Presse néerlandaise du jeudi 19 octobre 2006

Les têtes de liste des trois grands partis politiques, Jan Peter Balkenende (CDA), Wouter Bos (PvdA) et Mark Rutte (VVD) coopéreront samedi en huit, en tant que corédacteurs en chef du quotidien populaire De Telegraaf, à la préparation de l’édition du dimanche 29 octobre.
Les trois leaders politiques feront chacun leur "une" et la page trois de cette édition spéciale, qui sera le coup d’envoi du journal pour les élections législatives du 22 novembre. Ces six pages personnalisées, une sélection des nouvelles retenues par les têtes de liste et leurs équipes, seront publiées dans un cahier à part.
Balkenende, Bos et Rutte pourront par ailleurs rédiger chacun un commentaire éditorial et inviter un chroniqueur ou un caricaturiste de leur choix.

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Grand contrôle de prévention des incidents dans les bâtiments de la justice, à la suite de la catastrophe de Schiphol", "Crise à Séoul : comment trouver un emploi ?" (reportage), "L’Otapan coûtera 4 MLN à l’Etat" (navire à désamianter)
De Telegraaf (populaire) : "A fond, à fond, à fond - Le SCP : Nous avons moins de temps libre", "Les têtes de liste à la barre du Telegraaf", "Licenciement de hooligans qui ont maltraité des chevaux de la police"
de Volkskrant (centre gauche) : "Trafigura reconnaît le rôle joué dans le drame des déchets toxiques - L’affréteur du Probo Koala ne se sent pas responsable" (correspondance de Londres), "Israël ne veut pas entendre parler d’un autre génocide - L’insistance sur l’unicité de l’holocauste et les pressions turques font que les demandes arméniennes de reconnaissance d’un génocide n’ont guère de chance d’aboutir"
Trouw (chrétien progressiste) : "Les handicapés désavantagés - Les habitants des centres hospitaliers perdront de nouveau leur supplément de pouvoir d’achat", "PCM et Boekhoorn s’associent pour lancer un journal gratuit"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Un excédent de médecins généralistes est à craindre", "L’autoroute de l’avenir" (projet commun PvdA - CDA)

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Loisirs des Néerlandais

"Les Néerlandais sont de plus en plus occupés depuis quelques décennies", écrit le Telegraaf dans son grand article à la une. "Il y a trente ans, nous avions trois heures de loisirs par semaine de plus que maintenant. La catégorie d’âge de 35 à 49 ans, notamment, est de plus en plus sollicitée, en dépit d’innovations technologiques comme le four micro-ondes. Maintenant nous sommes plus souvent au travail, faisons le ménage ou suivons une formation à côté. C’est ce qui ressort du Tijdsbestedingsonderzoek [enquête sur l’emploi du temps] effectué par le Sociaal Cultureel Planbureau (SCP) auprès de 2 200 Néerlandais."
"Néanmoins, la plupart des Néerlandais ne sont pas plus stressés qu’avant, selon les enquêteurs. ’Les gens sont seulement plus occupés. Depuis 1985, la catégorie d’âge de 20 à 65 ans s’est mise à travailler en moyenne sept heures de plus par semaine. Les gens ont réussi à réduire leurs tâches sociales."
"Les femmes sont un peu plus stressées que les hommes, explique Kees Breedveld, du SCP. Elles travaillent plus depuis quelques années et essaient d’harmoniser les agendas des différents membres de la famille, alors que les hommes, eux, travaillent une demi-heure de moins. Cela ne signifie cependant pas que les hommes s’occupent davantage de leur famille. ’Un comportement masculin blâmable’, juge le ministre De Geus (Affaires sociales). Dire que son ministère a investi des millions d’euros dans des campagnes visant à changer le comportement des hommes."
"Les Néerlandais sont rigides dans leurs rituels quotidiens. Bien que chacun veuille aménager son temps libre à sa guise, la plupart de nos compatriotes prennent toujours leur repas vers 18 heures et cela fait des années que nous nous couchons à peu près à la même heure."
"Le temps libre hebdomadaire (environ 44 heures) est aménagé autrement qu’il y a trente ans. Nous économisons du temps en rendant moins de visites. En 1975, les contacts sociaux prenaient encore treize heures par semaine et actuellement ils sont descendus à neuf heures."
"Le principal passe-temps reste la télévision, devant laquelle nous passons environ 10,8 heures par semaine. Cela fait néanmoins une heure et demie de moins qu’en 2000. Le temps dégagé est consacré à l’ordinateur : quatre heures par semaine contre deux en 2000."
"Encouragés par les autorités, nous nous sommes aussi mis à faire une heure de sport de plus, les dernières années : nous y consacrons environ deux heures et demie par semaine. Nous dormons quelque 60 heures par semaine, les repas nous prennent environ neuf heures et la toilette et le temps perdu environ sept heures par semaine" (également Trouw pp.2 et 3, de Volkskrant p.3).

ACTUALITE INTERNATIONALE

Trafigura

"Le négociant en pétrole Trafigura, qui, en août, a fait retraiter une cargaison de déchets chimiques en Côte d’Ivoire parce que c’était trop coûteux aux Pays-Bas, reconnaît que ces déchets étaient le résultat d’un processus de fabrication en mer", écrit Jeroen Trommelen, correspondant du Volkskrant à Londres, à la une du journal de centre gauche. "Le directeur général de Trafigura, Eric de Turckheim, l’a dit lors d’une conférence de presse à Londres, mercredi."
"Selon Turckheim, une cargaison de naphte américain a été traitée avec des produits chimiques pour en abaisser la teneur en soufre, à bord du navire-citerne Probo Koala, au printemps dernier. Ce qui restait de ce processus a initialement été proposé comme ’slop chimique’ (rinçure) dans le port d’Amsterdam, puis transporté en Afrique."
"Jusqu’à présent, Trafigura avait nié qu’il se fût passé quelque chose de spécial à bord du Probo Koala", rappelle le journaliste. Les déchets auraient été le résultat de lessivages normaux des cuves. L’origine industrielle des déchets importe notamment pour l’enquête néerlandaise sur la légalité du départ de la cargaison d’Amsterdam, en juillet. Selon la justice, ce départ n’était pas permis et un permis d’exporter aurait dû être demandé."
"Selon l’entreprise, la manière dont les déchets se sont formés ne change d’ailleurs rien à la question. ’La transformation de naphte avec de la soude caustique à bord d’un navire est un traitement normal qu’on fait dans le monde entier’, déclare Turckheim. ’Le résidu est un produit stable qui ne laisse pas échapper des gaz toxiques.’ L’entreprise française, par conséquent, nie toujours que les déchets chimiques aient été toxiques. Lors du déchargement à Abidjan, en Côte d’Ivoire, un ouvrier a été touché par une partie du liquide, révèle le directeur. ’Il en a seulement gardé quelques brûlures, probablement dues à la soude caustique. Si les déchets avaient effectivement été extrêmement toxiques, il y aurait aussi dû avoir des morts dans le port’."
"Turckheim a dit ’avoir reçu des informations’ selon lesquelles on aurait essayé de revendre illégalement les déchets en Côte d’Ivoire, comme combustible. Cela pourrait expliquer pourquoi on les a retrouvés sur 18 sites différents."
"Trafigura ne se sent pas responsable juridiquement du ’dumping’ des déchets par une entreprise locale d’Abidjan. Le négociant en pétrole reconnaît cependant avoir une ’responsabilité morale’. Cela accroît les chances de succès de l’avocat néerlandais Bob van der Goen, qui prépare une demande de dédommagement au nom de centaines de victimes du déversement des déchets toxiques."

ACTUALITE INTERIEURE

Campagne électorale

"La tête de liste du CDA, Jan Peter Balkenende, a introduit une nouvelle figure de style dans la bataille électorale", relève le Trouw (p.4). "Il publie les lettres qu’il a récemment écrites à plus de 25 Néerlandais."
"Presque tous ses adversaires politiques se sont engagés dans la bataille avec l’arme de la bataille précédente, le livre personnel, mais tout comme il y a quatre ans, le chrétien-démocrate a une longueur d’avance sur eux. ’Aux électeurs’, tel est le titre de la liasse de lettres qu’il a présentée hier sous la forme d’un livre."
"Dans un bref commentaire, Balkenende décrit sa correspondance comme étant ’les lettres de créance qu’il présente aux électeurs, comme il se doit dans une démocratie’. Il emploie ses lettres pour motiver ses choix politiques, expliquer sa vision et dire ce qui l’anime. A cet égard, le recueil n’est pas différent des livres de Bos (PvdA), Halsema (GroenLinks), Rouvoet (ChristenUnie) et d’autres."
Les Néerlandais connus qui ont reçu une lettre de Balkenende sont le cardinal Simonis, le seul à avoir droit à la formule de politesse "respectueux dévouement", l’ancien premier ministre Piet de Jong, Kleisterlee, PDG de Philips, la patineuse Marianne Timmer, le major Bosshardt, la très populaire doyenne de l’Armée du Salut, le secrétaire général de l’OTAN De Hoop Scheffer, la présentatrice de télévision Lucille Werner et l’écrivain Harry Mulisch.
Dans sa lettre à Mulisch, Balkenende se plaint de "l’effrayant silence" de l’intelligentsia néerlandaise. "Pourquoi avons-nous si peu de nouvelles de nos intellectuels, de nos artistes, de nos écrivains ? Où reste l’engagement civil, M. Mulisch ?" (également NRC Handelsblad d’hier soir p.1, de Volkskrant p.3).

Cannabis médical

Le Trouw (p.6) note que le Ministère public, dans l’affaire du patient Wim Moorlag (cf. presse du 18 octobre), se pourvoit en cassation. Il craint que le jugement rendu par la cour d’appel de Leeuwarden ne forme un précédent.

AFFAIRES FRANÇAISES

Fokke Obbema, dans le Volkskrant (p.5), note à propos du débat télévisé de mardi soir entre les candidats du PS Dominique Strauss-Kahn, Ségolène Royal et Laurent Fabius que "les candidats à la succession de Chirac débattent avec courtoisie". "La favorite Royal se perd dans les détails durant le débat", souligne le correspondant.
Obbema relève d’autre part que "la famille de Fernando Pereira, le photographe néerlandais mort dans l’attentat contre le Rainbow Warrior, en 1985, estime que l’ancien agent secret Gérard Royal doit comparaître devant un tribunal."

Sur le plan culturel, le NRC Handelsblad (p.11) publie une nécrologie de la cinéaste Danièle Huillet intitulée "Une œuvre innovatrice".

Dernière modification : 19/10/2006

Haut de page