour les pays suivants : Afrique du Sud, Algérie, Argentine, Arménie, Bolivie, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Guinée équatoriale, Inde, Israël, Territoires palestiniens, Kirghizistan, Kosovo, Koweït, Madagascar, Maldives, Mexique, Moldavie, Monténégro, Oman, Pérou, Qatar, République dominicaine, Serbie, Turquie.

- Soit le passager présente à son arrivée au dispositif sanitaire mis en place en amont du contrôle frontière un test négatif réalisé moins de 72h avant le vol, auquel cas il poursuit son parcours passager et quitte l’aérogare ;

- soit le passager ne dispose pas d’un test, auquel cas il en réalise un sur place et laisse ses coordonnées afin de pouvoir être contacté en cas de résultat positif par les autorités sanitaires, qui lui indiqueront la procédure à suivre.

- si le passager refuse de se soumettre à la procédure du test, le dispositif sanitaire demande qu’un arrêté préfectoral de placement en quarantaine soit établi.

Dans tous les cas de figure, il est précisé que seuls les passagers de plus de onze ans devront présenter un test.

Compte tenu des enjeux d’attractivité universitaire, les étudiants internationaux seront autorisés, quel que soit leur pays d’origine, à venir en France et les modalités de leur accueil seront facilitées. Leurs demandes de visas et de titres de séjour seront traitées en priorité.

3. Entrée dans les territoires d’outre-mer

Le contrôle sanitaire à l’entrée des territoires d’outre-mer fait l’objet de mesures différenciées selon les territoires. Voir le communiqué du gouvernement.

Pour plus d’information, consultez les sites du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et du gouvernement français.

En cas de questions sur les modalités d’application de ces mesures concernant l’entrée et le séjour en France, il est possible de s’adresser au numéro vert : 0800 130 000(depuis les Pays-Bas : 0033 800 130 000)

4. Covoiturage en France métropolitaine

Dans la situation actuelle, il est autorisé en France de voyager dans une seule voiture avec plusieurs personnes qui ne font pas partie du même foyer. Dans des situations pendant lesquelles la distanciation physique ne pourra pas être respectée, il est conseillé de porter un masque.

Dernière modification : 15/09/2020

Haut de page