Presse néerlandaise du jeudi 27 décembre 2007

"La classe politique manque de fermeté, les patrons hésitent et la commission qui veut mettre au travail les jeunes handicapés perd courage", résume le Trouw à la une. "’Que les services publics engagent des jeunes handicapés, ils pourront alors dire aux autres employeurs ’à vous maintenant’’, tel est le cri du cœur de Hans Kamps, président de la commission qui a préparé les recommandations au gouvernement sur les jeunes handicapés et l’emploi. Toutes les sonnettes d’alarme sont tirées. Le Centraal Planbureau s’est rallié aux autres instances en mettant en garde contre la croissance ’extrêmement rapide’ du nombre de jeunes handicapés qui touchent une indemnité [spécifique] Wajong."
"Kamps, qui préside également l’ABU, l’association des patrons du secteur temporaire, voit que les employeurs hésitent. En dépit de toutes sortes de stimulations telles que subventions salariales et couverture des risques, moins de 10 pour cent des indemnisés Wajong ont un emploi fixe."

Trouw (chrétien progressiste) : "’Donnez un emploi aux jeunes handicapés’ - Kamps : L’Etat doit donner l’exemple", "Décès d’Oscar Peterson, légende du jazz", "Travaux forcés pour les membres de l’Arche de Zoé"
de Volkskrant (centre gauche) : "Edifiant, mais certainement pas distrayant" (discours de Noël de la Reine), "Oscar Peterson (82 ans) est décédé", "Les repas de Noël aux quatre coins du monde" (photos)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Campagne contre l’agressivité - Le centre Meldpunt M. appelle les jeunes témoins à se présenter", "Arnemuiden en deuil après un incendie dramatique"
De Telegraaf (populaire) : "Les assurances logement sont trop chères", "Les fillettes étaient prises au piège - Les pompiers n’ont pas pu sauver les quatre sœurs à cause de la chaleur", "Wilders furieux à cause du discours de Noël - ’Retirer le chef de l’Etat du gouvernement’"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Discours de Noël de la Reine

"Pessimistes, vagues et moralisateurs, telles sont les caractéristiques des discours de Noël des souveraines néerlandaises, selon l’historien des Orange Jan Kikkert", écrit le Volkskrant dans son grand article à la une. "Depuis que la Reine Wilhelmina a commencé la tradition à la radio, en 1931, ils sont restés spirituels et sombres. Le discours prononcé mardi par la Reine Beatrix n’a pas été une exception à cette règle." "’Ce que notre reine veut dire, il faut surtout le lire entre les lignes. Elle ne désigne personne par son nom. Quand elle met en garde contre le renforcement des antagonismes par la grossièreté du langage, critique-t-elle Wilders et Verdonk ? Elle ne le dit pas’, souligne Kikkert. ’Un million de téléspectateurs ont suivi le discours, mais je pense que beaucoup n’y ont pas compris grand-chose’, dit-il."
"Pour les Orange, Noël est un moment de recueillement, pas de joie familiale. Beatrix a déjà prononcé 28 messages de Noël, dans lesquels elle a systématiquement désigné cette fête comme une rare lueur dans les ténèbres. Au départ, elle appelait à la résolution des problèmes majeurs (crise du logement, chômage des jeunes, paix et aide aux handicapés) mais par la suite ses discours sont devenus plus fatalistes. Après 1988, Beatrix a souvent mis en garde contre la destruction de la terre et de la Création même. ’Ce que nous voyons maintenant, ce n’est pas la destruction de la terre en une fois, mais dans un drame silencieux’, a-t-elle dit cette année-là. Depuis, ses thèmes sont l’égoïsme, l’affadissement des normes, l’autodestruction, le deuil et la pénitence. ’Il y a toujours ce trait moralisateur’, selon Kikkert."
"A notre époque, notre société sûre, familière et tolérante est mise à l’épreuve jour après jour", a dit la Reine Beatrix. "Des sentiments d’inquiétude et d’incertitude dominent. On dirait que nous avons presque perdu notre assurance proverbiale. Heureusement, nous avons beaucoup réalisé au fil des siècles. Le fondement de notre régime a pris forme dans la démocratie et est fixé dans le droit. Notre tradition démocratique signifie plus que la seule acceptation du pouvoir de la majorité ; il s’agit aussi du respect des minorités. L’histoire nous a appris que la tolérance offre une base pour surmonter les tensions et vaincre les conflits. Ce précieux acquis fait partie de notre patrimoine culturel et reste une source de vigueur."
"Nous discernons aujourd’hui une tendance à renforcer justement les antagonismes. La rudesse des paroles et des actes porte atteinte à la tolérance. Les discussions dégénèrent en durcissements. Dans une telle ambiance on a vite fait de mettre les gens dans le même sac, en tant que groupe, et les préjugés sont pris pour des vérités. Cela érode l’esprit de communauté."
"Il y aura toujours des tensions et des conflits et nous ne pouvons pas les ignorer. Mais au lieu de les attiser nous devons chercher des voies pour les maîtriser et les résoudre."
"La latitude nécessaire pour créer une nouvelle assurance commence par l’acceptation de la diversité. Cette diversité est une donnée. On ne peut pas attendre des gens qu’ils pensent, fassent et croient tous la même chose." "Les problèmes de société ne peuvent pas être résolus avec des recettes simples d’intégration sociale. Il faut en tout cas un effort commun de discipline dans le commerce entre personnes, la correction des jugements sans nuance et la rupture du négativisme. Bien que ce ne soit pas toujours facile, les résistances peuvent être surmontées en cherchant le rapprochement avec les gens qui ont d’autres traditions et convictions."

"La Reine défend les valeurs chrétiennes", remarque l’éditorialiste du Volkskrant. "Une telle intervention sera aussi bienvenue l’année prochaine. A La Haye personne ne s’attend à ce qu’il y ait une abdication en 2008. Le fait que la Reine Beatrix aura 70 ans fin janvier n’y change rien."

Le Telegraaf, à la une, note que "le discours de Noël sur la paix et la tolérance que la Reine Beatrix a prononcé a été mal pris par le leader PVV Geert Wilders". "Il réagit en proposant de retirer le chef de l’Etat du gouvernement. Le leader PVV se sent visé par le texte dans lequel la Reine défend la diversité et la tolérance et met en garde contre l’intolérance. Elle insiste notamment sur la liberté de culte, alors que le PVV veut tenir l’islam à l’écart des Pays-Bas. ’Le PVV n’apparaît nulle part dans le texte, mais tout le monde comprend qui elle vise’, dit Wilders. ’C’est effroyable. C’est pire que Vogelaar’, fulmine-t-il."
"Wilders veut modifier la Constitution, de sorte que les fonctions du chef de l’Etat ne soient plus que purement cérémonielles." "’Je veux qu’elle reste, mais alors en tant que chef d’Etat respecté qui coupe des rubans et ne fasse plus de déclarations politiques au nom du gouvernement. Cela lui évitera aussi des tas d’ennuis. Elle pourra alors parler librement, à titre personnel’."

"Pour Wilders, ce discours est la goutte qui fait déborder le vase", selon le Trouw (p.4). "Il va demander des comptes au gouvernement après les vacances de Noël. Ensuite, dans le courant de l’année, il va déposer un projet de loi pour modifier la Constitution."

ACTUALITE INTERIEURE

Meurtres

"Le nombre de meurtres commis à Amsterdam est passé de 16 en 2006 à 27 cette année", relève l’AD (p.11). "La capitale est ainsi devenue la région numéro un pour les meurtres, un titre peu enviable que détenait Rotterdam en 2006. Là-bas, le nombre de meurtres est passé de 20 à 23."

AFFAIRES FRANÇAISES

Quelques journaux annoncent la condamnation au Tchad de six membres de l’organisation L’Arche de Zoé pour "tentative d’enlèvement d’enfants" (Trouw p.1, de Volkskrant p.5, De Telegraaf p.13, AD Haagsche Courant p.14).

Dans le Volkskrant (p.4), le correspondant Ariejan Korteweg signale que le Président Nicolas Sarkozy et Carla Bruni sont en vacances en Egypte.

Dernière modification : 19/08/2008

Haut de page