Presse néerlandaise du jeudi 15 avril 2010

L’infirmière haguenoise Lucia de Berk, condamnée en appel à la prison à vie et mise sous protection judiciaire en 2004, pour sept meurtres et trois tentatives de meurtre, a été acquittée hier par la cour d’appel d’Arnhem.
« La cour d’Arnhem a reconnu hier qu’il n’y a pas eu de meurtres : toutes les victimes, des bébés et des personnes âgées gravement malades, sont mortes de mort naturelle », écrit le quotidien à grand tirage AD. « L’affaire Berk est considérée maintenant comme la plus grande erreur judiciaire jamais commise aux Pays-Bas. Le ministre de la Justice Hirsch Ballin, dans une lettre, a présenté ses excuses à De Berk. Il juge ‘terrifiant’ ce qui lui est arrivé. »
Mme De Berk, dans un entretien avec le Volkskrant, déclare qu’elle préfère ne plus jamais mettre les pieds dans un hôpital : « Imaginez-vous qu’un patient meure lorsque je passe ! »

* * *

- NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : « Lucia de B. acquittée par la cour d’appel », « La finale de la Coupe des Pays-Bas sera jouée dans un stade à demi vide » (football), « L’unanimité polonaise est déjà passée – Vif débat sur l’inhumation du couple présidentiel dans le caveau royal de Cracovie »
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : « Lucia est libre, le Ministère public est profondément humilié – Des excuses après une erreur judiciaire qui a signifié 6 ans et demi de prison », « Un incendie ravage les dunes de Bergen pour la cinquième fois en un an » (Hollande du Nord)
- Trouw (chrétien progressiste) : « Réhabilitation pour Lucia de Berk – la Cour : une mort inexplicable médicalement n’est pas encore un meurtre – Raisonnement circulaire lors de sa condamnation », « De la prison à vie à l’acquittement »
- de Volkskrant (centre gauche) : « ‘Ne pas couper au hasard dans l’administration’ » (entretien avec le vice-président du Conseil d’Etat), « Lucia de B. redevient Lucia de Berk : ‘Je ne pardonnerai pas’ »
- De Telegraaf (populaire) : « Un chef de file d’Al Qaeda libéré – L’Iran relâche un terroriste, on craint des attentats – Saif al-Adl est responsable de centaines de morts », « Bergen évacué après un nouvel incendie dans les dunes »

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Mesures d’austérité

« Le vice-président du Conseil d’Etat, Herman Tjeenk Willink, s’oppose aux économies aléatoires sur les fonctionnaires et au regroupement de ministères » relève le Volkskrant dans son grand article à la une. « Divers programmes électoraux prônent la réduction du nombre de ministères, par exemple en regroupant l’Intérieur et la Justice pour former un ministère de la Sécurité. ‘Quelle solution pour quel problème ?’, s’est interrogé Tjeenk Willink hier durant la présentation du rapport annuel du Conseil d’Etat. ‘Faire des économies sans avoir une vision revient à long terme à accroître les coûts au lieu de les réduire. Nous l’avons vu lorsque nous avons supprimé les receveurs dans les tramways’. »
« Il est d’usage que Tjeenk Willink, lors de la présentation du rapport annuel, fasse des réflexions sur le fonctionnement des services publics. Cela fait des années qu’il critique l’introduction de la ‘logique de marché’ dans l’administration publique. ‘L’intérêt général n’est pas un concept économique, mais une considération politique’. »
« Tjeenk Willink estime qu’il faut profiter de la crise pour reconsidérer les rapports entre l’Etat, le marché et la société civile. ‘Agrandir les ministères, c’est donner plus de poids aux fonctionnaires, alors que c’est la politique qui doit prendre les initiatives. Quelle direction les Pays-Bas doivent-ils prendre les dix prochaines années du point de vue social, culturel et économique ? Telle est la question à laquelle il faut répondre’. »
« Dans le débat néerlandais on confond souvent point de départ et point d’arrivée », fait valoir le vice-président du Conseil d’Etat en page dix. « Je constate que ce processus se répète constamment. Redéfinissez les tâches des provinces, au lieu de parler tout de suite de leur suppression. Si le fonctionnement de la Deuxième Chambre laisse à désirer, la réduction du nombre de députés est-elle une solution ? Je dirais : tâchez d’améliorer son fonctionnement. »

« Le SP, mercredi, a immédiatement demandé un débat avec le premier ministre Balkenende sur les déclarations de Tjeenk Willink et a obtenu le soutien du VVD et du PvdA », ajoute le Volkskrant.

Nucléaire : proposition du premier ministre Balkenende

« Le président Obama est-il favorable ou non à la proposition du premier ministre Balkenende d’instaurer un tribunal spécial pour les pays qui livrent des matériaux nucléaires au terroristes ? », note le Volkskrant (p.11). « Telle est la question sur laquelle le ministre des Affaires étrangères Verhagen et la Deuxième Chambre se sont disputés mercredi. Verhagen s’est vivement opposé aux députés qui ont qualifié la surprenante idée du premier ministre Balkenende de ballon d’essai. Il leur a reproché d’en faire une ‘caricature’. »
« Dans une lettre à la Chambre, le dirigeant CDA a écrit : ‘A la clôture de la conférence, le président Obama a fait valoir que l’idée de créer un tribunal international exigeait de plus amples études.’ Selon Verhagen, des pays comme la France, la Russie et l’Allemagne ont également reconnu durant le sommet nucléaire l’existence d’une vacuité juridique dans l’approche du trafic nucléaire. »
« Après une étude des traités existants la fondation d’un tribunal ou d’une cour se rapprochera, selon Verhagen. »

On notera dans ce contexte qu’en page d’opinion du même Volkskrant, Mme Bibi van Ginkel, juriste auprès de l’Institut Clingendael, affirme que « la proposition du premier ministre Balkenende était plutôt une dernière tentative pathétique pour obtenir un siège à la table du sommet du G20 qu’un projet mûrement réfléchi ». « Après la chute du gouvernement sur la mission en Uruzgan, les Pays-Bas voient fondre rapidement leurs chances de participer au G20. » « Proposer de fonder un tribunal, c‘est un peu comme jouer son dernier atout alors qu’on ne sait pas quelles cartes ont les autres joueurs. Il semble que ce soit du crû exclusif de Balkenende et du ministère des Affaires générales, sans aucune préparation diplomatique. » « On ne sait pas trop quel était l’objectif de Balkenende, mais on dirait qu’une forme grave de ‘tribunalitis’ s’est déclarée dans la politique étrangère néerlandaise. »

Femke Halsema

La leader GroenLinks Femke Halsema a reçu mardi des mains de l’ancien président de la Deuxième Chambre Frans Weisglas le Prix Thorbecke de « l’éloquence politique ». « C’est avec un mélange de colère souvent simulée, de créativité et de charme authentique qu’elle sait mettre au pied du mur ses adversaires dans un débat », écrit le jury présidé par Frans Weisglas dans son commentaire (de Volkskrant p.12).

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

En rubrique mondaine (p.4) le Telegraaf présente le cognac Tesseron (Châteauneuf-sur-Charente), remarquant que « le cognac n’existerait peut-être pas si des marins néerlandais, au XVIIe siècle, n’avaient pas insisté auprès des Français pour qu’ils distillent du vin blanc pour en faire du brandy, afin de disposer en mer d’un breuvage se conservant bien ».
Dans l’AD (p.18) Frank Renout évoque le projet de « revitalisation » des quais de la Seine : « Flâner le long de la Seine ».

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 29/04/2010

Haut de page