Décoration de Madame Jacobs-Hessing [nl]

Discours pour la remise des insignes d’Officier dans l’Ordre national du Mérite à Madame Jacobs-Hessing

Mesdames et Messieurs les Enseignants de français,
Chers Amis de la langue française,
Chère Madame,

« Quiconque a une volonté ferme et constante d’user toujours de la raison le mieux qu’il est en son pouvoir, et de faire en toutes ses actions ce qu’il juge être le meilleur, est véritablement sage autant que sa nature permet qu’il le soit ».

Cette phrase extraite des Principes de Philosophie de René Descartes, qui a bien connu et apprécié ce pays et son élite, correspond parfaitement, me semble-t-il, à votre parcours professionnel. Permettez-moi d’en exposer les raisons.
JPEG
Je rappelle le premier élément de la proposition de Descartes : « Volonté ferme et constante d’user toujours de la raison le mieux qu’il est en son pouvoir ». Telle est bien la volonté qui vous a toujours animée.

En effet, toute votre vie durant, vous avez promu et défendu la langue française aux Pays-Bas avec une conviction inlassable. A ce titre, vous en êtes devenue en quelque sorte l’ambassadrice auprès des autorités éducatives de votre pays.

Ainsi, après avoir commencé votre carrière comme professeur de français dans des lycées néerlandais, vous avez, par la suite, pendant plus de trente ans, formé de futurs enseignants à l’Université d’Utrecht. Là, vos remarquables compétences pédagogiques et vos recherches reconnues dans le domaine de la didactique des langues vivantes ont permis à plusieurs générations de professeurs de s’enthousiasmer pour la langue française.

Mais cela ne vous suffisait pas, puisque votre réflexion, votre « raison » pour employer ce substantif cartésien par excellence, vous a conduite à présenter une thèse de doctorat en didactique en 1989. En outre, parallèlement à vos travaux universitaires, vous avez participé au développement des examens de fin d’études dans des commissions ministérielles, où votre expertise a toujours été fort appréciée. Enfin, votre attachement à notre langue a contribué également au rapprochement entre nos deux pays : vous êtes à l’origine des premiers échanges scolaires entre des élèves néerlandais apprenant le français et des élèves français apprenant le néerlandais.

« Volonté ferme et constante d’user toujours de la raison » donc, mais aussi « De faire en toutes ses actions ce qu’il juge le meilleur ».

Cette seconde partie de la citation est peut-être celle qui correspond le mieux à votre ligne de conduite et à votre caractère. En effet, retirée du monde professionnel, vous avez poursuivi inlassablement votre action en faveur du français, en vous déplaçant sur tout le territoire des Pays-Bas. En 2001, vous devenez Présidente de l’association de professeurs de français, Levende Talen, qui compte à ce jour presque mille membres, une des associations de cette nature les plus importantes dans le monde. En son sein, vous déployez une inépuisable énergie pour promouvoir le français : fondation de la Table Ronde, assemblée qui regroupe tous les partenaires mettant en œuvre des projets pour la langue française aux Pays-Bas, coordination de l’organisation du congrès bisannuel des professeurs de français, que j’ai eu le plaisir d’ouvrir en mars dernier, élaboration de matériel pédagogique, préparation de voyages d’études en France, soutien à la diffusion des examens du Ministère Français de l’Education Nationale dans les programmes scolaires néerlandais. On le voit, parmi tant d’autres activités - politiques, sportives ou artistiques - vous êtes toujours demeurée fidèle à la langue française.

« Volonté, raison, action », ce trio cartésien vous a naturellement amenée à devenir « véritablement sage », car au-delà de votre investissement quotidien, vous demeurez lucide sur la situation de notre langue dans votre pays, situation qui reste préoccupante, même si les Pays-Bas semblent de plus en plus sensibles à la notion de plurilinguisme.

Enfin, n’oublions pas la dernière partie de cette citation, selon laquelle celui qui use de sa raison selon les préceptes de Descartes est véritablement sage « autant que sa nature permet qu’il le soit ». En effet, vous êtes une passionnée et votre sagesse n’a pas bridé votre enthousiasme, je dirais même votre amour pour le français. C’est ce qui vous a permis de transmettre à des générations de Néerlandais cette passion pour notre langue, une passion très raisonnable donc. Car, sans opposer Descartes à Pascal, je dirai que le cœur a ses raisons que la raison parfois ne condamne pas, et il me semble qu’il en va ainsi de vos sentiments à l’égard de la langue française.

Je suis donc particulièrement heureux de vous exprimer ici l’immense reconnaissance de la République française pour l’exceptionnel parcours que vous avez accompli au service de sa langue, en vous remettant ce soir une des plus hautes distinctions de mon pays. Au nom du Président de la République, je vous fais Officier dans l’Ordre National du Mérite.

JPEG

Ecoutez le discours de l’ambassadeur
(Format mp3)

Ecoutez le discours de Mme Jacobs-Hessing
(Format mp3)

Dernière modification : 08/01/2010

Haut de page