Presse néerlandaise du jeudi 15 janvier 2004

Le meurtre
d’un professeur d’économie dans une grande école secondaire de La Haye reste le
principal thème de l’actualité intérieure. La Reine Beatrix et le premier ministre
Balkenende ont exprimé hier leurs condoléances à la famille de la victime et les
syndicats et organisations professionnelles du corps enseignant ont appelé toutes les
écoles à observer une minute de silence demain. Cinq directeurs d’école de Haarlem
veulent aller plus loin : ils ont appelé leurs collègues à fermer toutes les écoles
des Pays-Bas durant la journée de lundi.

  • NRC Handelsblad d’hier soir : "Le professeur
    abattu est décédé – Un élève suspect arrêté", "’Personne ne s’attendait à cela’"
  • Algemeen Dagblad  : "Le suspect garde le silence
    – L’adolescent turc ne dit rien après le meurtre du censeur", "’Murat est un gentil garçon’"
  • de Volkskrant  : "Murat, asticoté, se
    procure un pétard – Selon ses amis, le suspect du meurtre du Terra College de La
    Haye aurait été brouillé avec le professeur depuis des années", "Bush porte
    son regard au-delà de Mars"
  • Trouw  : "Donner veut plus de deux détenus
    par cellule", "On trouve des pistolets à partir de 700 euros", "Le
    tuteur : L’école aurait dû voir les problèmes"
  • De Telegraaf  : "Des armes chimiques
    dans le Benelux – Le Mossad informe l’AIVD sur
    les ressources des terroristes
    ", "Incrédulité, chagrin et peur après la
    mort du professeur – ’On ne peut pas se prémunir contre la folie’"

* * *

Actualité
internationale

Union européenne : Pacte de stabilité

" Le gouvernement est divisé sur la décision de la
Commission européenne d’avoir recours à la Cour européenne de Justice pour contraindre
l’Allemagne et la France de mettre de l’ordre dans leur budget
", relève le Volkskrant à la une. "Le conseil des
ministres parlera de la question vendredi. Selon
des initiés, le ministre VVD des Finances Zalm serait partisan de prendre part au recours
.
Le ministre des Affaires étrangères Bot (CDA) y
est vivement opposé
."

"La
Commission européenne a décidé mardi de saisir la Cour européenne de Justice",
rappelle le journal de centre-gauche. "La décision a en partie été prise sous la
pression des Pays-Bas. Zalm, durant les rencontres internationales avec des ministres
techniques, a toujours plaidé en faveur de l’application des strictes normes budgétaires
du Pacte de stabilité. Le vice-premier ministre ne trouve pas illogique que les Pays-Bas,
vu la position ferme adoptée antérieurement, participent à la procédure."

" Bot estime que la participation des Pays-Bas à la
procédure juridique nuira inutilement aux relations avec l’Allemagne et la France
.
Ces deux pays s’irritent depuis quelques mois de la position dure des Pays-Bas. Bot, fin
2003, a dit dans le Volkskrant qu’il ne jugeait
pas toujours productive l’attitude de Zalm. Il est
en train de faire le tour de l’Allemagne, de la France et d’autres pays de l’UE pour
conjurer l’irritation suscitée
. Bot estime que
c’est nécessaire pour assurer le succès de la prochaine présidence néerlandaise (le
deuxième semestre de l’année
)."

"Le
premier ministre Balkenende, tout comme Zalm, a insisté les derniers mois sur le maintien
des normes du Pacte de stabilité."

En page 5, le journal note que, selon
les spécialistes du droit européen, il est difficile de prédire l’issue de l’affaire.

Pour le Trouw (p.5), la décision de la Commission est "tout à fait
logique"
. "Il aurait justement été illogique de laisser l’affaire suivre
son cours". " Et pourtant, on peut se
demander si la Commission européenne a bien fait
. Pourquoi ? Peut-être parce que
l’UE est loin d’être un Etat fédéral. Les pays membres ne renoncent que de façon très
limitée à leur souveraineté, ce qui est leur bon droit. Le revers de la médaille est
que l’UE doit veiller à ne pas devenir une sorte de ’gribouillette’ où chacun saisit ce
qui lui plaît. Seule la Cour européenne de Justice, aussi suprême qu’indépendante,
peut mettre fin à de tels comportements."

" Si la Commission européenne obtient gain de cause
auprès des juges, elle pourra s’occuper avec clémence de l’amélioration du Pacte de
stabilité
. Si elle perd, les Etats membres
réagiront de façon encore plus laconique aux décisions de la Commission et donc à
l’ensemble des règles qui constituent l’UE
. Serait-ce triste pour les commissaires
européens ? Pas du tout. Ils servent l’UE, et pas inversement. Mais les petits pays, surtout, y réfléchiront à
deux fois avant de conclure de nouveaux accords
. Car telle est la question qui se pose à Luxembourg :
les pays peuvent-ils obtenir gain de cause simplement parce qu’ils sont grands, ou non ?
"

Selon
l’éditorialiste du même Trouw, le recours
devant la Cour européenne de Justice était "inévitable". " Nous avons fait valoir à plusieurs reprises dans ces
colonnes que la violation des accords du Pacte de stabilité n’est souhaitable ni du point
de vue économique, ni du point de vue politique
. Il est inadmissible que les grands pays puissent se
soustraire à des accords que les petits, eux, sont tenus de respecter
."

Le journal chrétien progressiste
appelle cependant les parties en litige à faire preuve de la plus grande réserve et à
ne pas laisser escalader le conflit. "L’UE est à la veille de trop de décisions
importantes pour laisser cette question empoisonner le climat politique."

" Maintenant que la Commission européenne saisit la
Cour, les Pays-Bas n’ont plus besoin de chapitrer l’Allemagne
", fait valoir le
commentateur du NRC Handelsblad d’hier
soir. "Le premier ministre lui aussi doit prendre la question à cœur. Que la
’chimie’ entre lui et son homologue berlinois Schröder soit bonne ou non, il s’agit d’un
lien d’amitié entre deux pays qui est sous pression et qui ne peut plus souffrir une
nouvelle dégradation. Indépendamment du lien
personnel entre les deux chefs de gouvernement, les intérêts politiques et économiques
exigent la concertation directe, et partant généralement constructive, qui était
courante autrefois entre Bonn (à l’époque) et La Haye
. Les deux pays maintiendront
sans doute leurs positions sur le Pacte de stabilité, mais il est vrai pour tous deux que
la désescalade politique sert un intérêt à la fois national et européen."

 

Terrorisme

" Des terroristes disposent d’armes chimiques en Europe ",
affirme le Telegraaf dans son grand article à
la une. "La possession de ces armes est ’de plus en plus’ le fait de cellules
terroristes au Benelux, en Allemagne, en France et en Angleterre. Cette information préoccupante a récemment été
transmise par le service de renseignement israélien Mossad aux services frères d’Europe,
dont le Service général de renseignement et de sécurité (AIVD)
. A ce qu’on dit,
des collaborateurs de l’AIVD ont très récemment été en visite de travail au quartier
général du Mossad à Herzliya, en relation avec ces développements préoccupants."

"Un
porte-parole de l’AIVD a souligné hier vis-à-vis du Telegraaf qu’il n’y a ’pas de menace actuelle’
pour les Pays-Bas. Cette conclusion est basée sur les propres informations du service.
L’AIVD ne veut rien dire d’éventuels contacts et échanges d’informations avec le
Mossad."

" Le député VVD Geert Wilders nous confirme que les
Israéliens ont mis l’AIVD et d’autres services secrets au courant de la ’présence
croissance de terroristes avec des armes chimiques en Europe’
."

Wilders a été en Israël la semaine
dernière et s’est entretenu longuement avec de hauts fonctionnaires des services de
renseignement. " La déclaration de l’AIVD
selon laquelle il n’y a pas de danger pour les Pays-Bas est diamétralement opposée aux
informations que j’ai reçues des Israéliens
", dit-il à ce propos. "Mes
interlocuteurs ne voulaient pas donner d’informations spécifiques sur les types d’arme
chimique ou les possibles cibles. Ils n’ont pas nommé les Pays-Bas, mais ils ont parlé
expressément du Benelux."

 

Actualité
intérieure

Musulmans

Le jour
même de la fondation officielle de l’organe de contact entre musulmans et autorités
(CMO), hier, l’organisation centrale sunnite Nederlandse
Moslim Raad
(NMR) a décroché, rapporte le Volkskrant
(p.3). Le porte-parole du NMR déclare que cette organisation n’est "pas suffisamment
confiante que d’autres tendances et des organisations non sunnites pourront rejoindre
l’organe de contact à un stade ultérieur".

Le CMO est composé maintenant de six
organisations, toutes sunnites. Le CDA et le PvdA estiment de ce fait qu’il n’est pas
suffisamment représentatif de la communauté islamique des Pays-Bas, qui compte aussi des
groupes ahmadiya et alévite. Les représentants de ces communautés qualifient le CMO de
"bastion conservateur" (également Trouw
p.12).

 

Députés SP

" Les députés SP ont peut-être commis un parjure en
prêtant serment à la Deuxième Chambre
", remarque le NRC Handelsblad d’hier soir à la une, dans
le cadre de l’affaire Lazrak (cf. presse du 13
janvier). "Ils ont tous promis au SP de céder leur rémunération au parti, une
condition nécessaire pour être inscrits sur la liste électorale. Le président de la
Chambre, Weisglas, a fait savoir [hier] matin qu’il examinerait si c’est contraire au
serment ou à la promesse (au choix) que les députés font au moment de leur
installation. Par la prestation de serment chaque député promet que ’pour être nommé
membre des Etats Généraux [il n’a] donné ou promis aucun don ou service, ni directement
ni indirectement, sous quelque nom ou prétexte que ce soit’. Weisglas en conclut que les
candidats ne doivent pas avoir promis ou fait un don pour être portés sur la liste des
candidats."

"Selon le secrétaire général
du SP, Paulus Jansen, la promesse de céder toute sa rémunération est l’une des trois
conditions à remplir pour être inscrit sur la liste électorale du parti. C’est valable
non seulement pour la Deuxième Chambre, mais pour tous les organes publics. ’Si les
candidats n’approuvent pas ce règlement, le SP ne les inscrit pas sur sa liste’, a
expliqué Jansen [hier] matin."

 

Rob Oudkerk

Le maire d’Amsterdam, Job Cohen, a réprimandé en
public l’échevin PvdA Rob Oudkerk, hier soir
. Le maire a abordé durant la réunion
du conseil municipal la question d’une récente
chronique de Heleen van Royen dans le quotidien amstellodamois Het Parool dépeignant Oudkerk comme consommateur
de cocaïne, habitué des maisons closes et visiteur de sites pornographiques sur un
ordinateur municipal
. "Il était naïf de la part de l’échevin de parler de
cette façon à une chroniqueuse", a déclaré Cohen. "Et ’naïf’ est un
euphémisme."

Oudkerk a
désormais trois incidents à son palmarès : une remarque très désobligeante à
l’adresse des Marocains d’Amsterdam diffusée par un programme télévisé, une querelle
avec la police de la capitale à propos de l’éclairage de sa bicyclette et la chronique
de Heleen van Royen, à qui il avait fait ses confidences. Il dément toute consommation
de cocaïne. Le reste est privé, selon lui.

Sous couvert de l’anonymat, certains
collègues de parti d’Oudkerk déclarent : "Encore un incident et c’en est fait de
notre timonier. Nous n’avons pas besoin de l’opposition pour ça"
( de Volkskrant p.3, Trouw p.5, Algemeen Dagblad p.6, De Telegraaf p.9).

 

Economie, Finances

Retraites

"La
cagnotte des retraites néerlandaises présente un trou de 190 milliards d’euros",
relève le NRC Handelsblad (p.19) d’hier
soir. "Le Centraal Planbureau (CPB) a
calculé que les caisses de retraite ne possèdent que 70 % du montant nécessaire
pour verser les futures retraites avec maintien de l’indexation sur les salaires. Ce
’trou’ de 30 % correspond à un montant d’environ 90 milliards d’euros. Comme le
sous-directeur du CPB C. van Ewijk l’a expliqué à un congrès il y a deux mois : Vous
regardez par la fenêtre le matin et vous voyez qu’une bonne voiture de milieu de gamme a
disparu. Pas seulement chez vous, mais dans toute la rue, dans toute la ville, dans tout
le pays."

"Le
trou calculé par le CPB est la différence entre le montant que les caisses de retraite
possèdent actuellement (plus de 450 milliards d’euros) et celui qu’il leur faut dans des
circonstances idéales, lorsqu’elles augmentent régulièrement les retraites en suivant
l’inflation ou les salaires."

Cette
indexation n’a jamais été un droit, selon un spécialiste des retraites de
l’organisation patronale VNO-NCW. La plupart des caisses l’ont toujours appliquée, mais
depuis deux ans la situation a totalement
changé, pour diverses raisons.

Pour combler le trou, le CPB prévoit
de nouvelles hausses des cotisations.

 

Affaires
françaises
 

Le Volkskrant (p.13)
 contient un long avant-papier sur la manifestation de samedi contre
l’interdiction du foulard dans les écoles publiques. "Les musulmans se sentent
stigmatisés. Les autres Français, de gauche comme de droite, soutiennent pleinement la
loi." Les citations données par Fokke Obbema émanent aussi bien de mères de
famille musulmanes que du recteur du Lycée Jacques Brel, qui pense que la manifestation
fera le jeu du Front National. "Pour Le Pen il est évidemment formidable que vingt
mille femmes voilées défilent dans Paris. ’Elles sont partout !’ pourra-t-il
s’écrier."

Le Trouw (p.6) rend compte des mesures annoncées par
Sarkozy pour les quartiers déshérités : "Les écoles seront dotées d’agents de
police".

Le Telegraaf (p.13), sous le titre "Sarkozy est
d’ores et déjà le poil à gratter de Chirac", rend compte de la conférence de
presse donnée hier par le ministre de l’Intérieur.

Dernière modification :

Haut de page