Presse néerlandaise du jeudi 18 mars 2004

Attentat contre un hôtel de Bagdad, santé des demandeurs d’asile qui
se présentent aux Pays-Bas, provenance de la cassette vidéo sur laquelle des terroristes
musulmans revendiquent les attentats de Madrid et sécurité dans les trains néerlandais
 : les grands titres à la une sont très variés ce matin.

Sur le plan intérieur, l’aménagement du territoire et la fraude dans
le bâtiment suscitent quelques titres à la une.

  • NRC Handelsblad d’hier soir : "Les constructeurs se répartissaient les
    travaux dans les Vinex [ZUP] – Une double comptabilité montre les accords",
    "Balkenende ne promet rien à Bush", "La peur d’une Europe craintive"
    (correspondance de Washington), "La Note sur l’Espace doit renforcer la position de
    la Randstad"
  • de Volkskrant  : "Attentat contre un hôtel à Bagdad : 27 morts",
    "Le président de TBI était impliqué dans des concertations illégales"
    (bâtiment), "Les hôpitaux font tout ce qu’ils peuvent pour économiser"
  • Algemeen Dagblad  : "Lien hollandais avec ’Madrid’ – La vidéo des
    attentats provient peut-être d’Amsterdam", "Une mégabombe souffle un
    hôtel", "La première journée chaude de 2004"
  • Trouw  : "Les demandeurs d’asile ne sont pas bien suivis médicalement –
    Le gouvernement trouve une politique d’admission sévère plus importante que la santé
    des étrangers", "La ’Vieille Europe’ satisfaite de la venue de l’Espagne"
    (presse étrangère), "Le Néerlandais tué en Irak était ingénieur"
  • De Telegraaf  : "Fouille dans le train – Action préventive sur les
    trajets à risque
    ", "Amalia est belle à croquer" (le couple
    princier aux sports d’hiver)

* * *

Actualité internationale

Attentats de Madrid

"Les réactions aux attentats de Madrid dans l’opinion publique
européenne ont un point commun", constate l’éditorialiste du NRC Handelsblad
d’hier soir, "l’appel à l’urgence." "Mais le débat sur le terrorisme doit
se focaliser sur un point clair et être suivi le plus rapidement possible d’une approche
proportionnée à l’ampleur du problème." " Dans un certain nombre de pays,
dont les Pays-Bas, la question de la présence militaire en Irak risque de faire passer à
l’arrière-plan celle d’une lutte efficace contre le terrorisme
. Les propos du
nouveau premier ministre espagnol, Zapatero, sont à l’origine de cette tendance
."

"Zapatero aurait mieux fait de rester sur la réserve. Son
manque d’expérience en tant qu’homme d’Etat a fait que le rappel d’une promesse
électorale s’est détaché de son contexte
. En tout cas, sa déclaration que le
terrorisme est maintenant sa ’priorité la plus immédiate’ a été beaucoup moins
entendue
."

" Une situation similaire s’est créée aux Pays-Bas, quoique à
une échelle plus réduite
. Lors d’une réunion politique, lundi, le leader PvdA Bos a
dit que la présence néerlandaise en Irak avait assez duré. Cela a suscité l’ire du
VVD, qui a déploré par la bouche du député Wilders que le PvdA cède auxévénements
de Madrid."

" La prolongation au-delà du 30 juin de notre présence
militaire en Irak est une affaire qui n’a rien à voir avec les attentats de Madrid
.
Comme nous l’avons déjà écrit dans ces colonnes, la Deuxième Chambre et le
gouvernement devront peser judicieusement le pour et le contre concernant l’Irak. Les
informations sur ce que les Américains et les Britanniques feront de leurs troupes durant
le deuxième semestre de l’année, sur le rôle de l’ONU et sur la position des autres
partenaires de la coalition sont encore trop limitées pour porter d’ores et déjà un
jugement définitif."

" La défaite électorale du parti de l’ancien premier ministre
espagnol Aznar a montré qu’il vaut mieux ne pas faire de politique de parti à propos
d’actes terroristes
. L’Europe doit serrer les rangs le plus vite possible et passer
à la vraie priorité : la lutte contre cette plaie
. Il est significatif que les
services de sécurité – comme pour les attentats du 11-9 – ne savaient
manifestement pas grand-chose des attentats du 11-3. Il est également significatif que
même dans les milieux policiers internationaux des voix s’élèvent pour dire à quel
point la coopération entre les pays membres d’Interpol est défaillante. Il est bon
que le premier ministre Balkenende et le président Bush se soient solennellement promis
à Washington de rester aux côtés l’un de l’autre dans la lutte contre le terrorisme.
Mais il ne faut pas en rester à ces belles paroles
." "Il s’agit maintenant
d’imaginer une stratégie ciblée qui débouche rapidement sur une politique concrète. La
Commission européenne et les ministres européens de la Justice et de l’Intérieur
pourront relancer cette semaine la formulation d’une politique antiterroriste européenne.
Une lourde hypothèque pèse sur leurs réunions."

" Les Pays-Bas doivent rester en Irak ", titre le même NRC Handelsblad
au-dessus d’une tribune du professeur d’histoire Arend Jan Boekesteijn (Université
d’Utrecht). Boekesteijn fait valoir que, dans la perception d’Al Qaeda, les attentats du
11 mars n’ont pas seulement été efficaces à Madrid, mais aussi à La Haye et que le
PvdA devrait y réfléchir.

L’éditorialiste du Volkskrant , proche du PvdA, fait valoir ce
matin que, compte tenu de "l’inter-nationalisation rapide" de la mission de paix
en Irak et du massacre de Madrid, la remarque de Bos sur la participation militaire
néerlandaise "tombe très mal"
. "L’expression employée suggère que
cette participation doit être considérée comme un geste amical. Or La Haye – y
compris le PvdA qui l’a approuvée – a pris une sérieuse responsabilité concernant
la situation en Irak et le soutien international au pays. Il s’agit maintenant de faire
preuve de persévérance
. On pourra toujours dire ’non’ à un troisième terme pour
les troupes néerlandaises s’il s’avère que les conditions minimales requises ne sont pas
remplies."

" Le leader du PvdA pourrait apporter une utile contribution à
cette responsabilité en plaidant par exemple auprès de ses amis politiques en Allemagne
et en Espagne (actuellement tous deux membres du Conseil de Sécurité) en faveur d’une
politique irakienne européen qui ne se cantonne pas dans les vieilles tranchées
. Il
est pour le moins décevant qu’au lieu de cela il ait suivi le mauvais exemple du nouveau
premier ministre espagnol
."

On notera dans ce contexte que le ministre américain de la Défense
Rumsfeld, durant un entretien avec son homologue néerlandais Kamp, s’est montré
optimiste concernant un rôle accru des Nations Unies en Irak
. "L’attitude
bienveillante et l’optimisme de Rumsfeld s’agissant d’une plus grande implication des
Nations Unies dans l’avenir de l’Irak ont été le fil conducteur de l’entretien", a
fait savoir le porte-parole du ministre Kamp. Il a ajouté que Rumsfeld n’avait pas
exercé la moindre pression sur Kamp, s’agissant de la prolongation de la mission
néerlandaise en Irak ( Trouw p.3).

Enfin, selon le correspondant à Barcelone de l’ Algemeen Dagblad ,
" la vidéo sur laquelle des terroristes islamiques disent être responsables des
attentats de Madrid a presque certainement été enregistrée à Bruxelles ou Amsterdam
".
" C’est la conviction des responsables de la lutte contre le terrorisme des
services secrets marocains
."

Union européenne : Turquie

" Il reste encore beaucoup à faire, mais les problèmes ne sont
pas insurmontables et c’est pourquoi je ne doute pas que la Turquie finisse par adhérer
à l’UE
", écrit le leader du groupe parlementaire PvdA Wouter Bos dans
une tribune publiée en page d’opinion du Volkskrant . " Une Turquie
orientée vers l’Europe sera, après avoir mis fin à la division de l’Europe, le prochain
pilier d’une paix et d’une sécurité durable sur notre continent
. La Turquie en tant
qu’Etat expressément séculier où la démocratie, la justice et le respect des droits de
l’homme, y compris les droits des minorités, sont garantis alors que presque tous ses
habitants sont musulmans, sera non seulement un facteur de stabilité dans une région
instable, mais aussi un phare d’espoir pour tous ceux qui redoutent, au Moyen-Orient et
ailleurs, que l’islam et la dictature n’aillent de pair."

"Au cours de cinquante ans d’intégration européenne, la
solidarité européenne a pris forme parce que nous n’avons plus regardé ce qui nous
divisait dans le passé, mais l’avenir commun qui nous unit. Si c’est possible entre
Français et Allemands après des siècles d’hostilité, cela doit certainement être
possible entre les Européens de l’Ouest et les Turcs. Le fait qu’une très grande
majorité de la population turque le souhaite prouve que la démocratie et
l’Etat-providence moderne ne sont pas les joujoux exclusifs des pays de tradition
judéo-chrétienne. Ceux qui veulent tenir les Turcs à l’écart en se référant à cette
tradition font du passé divisé, au lieu de la destinée partagée, le fondement de
l’intégration européenne."

 

Actualité intérieure

Signes religieux dans la fonction publique

" La Deuxième Chambre rejette la proposition de la LPF visant
à interdire le port par les fonctionnaires de vêtements et de bijoux religieux
",
relève le Volkskrant (p.3). " Aucun autre groupe parlementaire n’a soutenu
cette proposition du député LPF Eerdmans
. Le gouvernement est également opposé
à une telle interdiction
. Les signes religieux sont autorisés, selon le
gouvernement, tant qu’ils n’ont pas d’influence sur la sécurité, la fonctionnalité ou
l’impartialité des fonctionnaires. Un voile, par exemple, n’est pas autorisé parce qu’il
entrave la communication. Le gouvernement présentera dès avant l’été une prise de
position détaillée sur les droits fondamentaux dans une société multiforme, y compris
le droit à une religion."

"’Les femmes ne doivent pas seulement décider de leur propre
ventre [allusion au vieux slogan des partisanes de l’IVG], mais aussi de leur propre
tête’, a déclaré le député PvdA Dijsselbloem. Sa collègue CDA Sterk a dit que ’les
Pays-Bas ne sont pas la France’ et que les Néerlandais sont fiers de leur liberté
d’expression religieuse." "Le VVD s’est également prononcé contre et a
proposé comme les autres partis d’évoquer la question lors du débat à la Deuxième
Chambre sur le rapport de la commission sur la politique d’intégration. De même que le
VVD, GroenLinks a mis en garde contre la ’politisation’ du foulard" (également Algemeen
Dagblad
p.3, Trouw p.3).

Les éditorialistes du Trouw et de l’ Algemeen Dagblad se
rallient à la position adoptée par les ministres Remkes (Intérieur, VVD) et Donner
(Justice, CDA) et la majorité de la Deuxième Chambre.

Fonction publique

"La ’norme’ de cinquante pour cent de politiques de moins, que le
nouveau maire adjoint d’Amsterdam, Mark van der Horst, s’est donnée pour lutter contre la
bureaucratie [cf. presse du 17 mars], peut compter sur un large soutien politique",
note le Volkskrant (p.3). "Le gestionnaire VVD a été submergé mercredi de
réactions positives émanant de collègues de toutes les grandes villes et des provinces.
Les milieux politiques de La Haye ont aussi manifesté de la sympathie pour le plaidoyer
de Van der Horst dans le Volkskrant de mercredi, où il a plaidé en faveur d’une
réduction drastique du nombre de gestionnaires politiques aux Pays-Bas. En tant
qu’échevin, Van der Horst a découvert une forêt d’organes inutiles de concertation
formelle et informelle à laquelle il était tenu de participer."

 

Economie, Finances

Libéralisation des transports ferroviaires

"Les transporteurs et transbordeurs néerlandais qui utilisent le
rail se réjouissent de l’accord sur la libéralisation des transports ferroviaires
européens", rapporte le Financieele Dagblad à la une. "Les
transbordeurs discernent des possibilités d’amélioration de la qualité de leurs
services et de croissance des transports. L’accord est également très important pour
l’exploitation de la ligne de Betuwe."

"C’est une très bonne nouvelle", a déclaré Machiel van der
Kuyt, de l’EVO, l’organisation du secteur de la manutention et du transbordement, en
réaction à l’accord intervenu mardi soir à Bruxelles, entre les ministres des
Transports de l’UE et le Parlement européen. "S’il y a une condition nécessaire
pour rentabiliser la ligne de Betuwe, c’est bien celle-là."

Le marché des transports internationaux de marchandises sera
libéralisé à partir de 2006, celui des transports ferroviaires nationaux un an plus
tard. La même année la ligne ferroviaire de marchandises de Betuwe sera prête.

Déficit budgétaire

"Les deux milliards d’euros supplémentaires que le gouvernement
veut économiser ne sont pas imposés par Bruxelles", note le Volkskrant
(p.4). "Le ministre des Finances Zalm reconnaît que les Pays-Bas pourraient invoquer
la clause de suspension du Pacte de stabilité. Mais il estime que c’est une procédure
risquée et il ’ne souhaite pas une dérive’ du budget, a-t-il fait savoir à la Deuxième
Chambre."

 

Affaires françaises

Le NRC Handelsblad (pp.1 et 9) fait
mention des protestations du gouvernement taiwanais contre les exercices militaires
franco-chinois en Mer Jaune : "La France suscite la colère de Taiwan". Le
journal du soir suit aussi le dossier des menaces islamiques (p.9).

Ce matin, le Trouw (p.6) note dans ce contexte que "Chirac
appelle au renforcement de la vigilance" et le Volkskrant (p.6), dans une page
de bilan de "l’Irak un an après", remarque que "la France évite
soigneusement de dire qu’elle avait raison" de mettre en garde contre l’invasion de
l’Irak.

Dernière modification :

Haut de page