Presse néerlandaise du jeudi 1er décembre 2005

A l’occasion de la Journée Mondiale contre le SIDA, le journal de centre gauche de Volkskrant note qu’il n’y a pratiquement plus de bébés infectés par le VIH qui naissent aux Pays-Bas. Le dépistage du virus chez les femmes enceintes et l’emploi de médicaments efficaces font que les mères contaminées ne transmettent plus la maladie à leurs enfants. De plus en plus de femmes infectées par le VIH optent de ce fait pour la maternité.
Un seul bébé séropositif est né aux Pays-Bas cette année, contre deux l’an dernier et plusieurs dizaines par an dans les années quatre-vingt-dix.

-NRC Handelsblad d’hier soir : "Le gouvernement britannique veut une étude sur l’énergie nucléaire - Un discours de Blair indique un revirement", "Sans garanties supplémentaires des Etats-Unis pas de mission en Uruzgan", "La lutte pour le pouvoir sur l’euro éclate - Les politiques contre les technocrates" (avant-papier sur la réunion de la BCE à Francfort)
-de Volkskrant : "Le lobby américain ne dissipe pas les doutes sur la mission en Afghanistan - Le gouvernement : les Etats-Unis n’ont pas pris suffisamment d’engagements concrets", "Presque plus de bébés contaminés par le VIH aux Pays-Bas"
-Trouw : "Grands doutes sur la mission en Afghanistan, en dépit des promesses des Etats-Unis - Vagues engagements américains", "Les élèves des filières inférieures ont besoin d’une éducation sexuelle" (lutte contre les maladies vénériennes)
-De Telegraaf : "Placement plus rapide pour les enfants de familles à problèmes - Donner : Fermeté envers les parents", "Des chauffeurs avaient donné des leçons de conduite au jeune détourneur de bus" (fait divers), "Prochaine expulsion d’un imam"
-AD Haagsche Courant : "Les gros en ont assez du paternalisme - Les médecins : Les autorités exagèrent le risque de surpoids et sèment la panique"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Pays-Bas - Afghanistan

"Les Etats-Unis n’ont pas pu dissiper les inquiétudes du gouvernement néerlandais concernant une nouvelle mission de paix en Afghanistan", rapporte le Volkskrant dans son grand article à la une. "Après une journée de concertation fébrile entre des responsables politiques, des hauts fonctionnaires et des militaires américains et néerlandais, le gouvernement Balkenende hésite toujours à envoyer des troupes."
"Dans les milieux gouvernementaux on disait mercredi soir qu’il n’y avait pas d’engagements concrets du côté américain. Les Etats-Unis veulent transférer l’année prochaine la province afghane d’Uruzgan, où leurs troupes luttent contre le terrorisme, aux Pays-Bas et à d’autres pays de l’OTAN qui devront s’occuper de la reconstruction."
"Les Pays-Bas envisagent d’envoyer onze cents militaires dans la région, mais craignent qu’ils n’y courent trop de risques. Selon les initiés, il y a de grandes chances que le gouvernement renonce au projet de mission, compte tenu, notamment, de l’opposition croissante à la Deuxième Chambre."
"Une délégation américaine lourde était venue aux Pays-Bas pour répondre aux questions sur la sécurité des militaires néerlandais. Deux hauts fonctionnaires américains, Peter Flory et Daniel Fried, ont affirmé que les Pays-Bas n’avaient pas à craindre une répétition du drame de Srebrenica. Il y a dix ans, les militaires néerlandais ont vainement attendu le soutien d’autres pays en Bosnie. ’Les Néerlandais ne seront pas seuls. Un soutien sera disponible’, ont promis les Américains."
"Mais simultanément, la délégation américaine a fait comprendre que les troupes de l’OTAN peuvent assurer leur sécurité elles-mêmes. ’Je ne peux pas imaginer de situation dans laquelle il n’y aurait pas une suprématie écrasante de l’ISAF’, a dit Flory, haut fonctionnaire du Pentagone, le ministère américain de la Défense."
"Le gouvernement avait espéré des engagements plus fermes des Américains. Le ministre des Affaires étrangères Bot a dit la semaine dernière qu’il exigeait la présence permanente de troupes américaines près de la province d’Uruzgan. Mais selon Washington il ne s’agit pas d’une ’guerre traditionnelle’, mais d’une opération avant tout ’flexible’ - avec tous les mouvements de troupes que cela implique."
"La question des prisons clandestines américaines a été abordée en passant, lors d’un entretien entre Bot et les Américains." "Les Américains n’ont pas pu dissiper les préoccupations néerlandaises sur ce point non plus."
"Selon l’eurocommissaire Frattini (Justice), il n’y a pas de preuves pour le moment de l’existence de prisons secrètes en Europe, où la CIA détiendrait des suspects de terrorisme", poursuit le journal de centre gauche en page 5. "Il a déclaré mercredi qu’il s’est entretenu de la question avec différents pays et qu’il n’a pas de raison de douter de leurs dénégations."
"Frattini a néanmoins répété que s’il apparaît que des pays de l’UE ou des Etats candidats hébergent bel et bien des centres de détention de la CIA, ils devront redouter de sévères sanctions."

"On commence enfin à se rendre compte à La Haye que le soutien aux Américains en Afghanistan et en Irak devient de plus en plus un piège moral et politique", remarque le chroniqueur Marcel van Dam en page d’opinion du Volkskrant. "Balkenende et Bot commencent lentement mais sûrement à couvrir leur retraite." "Le gouvernement ne devrait pas hésiter à participer à une nouvelle mission en Afghanistan à cause des risques encourus par les militaires, mais à cause du risque de complicité de violation des droits de l’homme."
"Il n’y avait pas d’armes de destruction massive en Irak. La guerre a probablement déjà fait plus de cent mille morts. L’économie mondiale en a souffert énormément. Il n’y aura pas de nouvel Etat de droit ni de démocratie en Irak. La stabilité dans la région qui a les plus grandes réserves de pétrole est loin d’être réalisée. Dans les pays occidentaux les droits des citoyens sont menacés à cause de la lutte contre le terrorisme. Les Etats-Unis et leurs alliés ont perdu leur autorité morale dans le monde. C’est triste mais vrai : le seul vainqueur est Oussama ben Laden dont la guerre démente contre l’Occident a reçu une énorme impulsion et s’est installée maintenant dans les quartiers d’immigrés des villes d’Europe de l’Ouest. Je ne connais pas de plus grande gaffe politique depuis la Deuxième guerre mondiale."

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas - Allemagne

"Les Allemands qui consomment des drogues dans les coffee-shops néerlandais devraient être passibles de poursuites", relève le Trouw (p.8). "C’est l’opinion du nouveau secrétaire d’Etat allemand à l’Intérieur, Peter Altmaier (CDU)."
"Altmaier, qui parle couramment le néerlandais et qui figure souvent dans les médias aux Pays-Bas, était mardi soir l’hôte d’une réunion informelle de la communauté néerlandaise de Berlin. Il y a répondu sans ambages à des questions portant notamment sur les problèmes que pose la politique néerlandaise de la drogue à l’Allemagne - un sujet d’irritation mutuelle, même sous le gouvernement Schröder qui a démissionné la semaine dernière. La plupart des drogues sur le marché allemand viennent des Pays-Bas."
"Altmaier ne s’attend pas à ce que les frictions augmentent avec le nouveau gouvernement conservateur allemand. Son chef, le ministre de l’Intérieur Wolfgang Schäuble (CDU) ’est un intellectuel qui résoudra le conflit de façon pragmatique’."
"Altmaier dit à propos des irritations de part et d’autre que ’les deux ont raison’. ’Le principe de la subsidiarité appliquée par l’Union européenne dit qu’il ne faut pas vouloir harmoniser tout. La politique de la drogue participe du droit pénal et celui-ci tient de la culture. Si les Pays-Bas appliquent une politique de la drogue libérale nous ne pouvons pas les en empêcher.’ ’Mais les Pays-Bas ne doivent pas entraver notre politique de la drogue à nous’, estime Altmaier. ’Nous devons coordonner nos politiques. Les Allemands devraient être passibles de poursuites quand ils consomment de la drogue dans un coffee-shop néerlandais, tout comme les Néerlandais le sont quand ils en consomment en Allemagne’."
"Interrogé sur les différences en matière de politique d’intégration - ce n’est pas un thème électoral en Allemagne, comme aux Pays-Bas - Altmaier dit qu’il y a des enseignements à tirer dans les deux pays. ’La répression des islamistes est un grand succès en Allemagne’, déclare Altmaier, qui est aussi un spécialiste de l’intégration. Les prédicateurs de haine sont depuis longtemps surveillés par les services secrets allemands et ils sont poursuivis plus facilement. ’Nous savons mieux que vous ce qui se passe dans les mosquées’."

ACTUALITE INTERIEURE

Avifaune néerlandaise

"Cela fait des années que le merle figure en tête du Top Dix des oiseaux qui nichent aux Pays-Bas", relève le Volkskrant à la une. "Cet oiseau a réussi à s’adapter au nouveau paysage d’après-guerre. Le moineau, lui n’y a pas réussi les quarante dernières années. Mais la population de moineaux n’est pas la seule à régresser, les oiseaux des prés et des champs se portent mal aussi, surtout la barge. Lors d’un gala consacré spécialement à cette espèce à Baarn, mercredi, le ministre de l’Agriculture Veerman a dit que la baisse du nombre de barges doit s’arrêter en 2010. L’espèce, depuis 1972, a régressé de 120 000 à 46 000 couples."
"Veerman dégagera 30 millions d’euros pour la protection des oiseaux des prés, durant les six prochaines années. Davantage de paysans pourront ainsi toucher une compensation s’ils laissent les oiseaux tranquilles pendant la couvaison."

AFFAIRES FRANÇAISES

L’ensemble de la presse signale ce matin la greffe partielle du visage réalisée sur une femme défigurée par une morsure de chien, en soulignant qu’il s’agit d’une première mondiale (Trouw pp.1 et 10, de Volkskrant p.4, De Telegraaf p.13, AD Haagsche Courant p.15).

Le Trouw (p.9) fait par ailleurs mention du lancement par le président Chirac de la Chaîne française d’Information Internationale (CFII). Il annonce aussi la parution, aujourd’hui, d’une étude de Claude Ribbe qui accuse Napoléon d’avoir "exterminé" des populations entières sur des critères raciaux.

Dans le cahier de Verdieping, Paul-Kleis Jager fait encore une synthèse des propos tenus par le philosophe Alain Finkielkraut dans le quotidien israélien Haaretz et des réactions en France, notamment dans Le Point.

Dernière modification : 01/12/2005

Haut de page