Presse néerlandaise du jeudi 25 Avril 2002

L’acquittement par la cour d’appel
de Leeuwarden de deux hommes condamnés respectivement à dix et neuf ans de
prison pour viol et meurtre, en 1995, tient une grande place sur la plupart des
premières pages et inspire plusieurs commentaires éditoriaux. Selon la cour,
les deux condamnés, qui avaient avoué lors des interrogatoires, ont été
victimes d’une longue série de maladresses de la police et de la justice qui a
débouché sur une des plus graves erreurs judiciaires de l’histoire des
Pays-Bas.

NRC Handelsblad
d’hier soir : "La justice n’arrive pas à boucler les grandes affaires pénales
– L’évaluation des affaires de drogue fait apparaître des manques",
"Acquittement dans l’affaire du meurtre de Putten", "De plus en
plus de déchets sont exportés"

Algemeen Dagblad
 : "Le travail de la justice éreinté – L’enquête sur le meurtre de
Putten était pleine de fautes – Des conclusions dévastatrices"

de Volkskrant
 : "Pas de concurrence pour les stations-service [sur les autoroutes]",
"La cour : les enquêteurs souffraient de scotomisation"

Trouw  : "Les demandeurs d’asile [refusés] seront
exclus plus rapidement des structures d’accueil", "Les deux beaux-frères
enfin acquittés"

De Telegraaf
 : "Zalm soutient la lutte contre les abus du passage à l’euro – Les noms
des fautifs seront publiés sur Internet"

Actualité
intérieure

Campagne
électorale

" Le
PvdA et le CDA vont examiner ensemble la possibilité de mettre au point un système
de soins dont les revenus les plus
faibles ne soient pas les victimes
", relève le Trouw
(p.3). "Ce rapprochement est le résultat
d’un vif débat entre les leaders des deux partis
, Melkert (PvdA) et
Balkenende (CDA), hier à Emmen. L’invitation venait de Melkert : ’J’aimerais
prospecter un certain nombre de sujets avec le CDA. Il n’est jamais trop tard
pour se trouver’."

" Le
nouveau système de soins était une importante pomme de discorde pour le PvdA
et le CDA
", rappelle le journal chrétien progressiste. "Le PvdA
avait notamment reproché au CDA de laisser régresser les personnes âgées. Le
CDA avait qualifié les projets du PvdA – cotisation en fonction des
ressources – de beaucoup trop coûteux. Le projet du CDA prévoit de faire
verser la même cotisation à tout le monde et de compenser les revenus les plus
faibles par le biais des impôts."

"Les deux têtes de liste ont
convenu d’atteler des spécialistes à la tâche pour aboutir à un compromis
entre les deux optiques, le point de départ étant que le système doit être
social."

" Balkenende
a souligné que cet accord ne représente pas un choix en faveur d’une future
coopération avec le PvdA
. Je suis
heureux que nous puissions enfin parler normalement des soins, mais je n’exclus
pas la possibilité de le faire aussi avec le VVD’
."

"Melkert
ne s’est pas laissé inciter non plus à faire des déclarations sur une
nouvelle coalition. Il exclut uniquement la coopération avec la Liste Pim
Fortuyn. Le CDA, au grand déplaisir de Melkert, ne le fait pas. Balkenende a
qualifié la comparaison que Melkert a faite entre Fortuyn et l’extrémiste de
droite français Le Pen de rhétorique électorale" (également de
Volkskrant
p.3).

S’agissant des querelles
au sein de la Liste Pim Fortuyn
, où il serait notamment question de
violences et de sexisme, le Volkskrant
(p.3) remarque que " la LPF a été
formée en grande hâte
" par des "dilettantes politiques" et
qu’il était inévitable que cela cause des problèmes. " Les amateurs les plus farfelus ont été éliminés, mais il reste un
cabinet de curiosités qui semble assuré de faire du bruit et de créer de
l’animation au Binnenhof
."

Quant à l’interprétation que les
candidats de la Liste Pim Fortuyn font des opinions de leur tête de liste, le
journal de centre-gauche constate que " les
grenouilles sautent déjà dans tous les sens avant même d’être arrivées au
Binnenhof
". "Pour essayer de l’éviter, la direction accuse la
presse."

Il convient cependant de noter que
Pim Fortuyn lui-même abandonne parfois
ses idées les plus controversées
. Hier, lors d’un débat des têtes de
liste avec le secteur privé, à la Ridderzaal du Binnenhof, il
a renoncé à exclure de l’indemnité d’incapacité de travail WAO les personnes
dont l’incapacité de travail n’est "pas liée au travail"
et a
accepté le compromis du Conseil social et économique (SER) : quot ;J’accorde
le bénéfice du doute à la recommandation du SER"
( NRC Handelsblad p.2, Trouw
p.5).

Enfin, concernant
l’obtention des trente signatures de chaque circonscription électorale nécessaires
pour participer aux élections législatives
, plusieurs journaux notent que,
selon le groupe d’étude antifasciste Kafka, une vingtaine d’extrémistes de droite notoires ont donné la leur ,
en réaction à l’appel que la LPF, pressée par le temps, avait placé sur
Internet.

Le
dernier sondage d’opinion NIPO – 2Vandaag montre

que les partis politiques ne se ressentent guère de la démission du
gouvernement Kok II
. Seuls GroenLinks et Pim Fortuyn progressent d’un siège
et arrivent respectivement à 15 et 25. Parmi les partenaires de coalition, seul
le PvdA perd un siège et descend de 31 à 30. Les cotes du VVD (25), du D66 (7)
et du CDA (29) restent inchangées, de même que celles du SGP (2), de la
ChristenUnie (p.6) et du SP (7). Leefbaar Nederland recule encore
d’un siège (3) ( Trouw p.3, de
Volkskrant
p.3, De Telegraaf p.3).

Lutte
contre le terrorisme

" La
police a arrêté hier dix personnes soupçonnées de faire partie du groupe
terroriste algérien ’Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat’
",
rapporte le Trouw (p.3). "Cinq
suspects ont été relâchés après avoir été interrogés, un sixième a été
écroué. Quatre hommes, également d’origine algérienne, sont encore en détention."

"Selon
la justice, les suspects arrêtés à Groningue, Eindhoven et Bergen op Zoom
s’occupaient du soutien logistique de la ’lutte armée contre les ennemis de
l’islam’. Ils auraient pourvu des combattants de faux papiers d’identité,
d’argent et de points de chute. La justice pense qu’ils font partie du GSPC algérien,
qu’on associe souvent avec Ben Laden et que le ministre Van Aartsen a récemment
encore qualifié de ’principale organisation terroriste du moment’."

Srebrenica

Une quot ;courte"
enquête parlementaire
devra apporter à la prochaine Deuxième Chambre les
éléments nécessaires pour porter un jugement politique définitif sur la
chute de l’enclave musulmane de Srebrenica, en 1995. Une commission spéciale de
préparation présidée par le député Van Middelkoop (ChristenUnie) a estimé
hier que cette commission, qui entendra sous serment les responsables politiques
et militaires des trois dernières législatures, pourrait présenter son
rapport avant les vacances de Noël.

Le
groupe parlementaire VVD sera probablement le seul à voter aujourd’hui contre
cette enquête parlementaire ( de
Volkskrant
pp.1 et 3, Algemeen
Dagblad
p.3, Trouw p.3).

 
Economie,
Finances

Joint Strike Fighter

"La participation néerlandaise
à la phase de développement du Joint Strike Fighter (JSF), le successeur du
F16, est devenue improbable maintenant que la Chambre menace de bloquer les
fonds réservés sur le budget des ministères concernés", relève le NRC Handelsblad
à la une. "Le D66 et le PvdA ont annoncé [hier] matin au Parlement qu’ils
déposeraient deux amendements à cet effet, visant les compléments aux budgets
de la Défense et des Affaires économiques."

"Les députés Bakker (D66)
et Crone (PvdA) veulent éviter ainsi que la Défense puisse payer la première
tranche de la phase de développement. Selon les opposants au projet JSF (PvdA,
D66, GroenLinks et SP), cette intervention inhabituelle est nécessaire parce
que la Deuxième Chambre est totalement
divisée sur la participation au projet."

L’éditorialiste du NRC Handelsblad
constate que le PvdA a longtemps louvoyé dans cette affaire. "Au début,
le président du groupe, Melkert, n’a pas osé opposer au gouvernement les
doutes justifiés de son groupe. Sa bravoure ne s’est manifestée que la semaine
dernière, lorsqu’une nouvelle réalité politique s’est créée. Le PvdA a
profité de la crise gouvernementale pour se défaire d’un dossier épineux qui
était extrêmement sensible pour sa base. Le gouvernement démissionnaire ne
peut que s’y résigner."

A noter que, dans le Volkskrant
(p.2), le commandant de l’armée de l’air, le général Dick Berlijn, estime que
"telle que la situation se présente maintenant, nous serons placés
exactement devant le même choix et la même conclusion dans trois ans, à la
différence près que les avantages pour l’industrie auront disparu".

Fonds Social Européen

La province du Limbourg devra rembourser au ministère des Affaires sociales 1,4 millions d’euros de subvention du Fonds Social Européen (FSE). Selon le ministère, il y a eu des irrégularités dans l’emploi des fonds européens de soutien à la formation et
à l’emploi dans cette province ( NRC Handelsblad p.6).

Stations-service

"Il n’y aura pas de
concurrence entre stations-service le long des autoroutes, jusqu’à nouvel ordre",
annonce le Volkskrant dans son grand article à la une. "La Deuxième
Chambre a rejeté hier un accord auquel les compagnies pétrolières et le
gouvernement avaient abouti après des années de laborieuses négociations. Le
ministre des Finances Zalm est furieux : ’Je souhaite beaucoup de courage à mon
successeur, avec ce dossier pourri’."

Les
vingt-deux prochaines années, 341 stations-service établies le long des
autoroutes devaient être vendues aux enchères, mais la Chambre estime que le
projet du gouvernement avantage trop les grandes compagnies, dont des filiales
pourraient racheter les stations vendues.

Affaires
françaises 

Le passage de Le Pen au premier
tour des élections présidentielles inspire toujours des articles. On retiendra
plus particulièrement trois tribunes libres d’auteurs français publiées en
page d’opinion du NRC Handelsblad .

Sous le titre "Le premier
tour a surtout compté des perdants", Dominique
Moïsi
, de l’IFRI, estime que ce résultat remet en cause le système
politique français. Mais même si on peut parler de tremblement de terre,
"il ne faut pas tirer de conclusions erronées de ce qui restera un sérieux
avertissement à la France et au système démocratique européen en général.
La France n’est pas devenue un pays raciste et xénophobe. Il n’y a pas de
menace fasciste. Ce genre de langage n’a aucun sens." "Mais le 21
avril s’avèrera peut-être un signal utile pour un pays qui doit faire preuve
de beaucoup plus de modestie dans ses jugements sur les autres et doit prendre
plus au sérieux les cris de détresse de ses citoyens." "A l’heure
actuelle, il y a peu de problèmes qui n’aient qu’une solution nationale. La réponse
au malaise français réside dans une plus grande intégration à l’Europe, pas
dans son contraire." Ce qui en restera, conclut le chercheur, c’est "le
soupçon que la France n’est peut-être plus une terre aussi tolérante que naguère."

Pour François
Heisbourg
, directeur de la Fondation pour la Recherche Stratégique, "le
problème de l’intégration dépasse la France". "Ce coup dur électoral
n’est pas un exemple de l’exception française.
Nous sommes témoins d’une crise beaucoup plus large liée à l’impuissance de
l’Europe à intégrer des citoyens de l’étranger et aggravée par le sentiment
accru d’insécurité qui est une séquelle du 11 septembre." "La
France n’est pas isolée dans cette crise."

Selon le philosophe Bernard-Henri
Lévy
, "les Français ont joué un jeu désinvolte" et doivent
voter en masse au deuxième tour. "Aucune voix ne doit manquer, aucun
billet de vote ne doit se perdre cette fois-ci." "En ce qui me
concerne, je n’ai jamais voté pour la droite en trente ans. Mais je le ferai le
5 mai."

Dernière modification : 10/09/2014

Haut de page