Presse néerlandaise du jeudi 20 octobre 2011

Trouw (chrétien progressiste) : [Le ministre de l’Economie] Verhagen se moque des prescriptions de l’AIEA.

De Volkskrant (centre gauche) : Le QI des adolescents n’est pas fixe mais en pleine évolution.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Un duo plume les plus pauvres.

De Telegraaf (populaire) : Le pickpocket ne doit pas s’en sortir comme ça.

Financieele Dagblad  : La diminution des retraites touche des millions de Néerlandais.

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Crise de la dette

Dans l’attente du sommet européen, les journaux essayent de faire l’inventaire de la situation. « Impasse entre Merkel et Sarkozy » titre le Volkskrant en page économique. Le quotidien note que les deux dirigeants sont en faveur d’un élargissement du FESF mais pas sur la façon de le faire. « La France veut transformer le FESF en banque qui pourrait emprunter à la BCE contre un taux d’intérêt très bas, tandis que l’Allemagne et la BCE sont contre ». Le Financieele Dagblad, pour sa part, relève que la crise de la zone euro mène à de grandes frictions au sein de l’UE : « Les pays qui ne font pas partie de la zone euro ont peur que les 17 pays avec la monnaie unique prennent de plus en plus d’avance sur les autres pays de l’UE et qu’ils dominent toutes les grandes décisions. Pour ne pas attiser le feu, les décisions sur une politique de discipline budgétaire stricte et sur une coordination économique pourraient être reportées ». Le journal financier note que « ceci pourrait causer un grand problème politique. En effet, le ministre des Finances néerlandais, M. De Jager, a déclaré récemment qu’il est seulement prêt à parler de l’élargissement du Fonds si les budgets des Etats sont contrôlés plus sévèrement. Il a qualifié cette exigence de ‘non négociable’ (…) ». Pour le FD pourtant, « il est peu probable que Merkel et Sarkozy viennent avec des projets concrets sur cette gouvernance économique, puisqu’ils sont tellement pris par les négociations sur le paquet d’aide à la Grèce et l’élargissement du Fonds d’urgence ».

ACTUALITE INTERIEURE

Voyage du Premier ministre en Russie

Les journaux rendent compte de la visite de travail de trois jours du chef du gouvernement, M. Marc Rutte, accompagné de la ministre des Infrastructures et de l’Environnement, Mme Schultz, et d’une importante délégation commerciale, comprenant notamment le Président du syndicat patronal VNO-NCW, M. Bernard Wientjes, et les dirigeants de 15 multinationales néerlandaises. Après une « rencontre avec quelques activistes russes la première journée », le voyage se poursuit aujourd’hui par des entretiens avec MM. Medvedev et Poutine : « quelques accords de coopérations vont être signés, particulièrement entre Gasunie et Gazprom. La journée de vendredi se déroulera à Saint-Pétersbourg, où les responsables néerlandais visiteront une barrière contre les inondations construite avec l’aide des Pays-Bas ».Le montant annuel des exportations néerlandaises vers la Russie s’élève à 6 Mds€. Les importations russes aux Pays-Bas correspondent à 14 Mds€, essentiellement dans les secteurs du gaz et du pétrole.

Le Financieele Dagblad, le Volkskrant et le Telegraaf (à la une) retiennent de la première journée de visite que « Les Russes demandent de l’aide pour lutter contre la corruption ». Les « défenseurs de la lutte contre la corruption Aleksi Navalni et Elena Panfilova ont demandé au Premier ministre que les règles de lutte contre le blanchiment d’argent s’appliquent également aux entreprises russes qui ont leur siège à Amsterdam pour des raisons fiscales, particulièrement l’entreprise Gunvor. Dans une première réaction, M. Rutte a répondu n’avoir « aucune indication allant dans le sens de telles pratiques. Nous répondons aux standards les plus élevés, mais il y a des limites au contrôle de l’origine de l’argent » (Telegraaf).

Dans le contexte de cette visite, le député PvdA Frans Timmermans publie une tribune dans le Volkskrant sous le titre : « Les Russes ont payé le prix fort pour un calme relatif ». Il estime que « L’UE devra accepter l’idée que la Russie n’est pas un pays qui effectue la transition vers un état de droit démocratique sur le modèle européen. La Russie suivra sa propre voie, avec réalisme et en voulant contribuer à la prévention de l’instabilité. Les réserves d’énergie russes revêtent un intérêt stratégique pour l’UE, et l’UE, en tant que cliente, revêt un intérêt stratégique pour la Russie. L’UE devra veiller à ce que la relation ne débouche pas sur une dépendance unilatérale, car l’enjeu dépasserait alors l’augmentation du prix du gaz. (…) L’UE doit rechercher une meilleure coopération économique, une plus grande transparence des deux côtés, une intensification des échanges, notamment de jeunes étudiants, chercheurs et entrepreneurs. Vue sous cet angle, la visite du Premier ministre est bien plus qu’une mission commerciale ».

Energie nucléaire aux Pays-Bas

Le Trouw consacre sa une et une partie de son supplément De Verdieping à l’énergie nucléaire aux Pays-Bas. Le quotidien remarque que « L’instance responsable de la sécurité et du contrôle des réacteurs n’est pas indépendante comme le requiert l’AIEA. Le personnel reçoit directement les ordres de la part du ministre de l’Economie, M. Verhagen. Théoriquement ce personnel ne dispose pas de la possibilité de contredire le ministre ». Le Trouw note que sous les gouvernements précédents « ces tâches étaient réparties sur plusieurs ministères (…) » et cite l’ancien coordinateur de l’équipe de crise, Marius Enthoven. Celui-ci estime qu’ « il s’agit clairement d’un choix politique, pour pouvoir en construire plus ». Le journal précise que « l’AIEA a fait savoir depuis Vienne ne pas vouloir s’exprimer sur la situation aux Pays-Bas ». Le ministère néerlandais des Affaires économiques a déclaré au journal que « l’AIEA n’a pas émis de critiques à l’égard des Pays-Bas. L’agence passera en 2012 pour effectuer des contrôles. Si elle exprime des recommandations, le ministère les prendra en considération ».

AFFAIRES ECONOMIQUES

Fonds de pension en difficulté

Tous les grands quotidiens relèvent les difficultés des fonds de pension à maintenir leur taux de couverture au niveau requis de 105% et évoquent le risque d’une diminution des retraites [complémentaires]. Pour le Financieele Dagblad, « Plus de 100 fonds de pension risquent de devoir diminuer les pensions en avril 2013. Un abaissement qui pourrait atteindre 15% pour certains d’entre eux. La moyenne se situe autour de 3% ».

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE
- Tous les grands quotidiens évoquent à la une la naissance de la fille du couple présidentiel français.
- La presse relève que Tristane Banon renonce à se constituer partie civile contre Dominique Strauss-Kahn.
- Le Volkskrant, le Trouw et le Telegraaf évoquent le décès de Marie Dedieu, l’otage française détenue en Somalie.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 20/10/2011

Haut de page