Presse néerlandaise du jeudi 21 juillet 2011

LES GRANDS TITRES

- Trouw (chrétien progressiste) : Concertation d’urgence entre Sarkzoy et Merkel.
- De Volkskrant (centre gauche) : Dans les clous haguenois à Kunduz.
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Les patients évitent l’hôpital contaminé.
- De Telegraaf (populaire) : Voyageurs stressés à Schiphol.
- NRC-Handelsblad  :Goran Hadzic arrêté en Serbie.

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Syrie

Le Trouw évoque dans un petit article « l’avertissement des autorités syriennes à l’égard de l’Ambassadeur des Etats-Unis et l’Ambassadeur de France de ne pas quitter Damas sans permission. Cette mise en garde fait suite à leur visite au début du mois à la ville rebelle de Hama. Le gouvernement syrien les avait accusés d’ingérence dans les affaires syriennes. »

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Crise de l’Euro

« Les leaders de la zone Euro à la recherche du bon cocktail », annonce ce matin le Volkskrant (p.3) qui précise par ailleurs sur son site Internet qu’un « accord franco-allemand » a été trouvé. « Un porte-parole du gouvernement allemand a fait savoir que le Président Sarkozy et la Chancelière Merkel ont trouvé une position commune », ajoute Elsevier.

« Les Néerlandais ne sont pas très préoccupés par l’Euro », relève le Telegraaf dans son cahier financier (FT25). La compagnie d’assurances Nationale Nederlanden vient de publier son premier « Index de la Sécurité ». L’enquête, réalisée par l’Institut de sondage TNS-Nipo, fait apparaître que « les Néerlandais ne se sentent pas très sûrs de leur avenir. Les citoyens sont surtout préoccupés par les changements qui pourraient affecter leur vie privée, tels que le maintien du pouvoir d’achat et le niveau de leur revenu. Leurs principales sources d’inquiétude sont la criminalité, les retraites, la pollution des eaux et le prix du pétrole. Les péripéties autour de l’Euro n’apparaissent pas dans leurs principales préoccupations. (…) Les habitants de Hollande du Sud affichent la plus grande confiance dans la société, l’économie et la politique, les plus pessimistes sont ceux de Hollande du Nord, du Brabant et du Limbourg. Les jeunes de moins de 25 ans et les personnes âgées de plus de 39 ans manifestent le plus d’inquiétude ».

Le président de l’organisation patronale VNO-NCW, M. Bernard Wientjes, interrogé par le Financieele Dagblad, estime que la plupart des députés néerlandais ne réalisent pas suffisamment l’importance de l’UE pour l’économie néerlandaise et va jusqu’à qualifier cette attitude d’ « irresponsable » : « Nous vivons un moment historique et les enjeux pour les Pays-Bas sont réellement énormes ». La crise de la zone euro « est un problème de dimension mondiale » qui ne doit pas être réduit à « une affaire de politique intérieure. (…) La discussion à La Haye suggère que l’on devrait mettre de l’argent des contribuables dans d’autres pays de la zone Euro, qui vont en tirer profit. Mais il s’agit de sauver l’Europe ». Il est temps de créer une Union Européenne forte : « Si nous voulons progresser, il nous faudra renoncer à certaines compétences nationales. Nous devons tout simplement résoudre la question grecque. Les Etats-Unis n’envisageraient pas non plus d’exclure la Californie ». L’émergence de « mouvements populistes » partout en Europe ne simplifie pas les choses : « Ils sont repliés sur eux-mêmes, ils n’ont pas de vision internationale. Le retour au Florin, le mur dressé autour de son pays. Moi je dis à ces gens qu’ils jouent avec le feu. Et ceux qui veulent laisser tomber la Grèce sont incapables de dire ce qu’il faudrait faire ensuite ». Pour le patronat, l’effondrement de la zone Euro est le scénario catastrophe par excellence : « Cela provoquerait un chaos total. Les pays qui quitteraient l’Euro verraient immédiatement leur monnaie, que ce soit la Drachme ou la Lire, perdre la moitié de sa valeur. Cela porterait un coup énorme aux entreprises néerlandaises, qui réalisent 80% de leurs exportations dans l’UE. Les produits néerlandais deviendraient en effet trop chers pour les consommateurs des pays concernés, alors que la position de concurrence de leurs entreprises se trouverait considérablement améliorée. Nos exportations vers l’Italie s’élèvent chaque année à 18 Mds€, c’est plus que vers l’ensemble des pays BRIC. Les Pays-Bas ont, plus que tout autre pays, intérêt à préserver l’ouverture des frontières et à maintenir l’utilisation d’une monnaie forte ». Le président du patronat n’est pas favorable à l’apparition d’un Euro du nord et d’un Euro du sud : « Il n’y a pas de voie intermédiaire dans cette crise ».

Au Parlement néerlandais, un débat a commencé à 10 heures ce matin entre le ministre des Finances, M. de Jager, et les spécialistes des questions financières.

Sur son site Internet, le Volkskrant indique que le D66 a demandé que l’on utilise cette crise financière pour créer un poste de ministre européen des Finances. Ce parti est également favorable à la mise en place de sanctions automatiques pour les pays qui ne respectent pas leurs engagements. Le PVV a, pour sa part, indiqué qu’il doit être possible d’exclure des pays de la zone Euro, « à titre de sanction ».

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Arrestation de hackers

« 4 hackers néerlandais ont été arrêtés par la police », signale le Volkskrant : « Ces arrestations sont intervenues dans le cadre d’une opération menée simultanément aux Etats-Unis (14 suspects) et en Grande-Bretagne (1 suspect). Selon le ministère public, ces Néerlandais font partie du groupe international de hackers « Anonymous ». Ils sont suspectés d’avoir piraté le site de rencontre Pepper.nl, les sites de la société internet Nimbuzz et celui de l’église réformée « Bronkerk ». Ils sont également soupçonnés d’avoir volé et publié des données privées ». Le journal précise que l’identité des hackers a pu être démasquée grâce aux agents du Team High Tech Crime qui se sont fait passer pour des hackers.

* * *

AFFAIRES ECONOMIQUES

Retraites

« Le syndicat FNV Bondgenoten envisage de nouvelles actions », note le Volkskrant. Début juin, le ministre des Affaires sociales, M. Kamp, avait conclu un accord sur les retraites avec les entreprises et la présidente de la Fédération des syndicats (FNV). Toutefois, FNV Bondgenoten, le plus grand adhérent de la FNV, avait dès le début vivement critiqué l’accord et demandé au ministre de l’annuler au profit d’un plan alternatif présenté par ce syndicat. Dans une lettre, M. Kamp a récemment notifié que la proposition de FNV Bondgenoten ne pourrait pas être prise en compte : « Les réductions budgétaires prévues par le gouvernement ne permettent pas les adaptations souhaitées à l’accord, qui s’élèvent selon le ministre à 2 Mds€ ». FNV Bondgenoten tient jusqu’au début du mois d’août un référendum parmi ses 476 000 adhérents pour connaître leur avis. Le 12 septembre, tous les syndicats adhérents à la FNV décident définitivement s’ils soutiennent l’accord sur les retraites.

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le Financieele Dagblad publie un portrait de M. François Baroin, Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.
Le NRC-Handelsblad suit l’affaire DSK-Tristane Banon.

* * *

A SIGNALER

Le Volkskrant annonce la nomination de M. Bruno Bruins à la tête de l’UWV (organisme chargé de la gestion des allocations sociales), où il devra conduire une importante opération de réforme.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 21/07/2011

Haut de page