Presse néerlandaise du jeudi 24 novembre 2005

Le 20 décembre prochain, plus de cinq millions de Néerlandais toucheront leur première prime santé, un complément mensuel du fisc pour compenser les conséquences financières du nouveau système de sécurité sociale qui entrera en vigueur le 1er janvier. Aux alentours de la Saint-Nicolas, tous les demandeurs recevront une lettre des services fiscaux précisant le montant qui sera versé sur leur compte en banque. La prime peut atteindre presque 100 euros dans certains cas.
C’est ce que le secrétaire d’Etat Wijn (Finances) a déclaré hier, lors d’une visite au service d’information téléphonique de Postbus 51, le centre d’information des services publics.

-NRC Handelsblad d’hier soir : "Grande réorganisation du ministère de l’Education, de la Culture et des Sciences (OCW) - Les fonctionnaires ont été informés cet après-midi", "Annulation du sommet des partenaires sociaux", "En Belgique le médecin généraliste est toujours joignable par téléphone"
-De Telegraaf : "Prime santé le 20 décembre - La contribution servira à faire des courses", "Les sœurs Kas rétablies de leurs pérégrinations" (fait divers), "Créneau sur le marché : du papier toilette noir"
-AD Haagsche Courant : "Une prime santé comme cadeau de Noël - L’allocation sera versée le 20 décembre - Le montant sera connu le 5 décembre", "Les sœurs Kas : c’était aussi très convivial"
-de Volkskrant : "Cinq pour cent des adolescents s’automutilent", "L’environnement préoccupe les jeunes plus que le terrorisme", "La querelle entre Wiegel et Hirsi Ali s’envenime"
-Trouw : "Le soutien aux missions de paix s’effrite - Le VVD lui aussi veut des éclaircissements sur les possibles camps de détention des Etats-Unis", "Les femmes enceintes hospitalisées plus souvent"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas - Etats-Unis

"Le soutien parlementaire aux futures missions de paix néerlandaises, comme dans le Sud de l’Afghanistan, risque de s’effriter rapidement par suite du mécontentement croissant concernant la façon dont les Américains traitent les terroristes faits prisonniers", note le Trouw dans son grand article à la une.
"Le groupe parlementaire VVD bloquera la participation - déjà bien incertaine - de mille militaires néerlandais à une nouvelle mission de l’OTAN en Afghanistan, si le gouvernement ne reçoit pas rapidement d’informations de Washington. Les Américains doivent donner des éclaircissements sur la possible existence de camps de détentions secrets en Europe de l’Est, où des suspects de terrorisme seraient retenus sans aucune forme de procès. Et la Croix Rouge doit avoir accès rapidement à d’autres camps américains, comme Guantánamo Bay à Cuba. ’Les Etats-Unis doivent se rendre compte qu’ils ne sont pas au-dessus de la loi’, a dit le porte-parole VVD Van Baalen hier."
"Jusqu’à présent seuls les partis d’opposition de gauche, le PvdA, GroenLinks et le SP refusaient de soutenir certaines missions internationales néerlandaises, parce qu’ils désapprouvent le comportement de Washington dans le cadre de l’opération antiterroriste mondiale Enduring Freedom. Maintenant que le VVD fait savoir qu’il veut également faire du respect du droit militaire international la ’pierre de touche’ de l’engagement de troupes néerlandaises, le gouvernement risque d’être gravement entravé dans sa future politique en matière de missions."
"Le ministre Bot (Affaires étrangères) espère conclure de meilleurs accords avec les Américains. ’S’ils veulent que nous participions, il est juste que nous posions de sévères exigences’, a-t-il dit durant une pause du débat qui sera poursuivi aujourd’hui" (également de Volkskrant p.3).

Allemagne

"Un jour après son investiture comme chancelière fédérale allemande, Angela Merkel a commencé une tournée des leaders européens", écrit le Financieele Dagblad (p.6). "Elle a d’abord rendu visite au président français Jacques Chirac, à Paris. Dans les brisées de ses prédécesseurs Helmut Kohl et Gerhard Schröder, que leur premier voyage à l’étranger a également menés à Paris, Merkel a souligné les bonnes relations bilatérales."
"Le nouveau ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, lui, souligne l’importance de bonnes relations avec les petits Etats voisins de l’Allemagne en faisant connaissance aujourd’hui à La Haye avec le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Ben Bot. Les Pays-Bas sont le premier pays après la France que Steinmeier visite en tant que ministre."
"A Paris, Merkel a déjeuné avec le président Jacques Chirac. A l’issue du repas, la chancelière fédérale allemande a promis de ’garder le rythme du dialogue franco-allemand’, de sorte que Chirac aura une rencontre informelle avec Merkel toutes les six à huit semaines, comme avec son prédécesseur Gerhard Schröder."
"Chirac a dit de son côté que ’la France et l’Allemagne veulent toutes deux une Europe sociale et politique’ et Merkel a ajouté que ’la France et l’Allemagne doivent être le moteur d’une économie de marché sociale’."

"Le fait que la première visite à l’étranger ait mené la chancelière fédérale Angela Merkel à Paris n’est pas trop significatif, selon les commentateurs allemands", relève le correspondant à Berlin du Volkskrant (p.5). "Depuis l’avènement de Helmut Kohl, en 1982, les chanceliers fédéraux débutants confirment l’amitié franco-allemande en se rendant à l’Elysée. Il eut été remarquable qu’Angela Merkel ne le fasse pas."

"Angela Merkel, lors de son premier voyage en tant que chancelière fédérale, hier, a donné le ton de sa nouvelle politique gouvernementale", résument les correspondants à Berlin, Paris et Bruxelles du Telegraaf (p.13). "Les liens avec Paris resteront chaleureux et l’Allemagne n’enverra pas de troupes en Irak. L’Allemagne restera un pivot économique de l’Europe, mais elle ne veut pas être la première à tirer son chéquier pour résoudre les problèmes financiers de l’Union élargie."

ACTUALITE INTERIEURE

Ecstasy
La Hollande du Nord, en 2004, a pris la tête de la production d’ecstasy aux Pays-Bas, avant le Brabant du Nord. La police judiciaire nationale y a démantelé l’an dernier plus de laboratoires clandestins qu’au Brabant. Elle y a aussi découvert le plus d’officines de pressage de l’ecstasy en poudre produite dans les laboratoires. En général, les deux opérations ne sont pas effectuées au même endroit, souligne une analyse de criminalité faite par la Unit Synthetische Drugs de la police judiciaire nationale.
On produit actuellement plus d’amphétamine (speed) que d’ecstasy aux Pays-Bas et le Brabant du Nord, à cet égard, reste la première région de production de drogues synthétiques.
Les fabricants néerlandais d’ecstasy sont de plus en plus performants : ils ont besoin de moins de matières premières qu’avant pour produire la même quantité d’ecstasy. Ils opèrent aussi à une échelle de plus en plus internationale. Dans les laboratoires découverts à l’étranger, on constate souvent une implication néerlandaise. On estime que les Pays-Bas produisent toujours environ 70 pour cent de la quantité totale mondiale d’ecstasy (de Volkskrant p.3, Trouw p.6, De Telegraaf p.8).

Jeunes

"Les jeunes s’inquiètent davantage de la nature et de l’environnement que des menaces d’attentats terroristes", rapporte le Volkskrant à la une. "65 pour cent de tous les jeunes de 8 à 18 ans craignent qu’il ne disparaisse trop de nature aux Pays-Bas. C’est ce qui ressort de l’enquête YoungMentality des bureaux de marketing Motivaction et Young Works et de la maison d’édition Sanoma Young, dont les résultats seront présentés aujourd’hui."

Les enquêteurs ont interrogé quatre mille jeunes, notamment sur leurs craintes. Les préoccupations économiques s’avèrent les plus vives : 73 pour cent craignent que "tout ne devienne toujours plus cher". Le malaise économique de ces dernières années a également touché les jeunes, selon les enquêteurs. Les petits boulots sont plus difficiles à trouver et rapportent moins. Les inquiétudes sur la nature et l’environnement viennent en deuxième place, ce qui est d’autant plus frappant que seuls 17 pour cent des jeunes affichent une prédilection pour la nature. "Ils ne veulent pas aller dans les bois, mais ils trouvent que le Cœur Vert doit rester."

La peur du terrorisme est moindre : 63 pour cent des jeunes de 8 à 13 ont peur d’un attentat, contre 58 pour cent des 14 à 18 ans. 45 pour cent de ce dernier groupe redoutent une "guerre civile" entre Néerlandais et allochtones.

Les conclusions des enquêteurs figurent dans le cahier Voorkant : grâce aux nouveautés technologiques comme les messages MSN, par exemple, les jeunes ont créé un monde à eux, auquel leurs parents n’ont pratiquement plus accès, et une fracture culturelle paraît probable. Un service social national semble souhaitable pour les impliquer davantage dans la société.

ECONOMIE, FINANCES

Air France-KLM

Air France-KLM a enregistré de très bons résultats ces derniers mois. Le nombre de passagers croît, l’entreprise ne se ressent pratiquement pas de la cherté du pétrole et les bénéfices ont augmenté fortement.
"La fusion d’Air France et de KLM montre de plus en plus qu’elle est un grand succès", a déclaré le PDG Jean-Cyril Spinetta hier, lors de la présentation des chiffres des mois de juillet à septembre inclus. Les bénéfices nets ont triplé durant cette période, atteignant 717 millions d’euros.
Air France-KLM est désormais la compagnie aérienne la plus rentable du monde. Le nombre de passagers a augmenté de 9 pour cent le trimestre dernier et le chiffre d’affaires de 10 pour cent, pour atteindre 5,6 milliards d’euros.
Frits Bolkestein deviendra commissaire à Air France-KLM. L’ancien ministre, leader VVD et eurocommissaire représentera l’Etat néerlandais à la place de Wim Duisenberg, décédé plus tôt cette année (de Volkskrant p.7, Trouw p.13, De Telegraaf p.36).

Wellink

"Le message de Wellink n’est pas nouveau", remarque le Volkskrant (p.9) dans une analyse en rubrique économique, à propos des préoccupations du président de la Banque des Pays-Bas dont la presse s’est fait l’écho hier. "Le Sociaal en Cultureel Planbureau avait déjà signalé début septembre que la confiance dans les autorités est au point le plus bas. La reine a fait mention dans le Discours du Trône de la rupture de confiance et a ajouté qu’elle ne laissait pas le gouvernement indifférent. Et parmi les parlementaires il est désormais également de bon ton de tenir des propos dénigrants sur La Haye. Mais la question est de savoir ce que la DNB a à voir là-dedans." "Une des réponses possibles est que la Banque des Pays-Bas n’est pas tout à fait à l’abri, car la méfiance des citoyens n’a pas seulement La Haye pour objet. Un peu moins de cinq ans après son introduction, ils ne sont toujours pas très favorables à l’euro, et c’est Wellink lui-même qui veille sur la confiance dans cette monnaie."

De l’avis du commentateur du Trouw, "le président de la Banque des Pays-Bas ne fait que déprimer davantage la nation".

AFFAIRES FRANÇAISES

Outre deux articles factuels sur le projet de taxe de solidarité internationale sur les billets d’avion adopté hier par le gouvernement (Het Financieele Dagblad p.7, Trouw p.8), la presse fait un accueil globalement positif au dernier film de François Ozon, Le temps qui reste.

Dernière modification : 24/11/2005

Haut de page