Presse néerlandaise du jeudi 20 novembre 2008

Toutes les grandes communes seront dotées d’un bureau spécial où les citoyens pourront signaler les cas de violence au foyer. Ce bureau devra examiner les plaintes des femmes et des hommes maltraités par leur partenaire et intervenir si nécessaire.
C’est ce qu’on peut lire, selon le quotidien à grand tirage AD, dans une lettre que les ministres Hirsch Ballin (Justice) et Rouvoet (Jeunesse et Famille) et la secrétaire d’Etat Bussemaker (Bien-être) font parvenir aujourd’hui à la Deuxième Chambre. Le gouvernement dégagera l’an prochain cinq millions d’euros pour la mise en place de ces bureaux.

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Enquête parmi les maires : Soutien à la politique de tolérance des drogues douces", "La dette d’Etat atteint un niveau record", "Les enseignants font grève pendant une journée, pour protester contre la charge de travail"
de Volkskrant (centre gauche) : "UE : plan d’aide d’urgence pour l’économie – Chaque membre de l’UE sera prié de réserver 1 pour cent de son PIB", "Initiation au tir et aux transports aériens pendant les heures de cours" (reportage sur les formations prémilitaires des écoles privées britanniques)
Trouw (chrétien progressiste) : "Remboursement [du forfait annuel] après une recommandation sur les soins de qualité – Achmea sélectionne des hôpitaux", "La grève n’est certainement pas massive" (enseignants)
De Telegraaf (populaire) : "Vive querelle à propos du JSF – Concertation confidentielle des présidents de groupe parlementaire", "Interdiction de fumer : les tenanciers de café sur le sentier de la guerre"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "’La vaccination des fillettes fera justement croître la mortalité’ – Les médecins généralistes craignent les effets négatifs du programme de vaccination" (prévention du cancer de l’utérus), "Des bureaux contre la violence au foyer partout dans le pays"

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Drogues douces

"Plus de la moitié des maires qui ont des coffee-shops dans leur commune sont favorables à la légalisation de la ’chaîne des drogues douces tout entière’, y compris donc l’approvisionnement des coffee-shops", relève le Volkskrant (p.3). "Ils veulent qu’on mette fin au ’système dualiste’ dans lequel la vente de cannabis par la porte de devant est tolérée, alors que la culture et l’approvisionnement par la porte de derrière ne le sont pas."
"C’est ce qui ressort d’une enquête de Binnenlands Bestuur , une publication hebdomadaire pour gestionnaires et fonctionnaires publics. Les Pays-Bas comptent 106 communes avec un ou plusieurs coffee-shops. Tous ces maires ont été approchés par téléphone pour leur demander s’ils sont partisans de la légalisation de la ’porte de derrière’, du maintien de la politique de tolérance actuelle ou de l’interdiction des coffee-shops."
"88 maires ont coopéré à l’enquête : 54 ont déclaré vouloir légaliser toute la chaîne de production et de vente, 25 veulent continuer la politique de tolérance actuelle et 9 veulent interdire les coffee-shops. Six maires n’ont pas voulu exprimer de préférence."
"Parmi les partisans de la légalisation (plus précisément de la régulation) se trouvent les maires d’Amsterdam, d’Utrecht, de Tilburg, de Groningue, de Leeuwarden, de Leyde, de Maastricht, d’Enschede, de Haarlem et de Hilversum. Les maires VVD de Rotterdam et La Haye se sont prononcés pour la poursuite de la politique de tolérance."
Le journal de centre gauche rappelle que l’annonce de mesures draconiennes à Roosendaal et Bergen op Zoom, le mois dernier, a été le prélude au "sommet du cannabis" qui se tiendra à Almere vendredi (également NRC Handelsblad d’hier soir pp.1 t 3, AD p.4, Trouw p.5).

Chômeurs
"Les emplois pour les chômeurs de longue durée sont coûteux", écrit le Volkskrant à la une. "Une réintégration réussie – l’accompagnement d’un chômeur vers un emploi rémunéré – coûte à la communauté un demi-million d’euros nets. Les efforts de réintégration ne font croître la probabilité d’un emploi que de 3 points."
"C’est ce qui ressort d’une étude du Collège d’innovation urbaine du centre de connaissance Nicis Institute. C’est la première fois qu’on a calculé le coût d’un accompagnement réussi. Les communes ont perçu l’an dernier 1,5 milliard d’euros pour la réintégration des assistés sociaux. Sur 90 000 formations suivies jusqu’à la fin, 21 000 se sont soldées par un emploi (23 pour cent). Coût moyen par emploi : 69 000 euros. Mais si l’on ne compte pas ceux qui ont trouvé un emploi sans médiation, le coût s’élève à 537 000 euros, selon le Nicis."
"L’an dernier, 223 000 assistés sociaux ont suivi un programme de réintégration. La Chambre débat aujourd’hui de l’utilité de la réintégration."

De Telegraaf
L’assainissement annoncé par Telegraaf Media Groep (TMG) a aggravé le conflit qui couvait entre la direction et les différentes rédactions des titres du grand groupe médiatique. Les comités de rédaction des quotidiens ont retiré leur confiance au PDG Ad Swartjes et menacent d’organiser des actions de grève.
TMG a annoncé vendredi dernier qu’il ne voulait pas supprimer 425 emplois, comme prévu, mais 500. On s’attend à ce que les rédactions perdent 150 emplois. Selon la direction, cette réorganisation est nécessaire pour éviter que le groupe n’entre dans le rouge dans deux ans.
Les salariés de TMG estiment que la direction ne s’occupe pas assez de la principale activité du groupe, l’édition, et qu’elle "préfère perdre de l’argent en prenant des options sur des entreprises de télévision allemandes qui marchent mal".
Les comités de rédaction font allusion à l’entreprise allemande ProSieben, dans laquelle TMG a été contrainte récemment de prendre une participation à un prix dépassant largement sa valeur marchande, perdant ainsi immédiatement 185 millions d’euros (de Volkskrant pp.1 et 9, Het Financieele Dagblad p.15, AD p.20).

AFFAIRES FRANÇAISES

Le NRC Handelsblad (p.5) d’hier soir, le Trouw (p.8) et l’AD (p.19) font mention des poursuites engagées contre l’ancien premier ministre Dominique de Villepin.
Dans le Volkskrant (p.5), Ariejan Korteweg remarque que "les Français ne pratiquent pas le modèle polder". "En cas de divergence d’opinion, les Français préfèrent opter pour la confrontation."
Le Telegraaf (p.13) évoque "la guerre de tranchées" au PS.
Sur le plan culturel, on retiendra un article de deux pages sur l’exposition "Objectivités. La photographie à Düsseldorf", au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris. "Une précision effrayante."

Dernière modification : 05/12/2008

Haut de page