Les jeunes et l’Europe

Les jeunes constituent une catégorie traditionnellement en soutien à l’égard de l’Union Européenne et de ses enjeux. Ainsi s’ils font montre d’un attachement à la construction européenne et se révèlent bien plus convaincus que leur aînés des bénéfices que la France retire de son appartenance à l’Union Européenne.

Le grand optimisme déclaré des jeunes à l’égard des questions européennes doit cependant être modéré. Le sentiment de ne pas être informé sur le fonctionnement actuel de l’Union européenne est majoritaire. La méconnaissance du projet de constitution est réelle, comme dans le reste de la population. Celle-ci contribue sans doute au manque d’intérêt des 18-24 ans pour les débats sur la ratification du traité constitutionnel.

Dans le cadre du dispositif d’information sur le Traité constitutionnel, le ministère délégué aux Affaires européennes et le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont souhaité apporter leur soutien à un certain nombre d’opérations et de projets visant à promouvoir l’Europe auprès des jeunes et à favoriser l’explication du traité constitutionnel à l’école et à l’université.

L’opération "L’Europe à l’école" proposée par les Jeunes Européens France

Développé depuis plusieurs années par les Jeunes européen France, l’opération « L’Europe à l’Ecole » vise à sensibiliser les jeunes des écoles primaires, collèges et lycées sur les grandes problématiques européennes en leur expliquant, de façon pédagogique et ludique, ce qu’est l’Europe et quelle place chacun occupe dans l’aventure européenne. (www.jeunes-europeens.org)

L’opération "Citoyens européens, débattons !" proposée par l’association éveil

Pendant la semaine du Printemps de l’Europe (21 mars) l’association Eveil, dont l’objet est "d’éveiller les jeunes à leur rôle de citoyens en les informant sur leur environnement et sur les grands enjeux du monde contemporain", organise plus de 100 rencontres dans les lycées de 10 académies, avec au total une cinquantaine d’étudiants européens venus en france dans le cadre du programme ERASMUS. Cette opération permet aux lycées d’échanger sur l’Europe et la constitution.

Le Parlement européen des Jeunes

Dans le cadre de la campagne d’information sur le Traité Constitutionnel, le Parlement européen des jeunes va conduire plusieurs actions auprès des lycéens. A Paris, le PEJ-France organisait, le 17 mars, jour du Printemps de l’Europe, une action inter-lycéenne autour d’un concours sur le contenu de la Constitution. Chaque lycée parisien souhaitant participer devait constituer une équipe de 10 jeunes qui devait commenter un article du Traité Constitutionnel de leur choix. (www.pejfrance.org)

Des initiatives originales à l’Université

- Dans le cadre d’un partenariat entre le CNOUS et la Mission Europe du Ministère des Affaires étrangères, une semaine « Cuisine d’Europe » est organisée au printemps au sein des CROUS. Cette semaine est l’occasion d’organiser des rencontres avec les étudiants de l’UE inscrits en France et de sensibiliser les étudiants à l’actualité européenne.
- Le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche soutient le projet de l’association « Territoires de France : témoins d’Europe » qui organise dans plusieurs universités à travers la France des journées d’étude et de réflexion sur la présence et le rôle de l’Europe au cœur des régions françaises. Au terme des journées d’étude, l’association réunit les étudiants Erasmus de chaque région pour leur décerner le label « ambassadeur de l’Europe ».
- Le projet "Amphi d’Europe" : afin de transmettre aux étudiants des universités françaises une information complète, neutre et objective sur les questions européennes et le traité constitutionnel, la FAGE met en place l’opération "Amphi d’Europe", avec le soutien du ministère en charge des Affaires européenne. Amphi d’Europe se veut à l’interface de la sphère culturelle et du monde académique.

3 objectifs :

- permettre aux étudiants de s’approprier le débat européen en leur offrant un cadre adapté à leur langage et leur mode de vie,

- profiter de la dynamique étudiante pour exporter le débat vers un public plus large, au coeur des villes,

- mener en parallèle une campagne de sensibilisation pour encourager le vote des 18-25 ans.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page