Presse néerlandaise du jeudi 11 octobre 2012

Trouw : Ce qui s’est passé il y a un mois à Benghazi [attentat contre le consulat américain].

De Volkskrant : Augmentation rapide du nombre des propriétaires immobiliers avec une dette résiduelle.

AD Haagsche Courant : Offensive de la police contre l’utilisation du téléphone mobile au volant.

De Telegraaf  : Un dîner doit convaincre les routiers de ne pas prendre la route [pendant les heures de pointe en fin d’après-midi].

Het Financieele Dagblad : La reprise de TNT par UPC ne tient qu’à un fil bruxellois.

NRC-Handelsblad : Les revenus des médecins non conventionnés restent les plus élevés [des pays occidentaux].

* *

DOSSIER DU JOUR

Place des femmes dans la société

Le Trouw consacre un grand article de son supplément « Verdieping » à la publication du Moniteur des Femmes à l’Université (Monitor Vrouwelijke Hoogleraren). 14,8% des postes de professeur d’université sont occupés par des femmes : « c’est une augmentation importante par rapport aux 3,4% de 1991, mais il faudra certainement attendre jusqu’à 2060 pour arriver à une répartition équitable des postes ». L’université de Groningue conduit une politique de discrimination positive et occupe la deuxième place, avec 19,2% de femmes détenant une chaire, derrière l’université Radboud de Nimègue, avec 20,6%, sur la liste des établissements d’enseignement supérieur où les femmes sont bien représentées : par le biais de quotas, de chaires spécialisées, de programmes d’accompagnement, les universités font un effort mais « il ne faut pas avoir l’illusion de faire un bond de 5 ou 10% par an. Même si l’on apporte une attention particulière à cette question, la proportion de femmes professeurs d’université augmente annuellement au maximum de 2% », explique M. Anton Franken, vice-président de l’université Radboud.
Le Volkskrant évoque pour sa part le classement annuel publié par le mensuel féministe Opzij, selon lequel la femme la plus influente des Pays-Bas est Renée Jones-Bos, la Secrétaire générale du ministère des Affaires étrangères : elle « joue un rôle déterminant pour l’image des Pays-Bas à l’étranger ». En 2011, Opzij avait placé en première position Angelien Kemna, directeur des placements financiers du fonds de pension APG. Elle succédait ainsi à la Reine Beatrix et Agnes Jongerius, ex-présidente de la confédération syndicale FNV, qui est actuellement en cinquième position.

ACTUALITE INTERIEURE

Santé

Trouw fait une comparaison et note de grandes différences entre le VVD et le PvdA sur la question des soins de santé. Les deux partis sont d’accord sur le principe de base consistant à freiner la hausse des coûts des soins de santé, mais les mesures à prendre différent considérablement selon les programmes. Le PVDA souhaite réduire les dépenses à hauteur de 4,5 milliards d’euros, le VVD envisageant pratiquement le double (8,5 milliards). Le PVDA veut supprimer le mécanisme de marché et privilégie le retour à une budgétisation par l’Etat, le VVD souhaitant maintenir le mécanisme du marché. Les sociaux-démocrates sont favorables à ce que la franchise d’un montant de 315 € en moyenne (ne comprenant pas les frais du médecin généraliste) soit assortie de conditions de ressources. Les libéraux privilégient entre autres une franchise de 350 euros pour tous, les frais de médecins généralistes inclus. Des hypothèses de compromis entre les deux partis pourraient se situer entre autres au niveau de l’assurance des soins de longue durée (AWBZ) et dans le domaine des honoraires des spécialistes rémunérés à l’acte médical, ayant augmenté considérablement le volume et donc les coûts des soins de santé.

« Agenda immatériel »

Le Volkskrant note que « pour la première fois depuis dix ans apparaît à l’horizon la perspective d’une coalition gouvernementale sans parti chrétien. Le D66 annonce déjà son intention de faire adopter ce mois-ci au parlement sa proposition de loi sur les horaires d’ouverture des magasins ». Ron Meerhof constate que l’influence des partis chrétiens n’a jamais été si faible : le CDA, la ChristenUnie et le SGP totalisent 21 sièges à la Deuxième Chambre [sur 150], et aucun ne semble devoir faire partie de la nouvelle coalition. « Dans de nombreux domaines, ces partis semblent mener un combat d’arrière garde », explique ce journaliste : la clause de conscience pour les fonctionnaires de l’état civil (mariage homosexuel), l’ouverture des magasins de dimanche, le blasphème. Le D66 veut ajouter à la liste : le don d’organes, les modalités d’application de l’euthanasie et la gestion de la fin de vie, le système de pension alimentaire, la modernisation du droit du patrimoine dans le mariage et la suppression du mariage en communauté de biens, a indiqué la députée Pia Dijkstra. Les députés CDA font valoir qu’ils n’ont pas perdu toute influence, notamment par le biais de la Première Chambre, où le PvdA et le VVD ne comptent que 30 sièges sur 75.

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Le Volkskrant présente le film « Dans la maison », de François Ozon (V5), auquel il décerne quatre étoiles.
- Le Financieele Dagblad évoque les problèmes financiers des départements (rapport de l’ADF).


Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad (financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad (centre – 199.000 ex.)

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.
Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL. - consultez notre site internet http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page