Presse néerlandaise du jeudi 3 novembre 2011

LES GRANDS TITRES

- Trouw (chrétien progressiste) : L’UE gèle l’aide à la Grèce.
- De Volkskrant (centre gauche) : L’UE gèle l’aide à la Grèce.
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire)Drame le long du canal. [fait divers]
- De Telegraaf (populaire) : Le robinet fermé pour les Grecs.
- Het Financieele Dagblad : Pas d’argent pour la Grèce.
- NRC-Handelsblad : Le chaos grec met la pression sur l’UE

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Crise de la dette grecque

La plupart des grands quotidiens évoquent le fait que, pour le moment, les pays de la zone euro et le FMI n’ont pas l’intention de verser la dernière tranche du plan de sauvetage à la Grèce. Le Financieele Dagblad et le Volkskrant relèvent l’organisation aujourd’hui d’un mini-sommet entre la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, en marge du G20 à Cannes. Pour le FD, « le G20 est placé totalement sous le signe de la crise grecque ». Le Volkskrant, pour sa part, indique que « Berlusconi et Zapatero sont déjà présents à Cannes, le premier en tant que membre du G20 et le deuxième en tant qu’invité. Les dirigeants des autres treize pays de la zone euro, parmi lesquels les Pays-Bas, ne sont pas invités à Cannes ». Tandis que le Trouw réclame « plus de pouvoir pour la BCE pour sauver l’euro », le Telegraaf note à la une que « Merkel, Sarkozy et la présidente du FMI, Christine Lagarde, ont malmené hier soir le Premier ministre Papandreou. Mais celui-ci est allé trop loin pour revenir sur sa décision ». En page financière, ce même journal remarque que « le référendum grec est néfaste pour Sarkozy ». Le FD rappelle en page intérieure le référendum français de 1992 où « environ 250 000 français sur 38 millions d’électeurs ont [fait la différence et] contribué à ce que nous obtenions l’euro » et s’interroge sur « la possibilité que 250 000 Grecs fassent en sorte que nous n’ayons plus l’euro. (…) Le problème est qu’on ne choisit pas de façon rationnelle pendant un référendum mais pour ou contre des perceptions. La Grèce est dominée par des émotions fortes et mal contrôlées. Placer un détonateur est une arme politique forte mais aussi une action désespérée ».

Le Trouw relève que les travaillistes (PvdA) continuent à soutenir le gouvernement : « au sein du PvdA, la question du soutien à l’approche du gouvernement dans la crise de l’euro se pose de plus en plus. Certains membres du parti estiment que celui-ci reçoit trop peu en contrepartie. Mais en dépit des critiques, le porte-parole pour les affaires financières du PvdA, Ronald Plasterk, persévère. Le Premier ministre Mark Rutte l’a reconnu mardi pendant le débat à la Deuxième Chambre sur le sommet de la zone euro ». Le quotidien note qu’ « au sein de GroenLinks (Verts) des changements étaient perceptibles. Alors que le porte-parole du parti rejoignait les démocrates-libéraux (D66), la chef de file des Verts, Jolande Sap, plaidait pour plus de programmes d’aide économique à la Grèce ».

Dans ce contexte, le Financieele Dagblad mentionne que « le nombre d’Espagnols, de Portugais et de Grecs qui cherchent du travail aux Pays-Bas a fortement augmenté ». En page intérieure, ce quotidien note que « l’incertitude croissante autour de la France met le FESF sous pression. La différence entre les taux d’intérêt français et allemand bat des records ».

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Nucléaire

Tous les média annoncent que « la centrale de Borssele satisfait aux exigences de sécurité ». Cette centrale nucléaire « investit des millions dans la sécurité », explique le Volkskrant et l’enquête menée par l’exploitant montre qu’elle « répond largement aux consignes de sécurité actuelles ». Greenpeace attend toutefois les résultats des sept études sur des situations exceptionnelles (notamment un accident d’avion au-dessus de la centrale) : « tous les scénarios n’ont pas encore été étudiés. Un certain nombre de points faibles sont apparus ». Le député PvdA Diederik Samsom, ingénieur en physique nucléaire, retient pour sa part que « dans l’ensemble, ce rapport montre que dans cette centrale, la situation est en ordre. L’hypothèse de départ est qu’un accident se cache dans un petit détail. C’est là qu’il faut chercher. J’ai l’impression qu’ils ont bien cherché (…). Ils ont découvert qu’après une catastrophe, la centrale a un niveau d’autonomie de 10 heures. A Fukushima, nous avons vu qu’il fallait au moins 72 heures avant que l’aide extérieure puisse entrer ».

DNB

L’AD, le Telegraaf et le Volkskrant, notamment, se font l’écho d’une proposition du Président de la Banque Centrale des Pays-Bas (DNB), M. Knot, consistant à limiter les possibilités de déduction fiscale des emprunts hypothécaires : « la dette record des ménages menace le système financier » titre ainsi l’AD. Les statistiques présentées par M. Knot montrent qu’avec un taux d’endettement des ménages de 125%, les Pays-Bas arrivent en deuxième position, après le Danemark (150%). Ils sont « suivis de loin, dans une zone plus sûre » par l’Allemagne, la France et la Belgique. « Les Néerlandais seraient-ils les nouveaux Grecs de l’Europe ? », se demande le journal populaire. Selon l’Association des Propriétaires Eigen Huis, cette idée « est la plus mauvaise qu’on puisse avoir en ce moment » et risque d’avoir une influence négative sur le marché de l’immobilier. Le Telegraaf titre pour sa part sur « la gaffe du nouveau chef de la DNB » : une majorité parlementaire n’est pas favorable à cette réforme : VVD, CDA et PVV déplorent que « régulièrement, on ressorte cette proposition, parce qu’elle est une source d’inquiétude sur le marché du logement ». Le Volkskrant précise que le secrétaire d’Etat aux Finances, M. Weekers, a déclaré que « ce gouvernement ne touchera pas à la déduction fiscale des emprunts hypothécaires ».

Immigration

Le ministre de l’Immigration et de l’Asile, M. Gerd Leers, est en visite de travail à Athènes, note le Volkskrant. Le système d’asile grec « accroche » : selon M. Leers, environ 2000 demandeurs d’asile sont actuellement aux Pays-Bas, qui devraient être renvoyés en Grèce pour y suivre une procédure. Mais cela n’est pas possible, du fait des mauvaises conditions dans les centres d’accueil. M. Leers va demander à son collègue grec d’investir davantage dans la politique d’immigration.

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le Volkskrant consacre une grande correspondance à la remise hier des Prix Goncourt et Renaudot (V15) et accorde cinq étoiles au film « Hors Satan ».
Le Trouw rend compte du festival du film français « Ciné Première » (p.10 Verdieping) dans le cadre de la Semaine du film d’Amsterdam.
Le Telegraaf évoque les difficultés des constructeurs automobiles français (FT 28).
Tous les journaux annoncent l’attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 03/11/2011

Haut de page