Presse néerlandaise du jeudi 17 octobre 2013

- Trouw : Comment une minorité conservatrice paralyse les Etats-Unis.
- De Volkskrant : Les Républicains font machine arrière.
- AD Haagsche Courant : From Russia with love.
- De Telegraaf : La Deuxième Chambre veut que le Roi reste aux Pays-Bas.
- Het Financieele Dagblad : KPN : la menace de reprise mexicaine subsiste.
- NRC-Handelsblad : Tension accrue avec les Russes.

* * *

Pays-Bas – Russie :

« La classe politique a exprimé hier son indignation lors d’un débat à la Deuxième Chambre » (voir RdP du 16.10), le PvdA et le D66 allant jusqu’à demander que l’on interrompe l’année Pays-Bas –Russie », note le Financieele Dagblad. « Le Premier ministre Mark Rutte ne veut pas encore tirer de conclusions : ‘ il est très important d’établir précisément ce qui s’est passé, de connaître les faits’. Le CDA demande également ‘que l’on évite de couper tous les contacts diplomatiques par le biais de Facebook’ ; le VVD rappelle que ‘la Russie doit garantir la sécurité de nos diplomates’, mais se refuse encore à tirer des conclusions sur l’année Russie-Pays-Bas ». Le FD précise que 63 manifestations figurent encore au programme. « Les entreprises ont également fait bon usage des opportunités, en organisant des missions commerciales aux niveaux national aussi bien que régional et elles déclarent ne pas ressentir les conséquences des tensions diplomatiques. (...) Pour les Pays-Bas, la Russie est le troisième marché d’exportation hors Union Européenne, derrière les Etats-Unis et la Chine : 4 Mrds€ en machines, produits pharmaceutiques et fleurs. Pour la Russie, les Pays-Bas sont la première destination commerciale, avec 20Mrd€, essentiellement en gaz et pétrole. L’éditorialiste du Volkskrant estime dans ce contexte que « même si l’indignation de beaucoup de Néerlandais est tout à fait compréhensible, le gouvernement et le parlement feraient bien de se montrer plus prudents. Les Pays-Bas ont toujours fait prévaloir leurs liens économiques étroits avec la Russie, et en associant la Gasunie au nouveau système de distribution du gaz russe, ils se sont même laissé utiliser dans la stratégie consistant à diviser pour régner appliquée par Moscou face aux ‘partenaires’ européens. Les politiciens qui découvrent que tout n’est pas parfait en Russie offrent une belle illustration de ‘la paille et la poutre’. Ni les Pays-Bas ni l’Europe ne peuvent se passer de la Russie. Le gouvernement néerlandais ferait bien de renoncer à la langue de bois, mais mettre fin à l’année Russie-Pays-Bas, c’est se tirer une balle dans le pied ».

Maire de Groningue :

L’AD publie un nouvel article sur le maire sortant PvdA de Groningue, Peter Rehwinkel, qui quittera ses fonctions avant terme pour se consacrer, à partir du 1er novembre, à son nouveau travail de « Représentant Spécial pour la gestion des catastrophes par les collectivités locales » auprès de l’Association des Cités unies et des Collectivités locales, UCLG à Barcelone (voir RdP du 04.10.13). Etant donné qu’il s’agit d’une fonction non-rémunérée, M. Rehwinkel compte bénéficier du régime d’indemnité compensatoire pour les dirigeants politiques (wachtgeldregeling), une annonce qui a suscité des réactions vives au sein du PvdA. Selon le Telegraaf, le président du parti travailliste, Hans Spekman, a déclaré qu’« un problème avec le parti se présenterait si le maire sortant ne pose pas sa candidature à des postes rémunérés ». Le ministre des Affaires intérieures PvdA, Ronald Plasterk, avait déjà annoncé qu’un travail de bénévolat ne le dispenserait pas de son obligation de chercher un emploi. Le PvdA s’inquiète pour son image à l’approche des élections municipales, d’autant plus que dans son édition d’hier, l’AD a parlé de l’ « emploi fantôme de Rehwinkel à Barcelone ». L’UCLG, qui déclare de ne pas disposer de bureau pour M. Rehwinkel à Barcelone, confirme que le maire de Groningue a obtenu le mandat d’« agir comme rapporteur dans le domaine de la réinstallation des pouvoirs publics locaux après des situations de catastrophe ou de crise », sans pour autant’associer pas le nom de M. Rehwinkel à cette fonction. Ce dernier déplore la polémique suscitée par son départ et déclare au Telegraaf : « Le malentendu pourrait provenir du fait que les questions n’ont pas été adressées au bon interlocuteur au sein de l’organisation. Je vais réellement prendre des nouvelles fonctions qui, après une certaine période, deviendront rémunérées, avec un bureau à ma disposition » (…) Nous avons convenu de nouvelles conditions qui sont différentes de la situation habituelle. Il s’agit d’une période de transition ».

A signaler :

Tous les journaux notent la publication des chiffres du CPB concernant l’Accord d’automne, notamment FD 2et 3 ; FT29 ; AD5.

La France dans la presse néerlandaise :

Le Trouw annonce l’intention d’organisations écologistes de remettre une pétition sur le bien-être des saumons au ministre français de l’écologie lors de la Conférence des ministres du Rhin le 28 octobre à Bâle.

--------

Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad (financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad (centre – 199.000 ex.)

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page