Presse néerlandaise du jeudi 14 octobre 2010

« Le coiffeur pour dames néerlando-irakien Wesam al D., condamné aux Etats-Unis à 25 ans de prison pour préparation d’attentats terroristes contre des militaires américains, a été relâché hier », annonce le quotidien à grand tirage De Telegraaf à la une. « Le tribunal de Rotterdam a commué hier sa peine en huit ans de détention. Il l’avait déjà purgée, en partie en préventive. »

« Wesam al D., cette année, avait été retransféré par l’Amérique aux Pays-Bas, où il attendait son nouveau procès dans la section terroristes de la prison de Vught. » « Le député PVV André Elissen, porte-parole en matière de lutte contre le terrorisme, qualifie son élargissement de ‘décevant’. ‘Ceci ne fera pas de bien à notre relation avec l’Amérique. Huit ans au lieu de 25, c’est vraiment maigre’. »

NRCHandelsblad (libéral) d’hier soir : « Le sauvetage des mineurs donne plus de grandeur au Chili », « Leers a dû se rendre en audience auprès de Geert Wilders » (formation du gouvernement)

Trouw (chrétien progressiste) : « Des adieux un peu mélancoliques – Le premier ministre Balkenende, le dernier jour de son mandat, profite surtout d’un tour en Mercedes SLS AMG »

de Volkskrant (centre gauche) : « Les mineurs chiliens rescapés – Après plus de deux mois passés sous terre, la plupart ont été sauvés cette nuit. Le Chili tout entier est en fête »

De Telegraaf (populaire) : « L’UE ‘sanctionne’ les routiers – Taxe environnementale, redevances bruit et heures de pointe », « Un terroriste néerlandais relâché prématurément »

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : « ‘Yuri a de nouveau pris de la cocaïne’ – Le sportif dément, mais la fédération de gymnastique pense que la carrière de l’ancien champion du monde est terminée », « Larmes de joie après le sauvetage des mineurs »

* * *

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

Union européenne – Serbie

« Les Pays-Bas ne doivent approuver la poursuite de la procédure d’adhésion de la Serbie à l’UE que lorsque ce pays coopèrera pleinement avec le Tribunal pénal international de La Haye », rapporte le Trouw (p.9). « La Deuxième Chambretout entière a soutenu hier une motion dans ce sens de GroenLinks. On s’attend à ce que les ministres de l’UE, le 25 octobre, acceptent de transmettre la demande d’adhésion de la Serbie à la Commission européenne. La Chambre préférerait que la recommandation de la Commission soit reportée. Mais cela semble très improbable parce que les Pays-Bas, dans cette question, sont isolés à Bruxelles : 26 Etats membres sont pour » (également de Volkskrant p.12, De Telegraaf p.13).


ACTUALITÉ INTÉRIEURE

Gouvernement

Alors que la Reine Beatrix reçoit la nouvelle équipe gouvernementale pour la prestation de serment et la « photo de famille » sur le perron de son palais Huis ten Bosch, plusieurs quotidiens évoquent la dernière journée de travail du premier ministre démissionnaireJan Peter Balkenende.

« Le dernier jour de travail du quatorzième premier ministre de l’après-guerre a fait l’objet hier d’une petite fête typiquement balkenendienne autour de la Tourelle et au ministère des Affaires générales », écrit le Trouw dans son grand article à la une. « Jan Peter Balkenende, après avoir géré le portefeuille de premier ministre pendant plus de trois mille jours, n’a guère révélé ses sentiments les plus intimes en disant qu’il allait prendre congé ‘avec un peu de mélancolie’ de ses proches collaborateurs. Le Zélandais s’est par ailleurs contenté de prononcer des paroles sobres : ‘Mon sentiment dominant est que je suis tout de même reconnaissant d’avoir pu faire ce travail pendant plus de huit ans. La fonction de premier ministre est une fonction particulière que j’ai toujours exercée de tout mon cœur et de toute mon âme’. »

« C’est avec des grincements que le gouvernement Balkenende s’est arrêté », titre le Volkskrant (pp.8-9) au-dessus d’une grande rétrospective de « huit ans très agités ». « Ce n’est que dans quelques années qu’on pourra dresser le bilan définitif de huit ans de Balkenende. Car les tabous politiques que le premier ministre a érigés les dernières années affectent aussi le gouvernement CDA-VVD de Mark Rutte et ainsi les réformes que Balkenende n’a pas pu ou n’a pas voulu réaliser risquent aussi de rester sur la planche sous Rutte– du moins, l’accord de gouvernement n’en parle pas : l’assouplissement du droit de licenciement et la relance du marché du logement, le nouveau gouvernement n’en fera rien, à la grande indignation de presque tous les économistes, de gauche comme de droite. » « Rétrospectivement, Balkenende a été d’une grande signification pour le CDA pendant des années. Il a tiré la démocratie chrétienne du marécage, mais il n’a jamais réussi à s’élever au-dessus du parti. Il n’est jamais devenu le premier ministre de tous les Néerlandais, comme ses prédécesseurs Lubbers et Kok. »

Pour l’éditorialiste du journal de centre gauche, « le maladroit Balkenende a dirigé un gouvernement de trop ».

On notera par ailleurs un grand article de réflexion politique signé Martin Sommer et intitulé « Le gouvernement Rutte reflète la droitisation des Pays-Bas ». Le journaliste du Volkskrant (p.3) rappelle dans son analyse « le projet en dix points qui a coûté à Geert Wilders, en 2004, son siège au sein du groupe parlementaire VVD ». « Le gouvernement qui posera aujourd’hui sur le perron va appliquer beaucoup de ces points. Les Pays-Bas ont viré à droite. »

« Il n’est pas facile d’accorder d’emblée du crédit à ce gouvernement », remarque le commentateur du Trouw de son côté. « Un gouvernement qui juge plus important de construire de nouvelles routes et d’élever la vitesse-limite sur les autoroutes, plutôt que de lutter contre les énormes problèmes de congestion en instaurant une taxe kilométrique, ne peut pas prétendre être effectivement tourné vers l’avenir. La politique annoncée, tout compte fait, ne suscite pas trop d’espoir. »

« Le programme du gouvernement Rutte accorde une place centrale aux intérêts nationaux plutôt qu’à l’orientation internationale des Pays-Bas », conclut l’éditorialiste du Financieele Dagblad. « Pour l’usage intérieur il y a un accord de soutien qui pose des exigences plus sévères à l’intégration et à l’immigration, mais qui sur de nombreux points est en contradiction avec des accords internationaux. »


LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

Ariejan Korteweg, dans le Volkskrant (p.16), rend compte des manifestations des lycéens contre le relèvement de l’âge de la retraite : « Les élèves du secondaire sont obsédés par leur retraite ».

A signaler :

Une interview d’Erik Schilp, directeur du Musée historique national, qui « n’a pas encore de bâtiment mais connaît déjà de nombreuses activités ». « Son site interactif est déjà presque achevé. » « ‘Nous supprimer représenterait une grande perte’. »

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 28/10/2010

Haut de page