Presse néerlandaise du jeudi 28 juin 2012

- Trouw (chrétien progressiste) : Disparition du logement social en milieu rural.

- De Volkskrant (centre gauche) : Van Marwijk quitte ses fonctions d’entraineur [équipe de football].

- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Van Marwijk quitte Orange

- De Telegraaf (populaire) : Merkel refuse de partager.

- Het Financieele Dagblad : L’arsenal de mesures d’urgence s’épuise [UE].

- NRC-Handelsblad : La Reine Elisabeth et l’ancien commandant de l’IRA se tendent la main pour la paix.

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Conseil européen

Le Financieele Dagblad rend compte des« avis divergents » exprimés hier à la Deuxième Chambre par les différents groupes parlementaires lors du débat précédent le Conseil européen des 28 et 29 juin. « Environ soixante dix députés veulent que les Pays-Bas jouent un rôle d’initiateur en Europe. Le D66, GroenLinks, le PvdA et le CDA veulent que le Premier ministre Mark Rutte prenne part à la mise en place de nouvelles institutions, telles qu’une union bancaire, afin de conjurer la crise européenne. Pour les quarante-six députés du VVD et du SP, un rôle de second plan est plus que suffisant. Et le reste ne veut absolument pas s’engager sur ce terrain. Avec une chambre si divisée, Rutte peut maintenir ses positions antérieures. Pour lui, un contrôle européen des instances financières est une condition préalable indispensable. Dans une seconde étape, toutes les banques doivent remettre de l’ordre dans leurs affaires, éventuellement avec l’aide du fonds d’urgence européen, comme c’est actuellement le cas pour l’Espagne et Chypre. Ce n’est qu’ensuite – et cela peut prendre des années – que l’on pourra envisager un système européen de garantie pour l’épargne et un fonds commun de soutien aux banques fragilisées. Les euro-obligations, avec une garantie collective de tous les Etats-membres, ne sont toujours pas envisageables pour Rutte. Le Premier ministre maintient sa position selon laquelle les pays qui ne sont pas concurrentiels doivent réformer et assainir. Pour cette raison, il est nécessaire, d’une part, de maintenir la pression imposée par des conditions européennes très strictes et la loi du marché et d’autre part, de faire jouer les avantages offerts par un marché intérieur sans frontière amélioré : ‘Je suis le Premier ministre de tous les Néerlandais. Les Pays-Bas ont surtout besoin d’un marché fort et d’une monnaie forte. Pour cette raison, il nous faut maîtriser la crise dans le sud de l’Europe. Cela fait deux ans que nous y travaillons. Nous apportons notre aide, mais à des conditions très précises’ ».

ACTUALITE INTERIEURE

Pédophilie

« L’Association pour l’acceptation de relations entre des adultes et des enfants », généralement désignée sous le nom « Club pédophile Martijn », a été interdite hier par le Tribunal d’Assen, rapportent tous les médias. Le Trouw rappelle que le ministère public a tenté pendant longtemps de faire interdire cette association par le biais du droit pénal. Les actes commis à titre individuel par certains de ses membres ne pouvaient toutefois pas lui être imputés directement. L’an dernier, le ministère public a opté pour le droit civil, « avec succès ». Sa démarche se fonde sur l’idée que « les activités de cette association pédophile sont contraires à l’ordre public. Les juges ne lui contestent pas sa liberté d’expression concernant les relations sexuelles entre des adultes et des enfants. L’élément décisif réside dans le fait que ses actes constituent une violation des fondements du système de droit néerlandais et sont ainsi contraires à l’ordre public. Martijn magnifiait les contacts sexuels entre adultes et enfants, ridiculisait sur son site internet les condamnations pénales de crimes de mœurs impliquant des enfants et diffusait des images présentant des enfants-objets. L’objectif de l’association était, par conséquence, de faire évoluer la société vers une normalisation de ce type de relations sexuelles. Cela constitue une atteinte grave aux valeurs fondamentales de notre société. Le tribunal met l’accent sur la protection de l’intégrité sexuelle des enfants, qui constitue l’un des principes fondamentaux de notre état de droit. Les juges ont repris la majorité des arguments avancés par le ministère public et ont ordonné une interdiction immédiate de l’association ». Le Volkskrant note que « les milieux politiques ont exprimé leur satisfaction. Le chrétien-démocrate Pieter Omtzigt s’est réjoui que ‘sous la pression du CDA et de la ChristenUnie, le ministère public ait demandé et obtenu la dissolution de l’association pédophile Martijn’. Le PvdA et le SP ont fait savoir qu’ils se réjouissaient d’une interdiction ‘compréhensible’. Le VVD et GroenLinks ont également réagi de façon positive, mais posent la question de la poursuite éventuelle des activités de cette association dans la clandestinité ».

AFFAIRES ECONOMIQUES

Nedcar

Les journaux relèvent que le constructeur automobile BMW pourrait utiliser les installations de l’usine Nedcar, dans le Limbourg. « Une déclaration d’intention a été signée entre le constructeur allemand et la fabrique de Born », explique le Volkskrant. « Les syndicats se réjouissent de l’intérêt sérieux manifesté par BMW. (…) ‘Nedcar est sauvé, avec l’arrivée de BMW’, anticipe un des représentants de FNV-Bondgenoten. Plus rien n’empêche Mitsubishi, le propriétaire actuel de Nedcar, de transmettre l’entreprise à DVL, qui souhaite la reprendre. Le ministre de l’économie, M. Verhagen, a mérité un beau flan du Limbourg pour le travail qu’il a réalisé dans la discrétion’. Plus prudent, un de ses collègues souligne qu’il ‘n’y a pas encore de contrat final. Mais si cela abouti, c’est le scénario rêvé. On ne peut pas imaginer meilleur partenaire que BMW. (…) Ils fabriquent 1,5 million de voitures par an et veulent encore accroître leur production’ ». Le Volkskrant rappelle que 1500 emplois sont en jeu à Born.

A SIGNALER

Le Volkskrant publie un portrait du général Tom Middendorp, successeur du général Van Uhm à la tête des forces armées néerlandaises.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Compte Twitter de l’ambassade :www.twitter.com/FranceinNL.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page