Presse néerlandaise du jeudi 27 septembre 2012

Trouw (chrétien progressiste) : Circulation difficile pour les vélos en ville.

De Volkskrant (centre gauche) : Des dizaines de milliers de logements sociaux passent dans le secteur libre.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Veau d’or pour Willeke van Ammelrooy [festival du film néerlandais d’Utrecht].

De Telegraaf (populaire) : Les commerçants épargnent à leurs clients la hausse de la TVA [au 1er octobre].

Het Financieele Dagblad : Les marchés forcent une Espagne divisée à faire appel au fonds d’urgence européen.

NRC-Handelsblad : Une grève générale paralyse l’activité en Grèce.

* *

DOSSIER DU JOUR

Ouverture du débat sur l’aide aux banques de la zone euro

« Les marchés financiers forcent l’Espagne lentement mais sûrement à demander de l’aide aux fonds d’urgence européens », note le Financieele Dagblad à la une. Le quotidien explique que les développements en Espagne sont cruciaux pour l’avenir de la zone euro. Si ce pays n’arrive pas à payer ses dettes, les investisseurs risquent de s’abattre sur l’Italie. « Et ce pays est tellement grand que toute l’union monétaire pourrait vaciller ». Selon le FD, il est difficile pour Mariano Rajoy, dans la situation actuelle avec les agitations sociales et les tensions régionales en Espagne, de demander de l’aide au fonds d’urgence européen « parce que les pays de la zone euro demanderont des mesures encore plus strictes ». En page intérieure, le FD, remarque que « l’aversion contre davantage d’aide aux banques sud-européennes était palpable chez les ministres des Finances des pays AAA de la zone euro ». Dans un communiqué commun à l’issue d’une rencontre à Helsinki le mardi 25 septembre, les ministres des Finances allemand, néerlandais et finlandais avaient déclaré que le MES peut assumer directement la responsabilité des problèmes survenant dans le cadre de la nouvelle supervision mais les difficultés héritées du passé doivent être de la responsabilité des autorités nationales. « Cela suffisait pour faire flamber de nouveau les taux d’intérêts pour l’Espagne ». Le Volkskrant, pour sa part, relève que Bruxelles a critiqué vivement mercredi cette action de l’Allemagne, de la Finlande et des Pays-Bas en leur reprochant de « semer inutilement le trouble sur les marchés financiers et de miner la stabilité de la zone euro ». Il note que, selon la Commission, la déclaration commune « va à l’encontre des décisions prises par les dirigeants européens lors du dernier sommet fin juin ».

AFFAIRES EUROPEENNES

Plus de transparence sur les subventions agricoles

L’AD évoque l’aspiration du Commissaire européen, Dacian Ciolos, Agriculture et Développement rural, à imposer plus de transparence à propos des bénéficiaires des fonds agricoles européens. « Il s’agît encore de beaucoup d’argent, environ 50Mds€. Le Commissaire estime que les citoyens ont le droit de savoir qui reçoit ces subventions. Non seulement lorsqu’il s’agit de tel ou tel souverain mais également pour les presque 12 millions d’exploitations agricoles en Europe ». L’eurodéputée CDA (chrétien-démocrate) Ester de Lange, spécialisée en agriculture, se demande si la Cour de justice de l’Union européenne accepterait cette nouvelle réglementation et si la mesure pourrait passer le Parlement européen. Elle remarque que la nouvelle politique agricole (2014-2020) a plafonné les subventions : « Il n’y aura plus de subventions au-delà de 300.000€ et l’identité des bénéficiaires d’autres subventions n’est pas publié non plus. En plus, on pourrait bientôt voir exactement quelle exploitation cultive des produits génétiquement modifiés ». L’AD note que, par souci de transparence, Dacian Ciolos veut également publier la nature des produits qui bénéficient des subventions. Le journal note que « la bataille de la nouvelle politique agricole bat son plein ». Fin novembre, les 27 Etats membres veulent un accord sur les dépenses européennes pour les sept années à venir. Beaucoup de pays veulent réduire fortement ce budget mais « de grands pays agricoles comme la France se battent pour chaque euro ».

ACTUALITE INTERIEURE

Négociations de coalition

Sous le titre « Démocratie aux Pays-Bas », le chroniqueur du Volkskrant Marcel van Dam [ancien responsable politique PvdA] reconnaît que « la formation d’une coalition demande des concessions. Mais la principale objection contre cette coalition [éventuelle VVD-PvdA] est que celle-ci irait à l’encontre de l’opposition idéologique la plus tranchée de la démocratie néerlandaise : d’un côté, la conviction que l’individu a tout intérêt à ce que l’Etat intervienne le moins possible dans la société et de l’autre celle qu’une société juste est impossible sans intervention de l’Etat. La différence entre le modèle anglo-saxon et le modèle rhénan. Les mesures qui ne correspondent pas à l’une ou l’autre de ces conceptions seront défendues dans chacun des camps avec de faux arguments. Et l’électeur dans tout cela ? On lui fera cadeau d’une bonne baisse des impôts en 2017 et on engagera d’excellents communicants ».

Défense

« Hillen [ministre de la Défense] veut que la Chambre discute avec la Belgique sur les questions de Défense », annonce l’AD à l’issue d’un débat hier à la Deuxième Chambre. Le journal rappelle que les deux pays coopèrent déjà depuis de nombreuses années dans le domaine de la Marine et indique que le ministre estime nécessaire de passer à l’étape suivante. Il serait également favorable à une direction politique commune. M. Hillen s’est en outre montré optimiste sur les perspectives de coopération avec les flottes de sous-marins de Norvège et d’Allemagne.

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Le Volkskrant relève que « Total juge dangereux les forages en zone arctique » (référence à un article du Financial Times).
- Le Financieele Dagblad note que la « France compte 3 millions de chômeurs ».

A SIGNALER

- Le Trouw annonce que la Guinée Equatoriale a saisi la CIJ afin de faire annuler l’enquête judiciaire ouverte dans l’affaire dite des biens mal acquis, qui vise notamment son président.
- Le Trouw note que le Tribunal de La Haye a jugé que des ressortissants congolais appelés à témoigner à la CPI dans l’affaire Germain Kantanga étaient indûment maintenus en détention.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.
Compte Twitter de l’ambassade : www.twitter.com/FranceinNL.
Site internet de l’ambassade : http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page