Presse néerlandaise du jeudi 21 Août 2008

Trouw Catastrophe aérienne à Madrid : 153 morts

Volkskrant Le fisc alimente les caisses de fonds de rachat

Telegraaf Les vacances s’achèvent dans une mer de feu

Algemeen Dagblad Le vol s’achève dans les flammes de l’enfer

NRC-Handelsblad Les Talibans visent maintenant la capitale

AFFAIRES INTERNATIONALES

Géorgie

L’éditorialiste du Volkskrant estime que « l’OTAN a raison d’éviter la confrontation avec la Russie ».

Sur un arrière-plan de redéfinition des missions de l’OTAN (« depuis la disparition de son principal ennemi, l’Union Soviétique »), le journaliste note ironiquement que « ces derniers jours, nous avons vu que la Russie reste le meilleur remède contre ses interrogations existentielles ». Toutefois, apprécie-t-il, « les pays membres de l’OTAN ont compris qu’ils ne peuvent pas grand-chose contre la Russie et qu’ils ne peuvent pas l’obliger à retirer ses troupes de Géorgie. Il est inutile de proférer des menaces, puisque, comme l’a dit Kouchner, tout le monde sait que nous n’allons pas faire la guerre. Personne ne veut non plus revenir à la Guerre Froide. Cela est tout à fait légitime, et doit servir de fil conducteur pour définir la position de l’Occident face à la Russie. Il faut éviter toute rhétorique assimilant la guerre russe contre la Géorgie à l’invasion russe de 1968 à Prague. Ce type de comparaison ne contribue pas à une meilleure compréhension de la situation telle qu’elle se présente actuellement entre l’OTAN et la Russie. Il est souhaitable de définir une position unique et ferme de l’Occident, mais personne n’a envie de revenir à la politique de confrontation du passé. »

Le NRC-Handelsblad estime pour sa part dans son éditorial que « les pendules sont revenues 27 ans en arrière » : « à Bruxelles, les ministres de Affaires étrangères (…) ont estimé que tant que des troupes russes seront sur le sol géorgien, il est exclu de revenir au ‘business as usual’ ; et cette nuit, au Conseil de Sécurité, les Russes ont torpillé une résolution les appelant à se retirer immédiatement de Géorgie. (…) La relation particulière avec la Russie, qui remonte à décembre 1991 et a abouti en 2002 à la création du ‘Conseil OTAN-Russie’, a certes eu une importance d’ordre essentiellement ‘atmosphérique’. Concrètement, ce Conseil ne représentait pas ce que l’on avait pu espérer dans l’euphorie de fin de Guerre Froide. Mais le fait que ce Conseil se retrouve dans le formol est un signe politique sans précédent, qui indique que l’alliance occidentale est sur la défensive ».

Le Trouw, en rubrique internationale, constate que « la Russie n’est pas pressée de se retirer » et note « l’agacement des dirigeants occidentaux », plus particulièrement « l’Allemagne (…) et la France : le ministre français des Affaires Etrangères Bernard Kouchner a constaté hier que par trois fois, Medvedev a annoncé qu’ils allaient se retirer, et par trois fois, ils n’en ont rien fait ».

L’AD se fait pour sa part l’écho de la ministre des affaires étrangères de Géorgie et titre en rubrique internationale : « L’armée russe se prépare à occuper la Géorgie ».

TPIY

Le NRC-Handelsblad annonce que « l’ex-politicien bosno-serbe Radovan Karadzic demande le remplacement du juge néerlandais Alphons Orie (…), qu’il accuse de préventions à son égard du fait de son implication dans le procès contre Momcilo Krajisnik, le bras droit de Karadzic durant la guerre en Bosnie ; Krajisnik a été condamné à ‘la peine draconienne de 27 ans’, argumente Karadzic. »

ACTUALITE INTERIEURE

Enseignement

Le Volkskrant et le Trouw constatent que « le métier d’enseignant redevient attrayant ».

Des chiffres publiés par l’Informatie Beheer Groep (qui gère le financement des études) montrent « un intérêt croissant pour la formation d’enseignant. Le directeur de la faculté d’éducation de la Hogeschool-Utrecht, M. Dick de Wolff, pense que cet intérêt soudain est lié à la façon dont le ministre de l’éducation, M. Plasterk, s’est attaqué au problème du manque d’enseignants. Il a commencé par charger la Commission Rinnooy-Kan de rédiger un rapport sur l’amélioration du statut et de la rémunération des enseignants, puis en a tiré les conséquences en affectant, pour le long terme, un milliard d’euro à ces deux points spécifiques, plus particulièrement dans le second degré.

Le métier de professeur devient ainsi non seulement plus intéressant financièrement, mais l’ambiance, dans le milieu enseignant s’est également beaucoup améliorée, ce qui ‘a une forte influence sur les élèves’, explique De Wolff. Cette année, les inscriptions dans les facultés d’éducation ont connu une augmentation de 20%. »

Le Telegraaf annonce pour sa part une augmentation des inscriptions dans les quatorze facultés de l’Université de technologie de Delft (TU-Delft), en moyenne de 14 % par rapport avec 2007, avec un intérêt plus marqué pour : architecture, aéronautique, sciences de la vie et technologie, informatique et électrotechnique.

AFFAIRES FRANCAISES

Le Trouw, citant le Monde et le Figaro, remarque que « la mort de soldats français en Afghanistan conduit non pas à s’interroger sur la présence française en Afghanistan, mais sur la stratégie qui y est menée ».

Dernière modification : 17/09/2008

Haut de page