Presse néerlandaise du jeudi 29 août 2013

- Trouw : La perspective d’une attaque source d’espoir et de crainte en Syrie.
- De Volkskrant : Pas encore d’action directe contre la Syrie.
- AD Haagsche Courant : « Maman, est-ce que l’attaque a déjà commencé ? ».
- De Telegraaf : Colère après un allègement de peine.
- Het Financieele Dagblad : La menace croissante sur la Syrie perturbe les marchés financiers.
- NRC-Handelsblad : L’Occident prêt pour attaquer la Syrie.

* * *

Syrie :

Le Volkskrant annonce un débat cet après-midi entre les membres de la Commission des Affaires étrangères de la Deuxième Chambre et les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Frans Timmermans et Jeanine Hennis : « Le début de la séance, à 13.00h, a été sciemment placé en fonction d’un débat ce matin à la Chambre des Communes à Londres, où le Premier ministre David Cameron doit s’exprimer ». Le Volkskrant note que « le Premier ministre et le chef de la diplomatie hésitent à soutenir une intervention militaire en dépit des pressions internationales ». Dans une lettre adressée au Parlement, M. Timmermans constate que les Pays-Bas ne disposent pas encore de preuves convaincantes que le régime d’Assad est à l’origine d’une possible attaque aux gaz toxiques : « Les services de renseignement AIVD et MIVD enquêtent sur les événements en Syrie et entretiennent des contacts étroits avec les collègues d’autres services. Il en ressort que des armes chimiques ou des produits neurotoxiques ont été utilisés. (…) Il n’a toutefois pas encore été possible jusqu’à ce jour d’établir qui a utilisé ces armes ». Lundi dernier, le diplomate Marcel Kurpershoek a été nommé émissaire spécial pour la Syrie. Il entretiendra des contacts avec les groupes d’opposition, les autorités et les collègues diplomates de la région à partir d’Istanbul. Le ministre répète dans sa lettre que les missiles Patriot stationnés à la frontière turco-syrienne n’ont pas pour vocation d’être utilisés dans des opérations offensives. Dans un entretien accordé au Volkskrant, l’ancien ministre des Affaires étrangères et Secrétaire général de l’OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, réfléchissant aux motifs d’intervention en Syrie, relève qu’il n’y a « pas de résolution du Conseil de sécurité » et qu’il ne « peut pas être question d’auto-défense.. La doctrine de la responsabilité de protéger ne s’applique pas non plus, car on ne peut l’utiliser qu’avec une résolution du Conseil de sécurité ». Jaap de Hoop Scheffer « doute de l’efficacité » d’une intervention militaire, qui ne devrait « contribuer en rien à mettre fin à la guerre civile ». Comme son ex-collègue Hubert Védrine, il note qu’il n’y a pas de plan pour « ce qu’il faut faire après l’attaque. Celle-ci complique les choses plus qu’elle ne les résout ». Il est néanmoins favorable à un « soutien politique », et constate qu’un « ministre néerlandais ne maîtrise pas le moment où il peut prendre sa décision, il dépend des grands pays. Et la neutralité n’est pas une option ». Le soutien se justifie à ses yeux par la constitution d’une large coalition (notamment avec l’Allemagne) et par l’importance d’adresser « un signal à Assad. Mais cette fois-ci, la condition est que les Américains apportent des preuves solides ». C’est la leçon qu’il a tiré de 2003, explique le VK, rappelant qu’à l’époque, en tant que ministre des Affaires étrangères, il s’était laissé convaincre par les Américains de la présence d’armes de destruction massive en Irak ». Sur son site Internet, le VK relève que « Le Président français Hollande estime qu’il faut tout mettre en œuvre pour une solution politique en Syrie. C’est ce qu’il a déclaré à l’issue d’une rencontre à Paris avec le chef de l’opposition syrienne, Ahmad al-Jarba ».

Emploi des jeunes :

Trouw publie une interview avec l’ancienne députée CDA et l’actuelle Ambassadrice pour la lutte contre le chômage des jeunes, Mirjam Sterk. En collaboration avec l’agence d’intérim Randstad, elle s’est fixé pour objectif d’accompagner 10.000 jeunes sur le marché du travail aux Pays-Bas où environ 150.000 jeunes sont sans emploi. Mme Sterk : « tous les jeunes diplômés - tous niveaux confondus - pourront se rendre chez Randstad. (…) Nous optons pour une approche active, nous demandons aux employeurs s’ils ont des postes vacants pour des jeunes afin qu’ils puissent acquérir une expérience de travail ». Le but de cette opération est de permettre aux jeunes de se construire un réseau et d’apporter un plus à leur CV. L’Ambassadrice ne compte pas sur la création d’emploi, mais elle signale qu’il existe beaucoup de travail caché, par exemple au Ministère de la Défense, un employeur plutôt associé aux coupes budgétaires à l’heure actuelle. Mme Sterk explique : « En collaboration avec la commune de Rotterdam, nous sommes en train de placer 1500 jeunes à la Défense ».

Energie verte :

L’AD note qu’après de longues négociations entre le Ministre des Affaires économiques Henk Kamp, les syndicats, l’organisation patronale VNO-NCW, des entreprises dans le secteur de l’énergie et les organisations écologistes, un accord sur l’énergie verte a été conclu. Cet accord prévoit des dizaines de mesures, comme par exemple la construction des parcs d’éoliennes et la fermeture de vieilles centrales à charbon. L’accord, qui a suscité des réactions positives de droite à gauche, doit aboutir à une production d’énergie durable de 16% en 2023. Faute de moyens financiers par le gouvernement, les Néerlandais verront augmenter leurs factures d’énergie dans les années à venir.

--------

Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad (financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad (centre – 199.000 ex.)

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page