Interview de l’Ambassadeur de France aux Pays-Bas dans le Telegraaf (12 novembre 2020, Telegraaf ) [nl]

Luis Vassy est impressionné par notre soutien.
L’ambassadeur français attaque : « Les djihadistes nous ont déclaré la guerre ». Par WIERD DUK ET ELIF ISITMAN 12.11.2020

JPEG

Traduction non officielle du néerlandais vers le français

Les Pays-Bas ont réagi massivement aux attaques terroristes en France. « Les Néerlandais comprennent les enjeux de la guerre contre les groupes djihadistes internationaux », déclare l’ambassadeur de France aux Pays-Bas Luis Vassy. « Nos valeurs fondamentales sont attaquées. » La France est-elle en guerre ? « Les groupes djihadistes ont déclaré la guerre à la France. Alors oui, c’est un fait qui nous a été imposé. » Luis Vassy (40 ans) est ambassadeur de la République française aux Pays-Bas. Issu d’une famille d’immigrés - père uruguayen, mère argentine – il a grandi dans un logement social en banlieue parisienne, et représente ainsi un exemple des opportunités que la France offre à sa population immigrée. Il ne veut rien savoir des accusations selon lesquelles la France est « raciste ». « Je me demande si je dois en rire. Ou en pleurer », indique Luis Vassy, dans le salon de réception de la majestueuse résidence de France à La Haye. « J’avais deux ans quand j’ai obtenu la citoyenneté française. Mon père était projectionniste, ma mère a travaillé comme secrétaire et je suis maintenant ambassadeur. Bien sûr, il y a du racisme en France, comme partout. Mais je suis particulièrement fier de ce pays qui rend possible une telle carrière. »

La guerre contre le djihadisme

La France représente le front européen dans la guerre contre le djihadisme international. Selon certains analystes, l’État français est en partie responsable du fait que le pays est la cible de la violence islamiste. « Le cruel passé colonial de la France, sa politique laïque rigoureuse et son président au franc-parler, qui est considéré comme insensible à la foi musulmane, jouent tous un rôle », a écrit l’agence de presse américaine AP, la plus grande au monde, dans une analyse qui a été retirée après de nombreuses critiques indignées. Dans le quotidien Trouw, l’Américaine Joan Wallach Scott spécialiste de la France a jeté davantage d’huile sur le feu. Selon la professeure émérite, l’attitude du président Macron envers l’Islam « transforme chaque musulman en un terroriste potentiel ».

Islamisme

Cette dernière interview est restée en travers de la gorge de Luis Vassy. L’ambassadeur a décidé d’écrire une réponse critique. Avec un profond soupir : « Il est facile de critiquer la France ; personne n’est tué ou menacé de ce fait. » Cependant, la France se sent parfois incomprise. « C’est souvent de l’ignorance. Mais l’interview de Trouw contient des contre-vérités manifestes et de graves accusations, par exemple le fait que les femmes musulmanes portant le foulard ne seraient pas autorisées à se marier dans les mairies. Publier de fausses informations est problématique. C’est pourquoi je me suis vu contraint de réagir. » Ce qui frappe Luis Vassy encore dans les analyses (surtout) anglo-saxonnes : l’idéologie est rarement citée comme motif possible. « C’est fascinant. J’ai vu que pas un seul article du New York Times n’a fait mention de l’idéologie de l’islamisme au cours des deux dernières semaines. Ils regardent à travers la lentille des explications structurelles, comme le retard socio-économique, le racisme, le passé colonial, et ils ignorent systématiquement les questions comme la responsabilité individuelle et le fanatisme idéologique. L’échec de l’intégration en serait la cause. C’est remarquable, car le garçon qui a décapité Samuel Paty était un réfugié tchétchène, qui a été généreusement accueilli par la France avec ses parents. Comment notre système est-il donc responsable ? Il est difficile d’y répondre car ils inversent les normes morales : les auteurs deviennent des victimes. Mais nous n’allons pas changer nos principes parce que les journalistes de Brooklyn l’exigent de nous. »

Theo van Gogh.

C’est déjà le soir, le personnel est rentré chez lui et l’ambassadeur est en train de se verser lui-même un verre de vin rouge. « Les Néerlandais comprennent très bien d’où vient cette violence », dit Vassy. « Je crois que le meurtre de Theo van Gogh joue un rôle dans cette compréhension. Ce n’est pas pour rien que les gens ont déposé des fleurs Schreeuw (le Cri), le monument en hommage à Van Gogh à Amsterdam. La façon dont le Premier ministre Rutte et d’autres responsables politiques et dirigeants ont réagi montre également qu’ils comprennent l’urgence de cette problématique. Je dois avouer que j’ai été très impressionné par les expressions de solidarité de tant de Néerlandais. Non seulement ils ont réagi à la barbarie de l’acte, mais ils ont aussi compris que les valeurs fondamentales de notre démocratie libérale sont en jeu. » Luis Vassy ne peut rien dire sur la coopération avec les Pays-Bas dans la lutte contre le terrorisme - les experts français seraient intéressés par l’approche néerlandaise des quartiers. « Mais bien sûr, nous pouvons apprendre les uns des autres. L’idéologie derrière le terrorisme est internationale et impérialiste, les réseaux sont internationaux, tout comme les cibles. Ce que je peux dire, cependant, c’est que la France ne changera pas sa politique de laïcité - la séparation de l’église et de l’État. »

Fier

Mais cette séparation stricte entre l’église/la mosquée et l’État, et l’obligation des Français religieux de ne montrer aucun symbole religieux dans les fonctions publiques, sont-elles maintenables ? La France compte le plus grand nombre de musulmans en Europe : entre 7 et 9% sur une population de 69 millions d’habitants. La pression de cette communauté ne va-t-elle pas devenir trop forte ? Luis Vassy, résolu : « Certainement pas, la France est fière de la laïcité. Nous valorisons la contribution des musulmans français à notre société ; les libertés que nous défendons s’appliquent à eux autant qu’à tout autre citoyen. Il est du devoir de l’État d’être neutre, précisément pour protéger la liberté de religion. La laïcité ne signifie pas que les gens ne peuvent pas porter de vêtements religieux dans la rue, comme cela est souvent dit par erreur. L’idée que la laïcité serait agressive envers la religion n’a aucun sens. C’est juste un moyen de s’assurer que la religion n’impose pas ses exigences à l’État. » Il n’y a donc pas de débat en France comme aux Pays-Bas pour savoir si une policière est autorisée à porter le foulard ? « En France, les enseignants ou les policiers ne portent pas le foulard. Ils doivent incarner la neutralité de l’État. Il y a un consensus ce sujet. »

« Les Pays-Bas sont un pays magnifique »

Et ses impressions sur les Pays-Bas ? « J’ai beaucoup voyagé dans le pays et je pense que les Pays-Bas sont un beau pays. Les histoires sur les grandes différences entre les Français et les Néerlandais s’avèrent également être exagérées. Nous avons beaucoup plus en commun que ce que les gens pensent. » Avec sa femme - une banquière, avec laquelle il a deux jeunes enfants - Luis Vassy fait du surf à Scheveningen. « Mais elle est beaucoup plus passionnée que moi. » Il se déplace à La Haye en vélo et depuis son arrivée en 2019, monsieur l’Ambassadeur suit des cours de néerlandais une fois par semaine. Il se débrouille déjà bien dans la langue. « J’aime apprendre de nouvelles langues. (En néerlandais) : « C’est avec Konin-klijke Lucht-vaart-maatschappij, que j’ai le plus de mal. Mais je pense que c’est une entreprise formidable. »

Source : Telegraaf

Dernière modification : 19/11/2020

Haut de page