Presse néerlandaise du jeudi 16 octobre 2008

Le secteur néerlandais de la bulbiculture redoute l’adoption par le Parlement européen, en janvier, de critères plus sévères pour les agents de protection phytosanitaires. Selon un rapport de l’Université de Wageningen que le journal à grand tirage De Telegraaf qualifie d’alarmant, l’interdiction de cent vingt produits actifs risque d’être fatale à la culture des tulipes, notamment. Elle risque aussi d’avoir de graves conséquences pour les producteurs de concombres, de tomates, de roses et de chrysanthèmes. L’organisation agricole LTO parle de projets catastrophiques.

* * *

- NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Ne pas sacrifier les projets climatiques à la crise", "’L’Islande a mal informé la DNB’"
- De Telegraaf (populaire) : "La culture des tulipes est en danger – Interdiction d’un certain nombre de pesticides dans l’UE", "Aboutaleb parmi les quatre candidats retenus à Rotterdam – Le conseil municipal choisira le maire", "Le Dow Jones en chute libre"
- de Volkskrant (centre gauche) : "La crise contraint à s’attaquer aux bonus", "Brown veut une surveillance plus étroite des grandes banques", "Combats entre la Thaïlande et le Cambodge"
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Il est insensé de faire des placements risqués avec les deniers publics – Le ministre Bos veut une enquête sur la fortune des provinces", "Aboutaleb dans la course pour Rotterdam"
- Trouw (chrétien progressiste) : "’La radiotélédiffusion publique sert un public trop réduit’ – Commentaires critiques du président de la NOS, Hagoort", "Des photos uniques montrent la Terre Sainte du temps biblique" (publication de photos coloriées du Joods Historisch Museum d’Amsterdam)

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Crise financière

"La crise du crédit a rassemblé remarquablement vite les pays de l’Union européenne", commente l’éditorialiste du journal d’affaires Het Financieele Dagblad. "Ce n’était pas prévisible lorsque la crise – dont on pensait qu’elle serait limitée en Europe – a tout de même frappé le vieux continent avec une rapidité inattendue. L’archiconnu ’chacun pour soi’ semblait être redevenu la norme." "Pour comble de malheur une réunion du G7 sur la crise a échoué à Washington le week-end dernier."
"Dans cette situation, le président français Sarkozy, à la tête du Conseil de l’Union européenne, a fait preuve de leadership. Il a fait venir à Paris les pays de la zone euro et – coup de maître – a aussi invité le premier ministre britannique Brown à participer à cette concertation. Au Palais de l’Elysée a été composé le projet de remise à flot du système financier totalement bloqué."
"L’Europe a donné un bon exemple qui a même été suivi par le gouvernement américain. Washington nationalisera aussi des banques et garantira les prêts interbancaires, s’il le faut. Il faut voir si cette approche éloigne effectivement le spectre de la crise, mais l’amorce européenne d’une gestion de crise internationale est en tout cas porteuse d’espoir."
"Les leaders de tous les pays de l’UE se réunissent aujourd’hui. Il faut espérer qu’ils s’entendront rapidement sur un agenda commun de suivi des mesures, entre autres dans le domaine de la réglementation et de la surveillance. Dans une situation très grave, l’Europe a enfin réussi à profiter avec succès de la dynamique du moment. Il s’agit maintenant de la conserver."

ACTUALITE INTERIEURE

Consommation d’alcool

"S’il faut en croire les clichés, les marques néerlandaises de bière se sont imposées par la consommation intérieure", écrit le Volkskrant (p.3). "En réalité, les Néerlandais ne sont pas de très grands buveurs de bière. Ce sont des buveurs modestes et même modérés en comparaison de la plupart des Européens. Les chiffres du Centraal Bureau voor de Statistiek (CBS) montrent qu’ils le sont depuis plus d’un siècle."
"Les données sur la consommation d’alcool sont parmi les plus anciennes dont dispose le CBS. Une raison pour le bureau d’attirer de nouveau notre attention sur elles, dans le cadre de la Semaine de l’histoire."
"En 2003, le CBS a comparé pour la dernière fois l’usage d’alcool dans les pays d’Europe. Les Luxembourgeois se sont placés bons premiers, avec plus de 12 litres d’alcool pur par habitant. Les Irlandais et les Allemands suivaient, avec plus de 10 litres. Les Néerlandais ne dépassaient pas 7,9 litres. Ce n’est qu’en Grèce, en Suède et en Italie qu’on boit moins."
Si l’on remonte plus loin dans le temps, on constate que les Néerlandais buvaient plus que maintenant. Entre 1820 et 1840 le Néerlandais moyen, certaines années, buvait jusqu’à 10 litres d’alcool pur. Dans les années cinquante du XIXe siècle, cette consommation est descendue à 5 litres pour se stabiliser ensuite à environ 7 litres. Après 1900, la consommation d’alcool a fortement baissé jusqu’à 1,5 litre dans les années trente du siècle dernier" (également Trouw p.7).

VVD

Le Telegraaf (p.5) croit savoir que c’est le député Paul de Krom, actuellement porte-parole pour les Transports, qui reprendra le portefeuille des Etrangers et de l’Intégration après le départ pour les Antilles néerlandaises de l’ex-ministre Henk Kamp (cf. presse du 15 octobre).
M. De Krom connaît le monde islamique, pour avoir passé trois ans et demi à Dubaï.

Défense

Dans le Volkskrant (p.4), le secrétaire d’Etat à la Défense Jack de Vries (CDA) s’inquiète des 7 000 postes à pourvoir dans les forces armées. "Je ne nie pas qu’il y ait un ’effet Uruzgan’, mais il est difficile à mesurer. On voit de plus en plus de parents accompagner les jeunes qui viennent aux réunions d’information. Ces parents n’inciteront pas leur fils ou leur fille à opter pour les risques. D’un autre côté, il y a aussi un côté positif : les militaires savent qu’ils partiront en mission, qu’ils feront ce qu’ils ont appris à faire."
"Le fait que presque la moitié ne passe pas la procédure de sélection est une autre affaire : nous ne changerons pas nos exigences de qualité."

"Le secrétaire d’Etat à la Défense De Vries a un excédent budgétaire de 90 millions d’euros cette année parce qu’il a tant de postes à combler", précise le Trouw (p.7).

AFFAIRES FRANÇAISES

Dans le Volkskrant (p.6) Ariejan Korteweg fait mention de l’arrestation du patron de Taser France "pour espionnage du leader d’extrême-gauche Olivier Besancenot".

Dernière modification : 26/11/2008

Haut de page