Presse néerlandaise du jeudi 24 octobre 2002

Presque tous les quotidiens titrent ce
matin sur une prise d’otages à Moscou, où un commando de rebelles tchétchènes
retient sept cents visiteurs et acteurs d’un théâtre de Moscou.

Sur le plan politique, la presse rend
compte sans commentaire particulier du débat sur l’élargissement de l’Union
européenne qui s’est déroulé hier à la Deuxième Chambre. Les journaux ont
bouclé trop tôt pour pouvoir annoncer que la Chambre n’a finalement pas retenu
l’idée du D66 d’organiser un référendum sur l’élargissement, le PvdA étant
divisé sur la question et quelques députés LPF étant partis avant le vote.

 

NRC Handelsblad
d’hier soir : "L’UE n’est pas encore sur une ligne concernant l’élargissement
– La France veut mettre fin à la réduction britannique" (Reuters –
AP), "Une majorité de la Chambre est pour un référendum sur l’UE"

de
Volkskrant
 : "Les spectateurs d’une comédie
musicale pris en otages à Moscou", "Les Pays-Bas acceptent une plus
grande Union européenne"

Trouw
 : "Balkenende peut dire ’oui’ à une plus grande UE", "L’AIVD
peut démentir une mise sur écoute, même si c’est vrai" (travaux de la
commission Van den Haak), "Des Tchétchènes prennent le public d’un théâtre
de Moscou en otage"

Algemeen
Dagblad
 : "700 Russes pris en otages",
"Le tueur exige 10 millions de dollars dans une lettre"
(correspondance de Washington)

De
Telegraaf
 : "Moscou redoute un carnage – Des
terroristes tchétchènes prennent au moins 700 Russes en otages",
"Colère après la mort clinique d’un étudiant (22 ans) à la suite de
coups" (fait divers à Venlo)

 

 

Actualité internationale

 

Elargissement de l’Union européenne

" Le
premier ministre Balkenende pourra communiquer aujourd’hui aux autres leaders
européens que les Pays-Bas approuvent l’élargissement de l’Union européenne
à dix pays, en 2004
", écrit le Volkskrant
à la une. "La Deuxième Chambre s’est ralliée mercredi au gouvernement démissionnaire."

" Balkenende
s’est vivement opposé à l’idée de tenir un référendum sur l’élargissement.
Il ne voulait pas être mandaté d’une ’réserve’ avec laquelle les Pays-Bas
auraient de nouveau semé l’agitation au sein de l’UE
."

"Il n’était pas certain, mercredi
soir, qu’une majorité parlementaire soit partisane de consulter la population.
L’idée, suggérée par le D66, était assurée du soutien de différents
partis, du SP à gauche à la LPF à droite. La clé était aux mains du PvdA,
qui était divisé. Selon la leader du groupe, Van Nieuwenhoven, il n’y a pas
assez de temps pour bien organiser un référendum."

"Référendum ou non, Balkenende peut
se rendre aujourd’hui au sommet européen de Bruxelles avec le soutien d’une
majorité de la Chambre Son propre
parti, le CDA, et les partis d’opposition sont partisans de l’élargissement de
l’UE
. Deux des trois partis de la
coalition sont contre
. La LPF n’est pas favorable au big bang ; le VVD affirme que quatre des dix pays candidats,
dont la Pologne, ne satisfont pas aux critères d’adhésion. ’On ne pourra
conclure des accords avec ces quatre pays que lorsqu’ils satisferont aux
exigences’, a déclaré le leader VVD Zalm. Le CDA, en revanche, a insisté sur
l’importance historique de l’adhésion d’anciens pays communistes d’Europe
centrale et orientale."

" Zalm
a appelé Balkenende à adopter une position ’très dure’ dans la discussion sur
la politique agricole européenne
. Les Pays-Bas estiment qu’il faut
commencer à réformer la très coûteuse politique agricole. Zalm
a défié Balkenende de brandir la menace d’un veto
, si les Pays-Bas
n’obtiennent pas gain de cause. Selon Zalm, Balkenende a ’dérapé’ en disant
d’ores et déjà que les Pays-Bas ne prononceront pas de veto."

"C’était
la première fois, mercredi, que la Deuxième Chambre a sérieusement débattu
de l’organisation d’un référendum national", souligne le même Volkskrant
en page 2. "Le résultat d’un tel référendum n’est qu’une recommandation
à la Deuxième Chambre. Il n’est jamais contraignant, aux termes de la
loi."

" L’opposition
de gauche s’est portée à la rescousse du gouvernement démissionnaire
à
la Deuxième Chambre, hier", précise le Financieele
Dagblad
à la une. " Le PvdA a déposé
une motion exprimant son soutien à la position du gouvernement dans les
pourparlers sur l’élargissement
, aujourd’hui et demain au sommet européen
de Bruxelles. La leader du PvdA, Van Nieuwenhoven, a déclaré qu’elle jugeait
ce témoignage de soutien nécessaire, parce que les partis gouvernementaux CDA,
LPF et VVD faisaient trop de remarques, selon elle, sur le projet d’élargissement
à dix pays d’Europe centrale et de l’Est. GroenLinks
et le D66 ont également critiqué l’attitude des partenaires de coalition
"
(voir également la rubrique économique).

 

Pays-Bas – Russie

" Les
autorités russes ont mal pris la parution d’un journal tchétchène aux
Pays-Bas
", rapporte le correspondant à Moscou de l’ Algemeen
Dagblad
, Peter d’Hamecourt. " Le
journal en question, le Chechen Times,
sera lancé aujourd’hui au centre de presse Nieuwspoort, à La Haye
. Il
soutient la résistance armée dans la république russe
. Moscou a demandé
des éclaircissements à propos du journal."

"Selon le ministère néerlandais des
Affaires étrangères, les autorités russes supposent que le lancement du
journal à Nieuwspoort signifie que le gouvernement néerlandais soutient
l’initiative. ’Les Russes considèrent Nieuwspoort comme une sorte d’instance
gouvernementale’, selon le porte-parole."

"Le journal, qui est publié par la Chechen
Democratic Association
, est enregistré auprès de la Chambre de Commerce
d’Amsterdam. Le site Internet du journal était déjà opérationnel
hier."

"Le
Kremlin est très sensible à toute forme de propagande que les rebelles peuvent
mener en Occident", conclut le journal de Rotterdam. " La publication de ce journal aux Pays-Bas est d’autant plus sensible que
le président Poutine les visitera bientôt
."

 

Actualité
intérieure

 

Partis politiques

" Au
moins trois responsables LPF quitteront la politique après les prochaines élections
",
annonce le Trouw (p.3). "Outre
le ministre des Transports et Voies d’Eau De Boer, qui l’a fait savoir dès la
semaine dernière ; il s’agit des secrétaires d’Etat Hessing (Ordre public et Sécurité)
et Odink (Agriculture). Quatre autres réfléchissent encore à leur avenir politique au sein
d’une LPF qui sera très probablement beaucoup plus petite
 : le
ministre Nawijn (Politique des minorités et Intégration) et les secrétaires
d’Etat Van Eijck (Finances), Van Leeuwen (Culture et Médias) et Phoa (Affaires
familiales et Emancipation). A ce qu’on dit, Van Eijck est également sollicité
par la Liste Nouvelle Politique (LNP) que l’ex-ministre Heinsbroek vient tout
juste de fonder."

"On sait que Nawijn est considéré
par l’actuelle direction du groupe et par ses collègues LPF au sein du
gouvernement démissionnaire comme une bonne tête de liste, mais ce n’est que
vendredi en huit qu’il fera savoir s’il est disponible."

" On
s’attend à ce que seul un nombre réduit de parlementaires LPF passent à la
liste de Heinsbroek
. L’ex-leader du groupe, Wijnschenk, qui a été évincé
la semaine dernière, assiste Heinsbroek et le député Schonewille déclare
aussi avoir ’une grande sympathie’ pour son initiative. L’ancien vice-président
du groupe, Hoogendijk, envisagerait d’opter pour la LNP. Mais Fieroes Zeroual,
autre confident de Wijnschenk, maintient sa décision de tourner le dos à la
Chambre, après les élections."

" L’exode
des membres du groupe LPF, qui semblait imminent après la chute du gouvernement
Balkenende, n’a donc pas lieu pour le moment
. Un grand nombre de députés
ont déjà fait connaître leur intention de figurer sur la liste des candidats
aux élections, dont le vice-président du groupe Van As, Eerdmans, Varela,
Stuger, Van der Velden et Smulders."

" Le
ministre VVD Korthals (Défense) n’a pas envie d’être député à la Deuxième
Chambre
", rapporte le Telegraaf
(p.9). "Il ne veut pas être placé sur la liste des candidats VVD aux élections
législatives du 22 janvier. Par contre,
il aimerait bien redevenir ministre
. C’est ce qu’il a fait savoir à la
direction de son parti." Korthals a été député de 1982 à 1998,
rappelle le journal populaire.

"La femme
la mieux placée sur la liste VVD sera probablement la secrétaire d’Etat
Annette Nijs (Education). Elle supplantera la populaire députée Terpstra. La
candidate VVD la mieux placée aux élections du 15 était Annemarie Jorritsma,
mais elle a décidé de se retirer de la politique."

 

Economie,
Finances

 

Pays-Bas
– nouveaux Etats membres de L’UE

"Le commerce entre les Pays-Bas et un
certain nombre de nouveaux venus dans l’Union européenne croît et prospère",
remarque le Trouw (p.6). "Pour
les exportations néerlandaises, l’Europe centrale et orientale est le principal
marché émergent. Cette région laisse derrière elle l’Asie, l’Amérique
latine et la région Moyen-Orient – Afrique. Il ressort d’une comparaison de
l’import-export de biens en 2001 que les Pays-Bas en profitent un peu plus que
leurs partenaires est-européens. Les entreprises néerlandaises ont exporté
l’an dernier pour presque 5,2 milliards d’euros vers la Hongrie, la Pologne et
la Tchéquie, et importé pour plus de 3,6 milliards d’euros de marchandises
(machines, ordinateurs) de ces trois pays, ainsi qu’il ressort des chiffres du
ministère des Affaires économiques."

 

Corus
– Péchiney

L’ensemble de
la presse relève que le groupe sidérurgique britannico-néerlandais Corus vend
l’essentiel de sa division aluminium à Péchiney, pour 816 millions d’euros.
Corus a annoncé hier l’intervention d’un accord de principe avec le groupe français
( Trouw p.5, de
Volkskrant
p.21, Algemeen Dagblad
p.25, De Telegraaf p.37).

 

Affaires françaises 

 

Le NRC Handelsblad
(p.11) d’hier soir signale le décès de l’acteur Bernard Fresson (71 ans).

Le Trouw
(pp.1 et 6) évoque une "querelle sur l’instance islamique nationale".
Le journal chrétien progressiste cite des propos critiques sur "l’islam
des banlieues" tenus dans le journal gratuit 20
Minutes
par le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur.

Dans le Volkskrant
(p.5), Fokke Obbema note l’adoption par le gouvernement d’un projet de loi répressif
sur la sécurité intérieure, de Nicolas Sarkozy, "de loin le ministre le
plus connu, après six mois, du gouvernement Raffarin".

Dernière modification :

Haut de page