La France en troisième position mondiale du classement de Shanghai 2020 : Communiqué du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (15 août 2020, Paris) [nl]

La France en troisième position mondiale du classement de Shanghai 2020 : une percée historique saluée par Mme Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation - Communiqué du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

Cette année, le classement de l’Academic Ranking of World Universities, plus connu sous le nom de Classement de Shanghai, comprend 30 établissements français, parmi lesquels 5 d’entre eux se situent dans le Top 100 (+2 par rapport à 2019), 3 dans le Top 50 (+1 par rapport à 2019) et 1 dans le Top 20 (+1 par rapport à 2019).

La France se trouve ainsi en troisième position mondiale dans le Top 20 du classement, juste derrière les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, et voit la qualité de son enseignement supérieur et de sa recherche distinguée.

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, salue une belle progression en partie due au fait que pour la première fois, le classement prend en compte les nouveaux modèles d’universités créés entre 2019 et 2020, et dont il reconnaît ainsi le succès.

La ministre félicite notamment l’Université Paris-Saclay qui est la première université française du classement, la 3ème européenne, devancée par Cambridge et Oxford et la 14ème meilleure université mondiale, après avoir obtenu la première place mondiale en mathématiques lors du classement thématique de juin dernier.

Elle félicite également l’Université Paris Sciences et Lettres (36ème place), Sorbonne Université (39ème place), l’Université de Paris (65ème place) et l’Université Grenoble Alpes (99ème place), et plus généralement toutes les universités françaises classées.

La ministre note avec intérêt l’entrée dans le classement de l’EHESS, l’Université Gustave Eiffel, l’Université Paris 12, l’Université de Tours, et l’Université Côte d’Azur.

Ces universités ont déjà fait l’objet d’une distinction à l’occasion de la sortie du classement thématique de Shanghai, en juin 2020.

Pour rappel, 86 établissements français y figuraient, dont 37 parmi les 100 premiers mondiaux pour au moins une thématique, permettant ainsi à la France de se classer première en mathématiques, deuxième en écologie et troisième en océanographie, entre autres.

En décloisonnant universités, grandes écoles et organismes de recherche, et en leur permettant de déployer leur stratégie au sein d’une organisation dont ils ont choisi le modèle, l’ordonnance du 12 décembre 2018 a permis aux établissements français de valoriser leur potentiel scientifique et de se voir reconnaître parmi les meilleurs établissements au monde.

"Je tiens à féliciter les établissements et toutes leurs équipes qui ont été distingués. Les efforts initiés afin de permettre le rayonnement de nos universités à l’international commencent à porter leurs fruits. Ces nouveaux modèles d’universités font la preuve de leur pertinence et sont désormais reconnus à l’étranger, témoignant de la qualité de notre enseignement et de notre recherche au plan international. La future loi de programmation de la recherche, avec un investissement de 25 milliards d’euro sur les 10 prochaines années, contribuera encore davantage à cette distinction française en confortant la France parmi les grandes nations scientifiques" a déclaré Frédérique Vidal./.

- Source : Site internet du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

Dernière modification : 18/08/2020

Haut de page