Presse néerlandaise du jeudi 2 août 2007

"Les ambassades des Pays-Bas vont procéder à un inventaire des droits et de la situation des homosexuels dans 36 pays en voie de développement", annonce le journal de centre gauche de Volkskrant à la une. "Il s’agit de pays avec lesquels les Pays-Bas ont une relation de coopération intensive. C’est le ministre de la Coopération, Koenders, qui a demandé de dresser cet inventaire."
"Dans plus de la moitié des pays en développement que les Pays-Bas soutiennent financièrement, l’homosexualité est pénalement répressible."
"’Le mouvement homosexuel COC a exprimé ses préoccupations concernant les droits des homosexuels à l’échelle mondiale’, déclare un porte-parole du COC. ’Le ministre partage ces préoccupations et c’est pourquoi il a lancé l’enquête’."

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Le Conseil de Sécurité enverra 26 000 hommes au Darfour" (synthèse de dépêches), "L’ISAF travaille dur dans la marge - Un an de présence en Uruzgan", "Trois îles des Canaries en proie aux flammes"
de Volkskrant (centre gauche) : "La tournée du gouvernement examinée de près - Non seulement Koenders, mais aussi Rouvoet a enfreint les règles d’adjudication des événements", "Les Pays-Bas enquêtent sur la situation des homosexuels à l’étranger", "La plus grande mission de paix de l’ONU aura lieu au Darfour"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Le gouvernement dans le collimateur à cause de l’adjudication des événements - La Chambre exige aussi des éclaircissements sur la façon de procéder de Balkenende"
Trouw (chrétien progressiste) : "Les transports sanitaires sont très en dessous de la norme - Les taxis collectifs arrivent trop tard ou pas du tout, les assurances répercutent les frais supplémentaires sur leurs clients", "Grande expérience de paiement par téléphone portable" (Rotterdam)
De Telegraaf (populaire) : "Magouilles dans l’estimation de la valeur des voitures d’occasion - Plus de 4 000 rapports falsifiés pour faire baisser la taxe automobile", "Le prix des permis de construire est aléatoire - Des milliers d’euros de différence entre les communes", "Les scouts en fête" (camp international en Hollande du Nord)

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Darfour

"Avec 19 555 militaires, 2 500 agents de police et 4 000 civils, l’Unamid, la force de paix pour le Darfour, doit devenir la plus grande mission de paix de l’ONU au monde, en coopération avec l’Union Africaine (UA) et avec un caractère ’essentiellement africain’", écrit le Volkskrant à la une. "A La Haye, on est satisfait de la décision du Conseil de Sécurité d’instaurer l’Unamid. Les ministres Verhagen, Koenders et Van Middelkoop avaient déjà déclaré plus tôt qu’ils envisageaient une modeste contribution néerlandaise."
Pour l’éditorialiste du journal de centre gauche, "la mission de l’ONU est loin de signifier que la paix va revenir au Darfour". "Un scénario ’pataugeage’ menace l’Unamid : plus de possibilité de retrait, mais pas de solution du conflit en vue non plus."

ACTUALITE INTERIEURE

Adjudication des événements de Balkenende IV

"Le gouvernement doit donner des éclaircissements sur l’adjudication de tous les événements organisés durant la tournée des cents jours de Balkenende IV", annonce le Volkskrant dans son grand article à la une. "Le VVD pose cette exigence maintenant qu’il est apparu qu’après le ministre Koenders (Coopération), le ministre Rouvoet (Jeunesse et Famille) a également enfreint les règles européennes."
"Mercredi, on apprenait que Rouvoet a confié l’organisation du Sommet des enfants (le 6 juin à Hilversum) au bureau Kuiters, à Sassenheim, alors qu’une adjudication publique aurait été de règle."
"Le groupe parlementaire CDA, qui avait déjà tiré à boulets rouges sur le ministre Koenders (il avait confié la manifestation Het akkoord van Schokland au bureau BKB), exige de Rouvoet un ’rapport circonstancié’. Rouvoet est traité moins durement que Koenders, qui a été soumis à un feu croisé de questions écrites du partenaire de coalition le CDA.
"Le bureau BKB avec lequel Koenders (PvdA) a fait affaire est dirigé par des collègues de parti avec lesquels le ministre est lié d’amitié. On ne sait pas si le bureau Kuiters a un quelconque lien avec le ministre Rouvoet (ChristenUnie)."
"Le bureau Kuiters n’a pas voulu donner d’explications mercredi. Une porte-parole de l’entreprise a renvoyé les journalistes au ministère de Rouvoet pour toute information."
"Selon l’organisation patronale MKB Nederland, les faux-pas de Koenders et Rouvoet ne sont que le sommet de l’iceberg. L’association estime que les collectivités enfreignent les règles européennes d’adjudication de marchés dans 70 pour cent des cas."
"Le ministre Koenders doit encore répondre aux questions parlementaires, mais il a d’ores et déjà fait savoir qu’il a commis une erreur par manque de temps." "Alors que Koenders reconnaît avoir vu le contrat passé avec BKB, Rouvoet dit qu’il n’a jamais eu sous les yeux le contrat établi avec Kuiters."
"Le parti d’opposition VVD pose des questions spécifiques sur le Town Hall Meeting (le 21 mai à Utrecht) durant lequel le gouvernement a dialogué avec les citoyens. Selon un porte-parole de Balkenende, cet événement a coûté 270 000 euros et trois bureaux ont été approchés, conformément aux règles."
Le journal d’affaires Het Financieele Dagblad (p.3) précise que "MKB Nederland a l’intention d’engager un certain nombre de procès pilotes à l’automne". "Selon la spécialiste des adjudications Ireen Hardenbol, de MKB Nederland, 70 pour cent de toutes les adjudications sont incorrectes. ’Tantôt la commande va à un ami et les autres entreprises participent pour des prunes, tantôt il n’y a pas d’appel d’offres. Et parfois les critères sont tels qu’une seule entreprise peut l’emporter’."
"MKB Nederland dresse actuellement l’inventaire des réactions reçues par un centre spécial où les entreprises peuvent se plaindre des procédures d’adjudication. L’organisation patronale des petites et moyennes entreprises soumettra quelques cas frappants aux tribunaux cet automne, pour créer une jurisprudence."
"MKB Nederland a déjà prôné à plusieurs reprises l’instauration d’un organe de surveillance pour contrôler si les collectivités respectent les règles."

Demandeurs d’asile

Selon le Trouw (p.4), "plus de mille demandeurs d’asile ne bénéficieront pas de l’amnistie du gouvernement parce qu’ils sont soupçonnés de crimes de guerre". "C’est ce que dit Peter Veld, du Service d’immigration et de naturalisation (IND). C’est la première fois qu’un chiffre est donné concernant le groupe de suspects de crimes de guerre. Durant les divers débats sur l’amnistie générale qui se sont déroulés à la Deuxième Chambre, les députés ont toujours attiré l’attention sur la situation spéciale de ces étrangers."
"Ils n’obtiendront pas l’asile, parce qu’ils sont soupçonnés de crimes de guerre. Mais ils ne peuvent pas être expulsés non plus, parce qu’en règle générale leur sécurité n’est pas garantie dans leur pays d’origine. Il ressort d’une enquête que 60 à 80 pour cent de ces étrangers ne peuvent pas être expulsés. La secrétaire d’Etat Albayrak estime que ces personnes n’entrent pas non plus en ligne de compte pour l’amnistie. Une impasse risque maintenant de se créer. ’La situation de ce petit groupe ne changera pas’, confirme Peter Veld. ’Nous acceptons de ne pas pouvoir résoudre cette partie du problème’."

PvdA

"Un groupe de membres du PvdA de Maastricht veut que Jan Pronk devienne le nouveau président du parti", relève le Volkskrant (p.2). "Ils ont écrit à l’ancien ministre de la Coopération et du Logement, de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement pour lui demander de poser sa candidature à l’élection du président du parti, qui aura lieu le 6 octobre, durant le congrès du parti."

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Volkskrant, dans son cahier artistique Kunst, présente le roman "Rosie Carpe" de Marie Ndiaye, paru en traduction néerlandaise chez De Geus.

Dernière modification : 07/12/2009

Haut de page