Presse néerlandaise du jeudi 3 juillet 2003

Action contre la pègre d’Amsterdam, faits divers, passage aux Pays-Bas
de Hillary Clinton qui fait actuellement la promotion de son livre en Europe,
"dérapage" de Silvio Berlusconi le deuxième jour de la présidence italienne,
indigence des retraités : la variété des grands titres à la une reflète l’absence de
nouvelles fortes dans la politique néerlandaise.

  • NRC Handelsblad d’hier soir : "La situation est ’préoccupante’ à
    Guantánamo Bay", "Plus d’indemnité de retour au pays d’origine"

  • Trouw  : "Berlusconi se met le Parlement européen à dos", "Leefbaar
    Rotterdam ferme son propre café – Le manque d’intérêt et d’argent des membres est
    fatal au bistro ’démocratique’", "Lutte contre l’IVG sur la plaque
    d’immatriculation, aux Etats-Unis"


    de Volkskrant  : "Hillary a une présence incroyable", "Berlusconi
    qualifie un politique allemand de ’bon pour un rôle de Kapo’" (synthèse de
    dépêches), "Les cambrioleurs frappent durant la journée"


    Algemeen Dagblad  : "Les pensionnés AOW ont de graves problèmes financiers
    – Le manque dépasse parfois 200 euros par mois", "Silvio Berlusconi plonge
    l’UE dans une crise", "Seul Schalken est content qu’il pleuve à Wimbledon"


    De Telegraaf  : "Willem H. incarcéré pour détention d’armes – La
    police d’Amsterdam s’en prend aux ’parrains’
    ", "Un superbébé de 7 kilos"

* * *

 

Actualité internationale

Union européenne

1) Berlusconi . " Le premier ministre italien Silvio
Berlusconi a immédiatement été promu ’persona non grata’ hier, lors de sa première
rencontre avec le Parlement européen, après avoir suggéré à un parlementaire allemand
de jouer le rôle de commandant de camp dans un film sur les camps de concentration nazis
",
annonce le Trouw dans son grand article à la une. "Des paroles apaisantes du
président du Parlement, Pat Cox, n’ont pas pu éviter que beaucoup
d’europarlementaires ne veulent plus revoir Berlusconi au Parlement
", souligne le
journal chrétien progressiste après avoir relaté l’échange entre le premier ministre
italien et l’europarlementaire allemand Schulz.

" L’europarlementaire PvdA Max van den Berg le qualifie de
’clown indigne’
. Le parlementaire GroenLinks Joost Lagendijk parle d’un casse-cou
qui nuit à l’image de l’UE
. Le CDA et la ChristenUnie sont fâchés aussi, mais
estiment que Schulz aurait également dû se retenir
."

" Le premier ministre italien Berlusconi s’est rendu totalement
impossible dès le deuxième jour de la sa présidence de l’UE
", écrit aussi l’ Algemeen
Dagblad
à la une. "La confrontation que Berlusconi, dépité [par les propos
critiques de Schulz], a cherchée sciemment avec le Parlement européen ne promet rien de
bon pour l’efficacité de la présidence italienne", remarque l’éditorialiste du
journal de Rotterdam. "Indépendamment de la maigreur des projets qu’il a
présentés, il y a de grandes chances que l’ego tordu et enflé du chef du gouvernement
italien nous fasse perdre beaucoup de temps. Son pays fait partie des fondateurs de
l’Europe unie, mais sa personne fait déjà honte à beaucoup d’Européens. Puisse
cette présidence attristante et vouée à l’échec passer rapidement
."

Pologne . "Je ne porte pas de jugement sur un gouvernement
dont je fais partie", retient le Volkskrant (p.4) de la bouche du secrétaire
d’Etat polonais aux Affaires européennes Jan Truszczynski
,
à l’occasion de son passage aux Pays-Bas pour une conférence sur la coopération
néerlando-polonaise. " Le gouvernement fait l’objet d’une forte pression pour
appliquer des changements radicaux
. Et les grands changements sont cause de conflit
politique
. Le fait est que la Pologne n’évolue pas assez rapidement en direction
de l’intégration européenne
."

Truszczynski pense que son pays pourra jouer le rôle de ciment en
Europe. " Il est d’une importance vitale pour la Pologne que l’OTAN et la
relation transatlantique soient fortes. C’est pourquoi la Pologne participera au
développement d’une défense européenne
. Pas comme contrepoids à l’OTAN mais
comme quelque chose de complémentaire
. Ce ne sera possible que si nous avons un
bon dialogue avec la France et l’Allemagne
."

"La Pologne ne deviendra pas un moteur de l’UE. Nos ambitions ne
doivent pas être trop grandes. Nous sommes un pays moyen. Je discerne néanmoins un rôle
pour notre pays dans la recherche de compromis lors de grandes divergences d’opinion entre
les trois grands."

 

Pays-Bas – Bulgarie

Une centaine de Bulgares clandestins ont été refoulés vers Sofia par
charter, mercredi, après avoir été arrêtés lors d’actions policières à Amsterdam,
La Haye, Deventer et Rotterdam. Le ministre bulgare des Affaires étrangères, Solomon
Passy, est arrivé aux Pays-Bas hier soir
. Il s’entretiendra aujourd’hui du
problème des clandestins bulgares avec son homologue néerlandais De Hoop Scheffer
.

C’est l’occasion pour l’ambassadeur de Bulgarie aux Pays-Bas,
Valentin Poriazov
, d’expliquer au Volkskrant (p.3) qu’il n’est pas très
efficace d’expulser de temps en temps les criminels et les travailleurs clandestins
bulgares, qui sont surtout actifs dans l’horticulture sous serre. Il préconise de s’en
prendre plutôt aux intermédiaires. " Nous avons régulièrement attiré
l’attention des autorités néerlandaises sur les agences de travail véreuses qui
proposent des travailleurs clandestins
. La Bulgarie veut bien aider à agir contre
ces agences, mais il ne se passe toujours rien
." "Ces agences exploitent
impitoyablement les citoyens bulgares, qui doivent leur céder deux tiers de leur salaire
et vivre dans d’horribles pensions. D’un autre côté, l’horticulture néerlandaise a
besoin de travailleurs. La solution est donc évidente : accordez aux Bulgares un
permis de travail temporaire, afin qu’ils puissent travailler légalement dans le Westland
.
Cela coupera l’herbe sous les pieds des agences et ce sera bon pour tout le monde. Une
légalisation temporaire est plus conforme au XXIe siècle que ces charters."

 

Union européenne - Etats-Unis

" Washington risque d’entrer en conflit avec l’Europe si les
Américains ne se hâtent pas de traiter plus décemment les données personnelles des
Européens qui se rendent aux Etats-Unis
", relève le correspondant européen de
l’ Algemeen Dagblad (p.7), Frans Boogaard. "A l’heure actuelle, ils violent
quotidiennement la législation européenne sur la vie privée. C’est ce que le
commissaire européen Bolkestein (Douane) écrit au ministre américain de la Sécurité
intérieure Tom Ridge
."

Depuis le 5 mars, les autorités américaines soumettent les voyageurs
à un véritable interrogatoire, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme
international, et enregistrent les données pour au moins sept ans. Les touristes et
hommes d’affaires européens doivent fournir des informations sur leurs déplacements,
leur religion et leur santé, voire leurs habitudes alimentaires et leurs achats par carte
de crédit.

 

Economie, Finances

Concertation des partenaires sociaux

"Le gouvernement, les syndicats et les patrons se réunissent
aujourd’hui pour une ’première rencontre’", relève l’ Algemeen Dagblad (p.13)
en rubrique économique. "Mais ils se connaissent déjà et leurs positions sont
très éloignées les unes des autres. Il ne faut pas compter sur le moindre point
commun."

"Le ministre Zalm (Finances) a donné le ton de la concertation de
cet après-midi dans le Financial Times, cette semaine. Ce que les partenaires
sociaux pensent de ses projets d’économies ne l’intéresse pas. En ce qui concerne Zalm,
on ne conclura pas de marché. ’Ils ne peuvent pas bloquer nos projets. Toutes les
réformes difficiles ont jusqu’à présent été appliquées sans consensus.’ L’idée de
l’économie de concertation est ainsi enterrée pour de bon."

"C’est la guerre dans le polder", titre le journal de
Rotterdam au-dessus d’un deuxième article. "Les syndicats et les organisations
patronales craignent le pire maintenant que Zalm a annoncé que le gouvernement voulait
économiser 2,5 à 3 milliards d’euros supplémentaires. Ces coupes sombres viennent en
sus des 13 milliards d’euros qu’on avait déjà convenu d’économiser les quatre
prochaines années. Selon les partenaires sociaux, ces mesures sont mauvaises pour
l’économie."

Selon un sondage d’opinion effectué pour le compte du journal
d’affaires Het Financieele Dagblad et du programme télévisé NOVA, trois quarts
de la population active néerlandaise sont prêts à descendre dans la rue pour protester
contre les projets du gouvernement. 81 % des 600 Néerlandais de 15 à 64 ans interrogés
par le bureau Interview-NSS prévoient un automne chaud. 73 % sont disposés à participer
aux actions organisées par les syndicats. 53 % des salariés néerlandais sont prêts à
faire grève pour le maintien de l’emploi, 47 % pour le maintien de la retraite
anticipée, 51 % pour le maintien du pouvoir d’achat et 44 % pour le maintien de la WAO
actuelle ( Het Financieele Dagblad pp.1 et 3).

 

Affaires françaises

Le Volkskrant (p.5, AFP), le Trouw (p.7) et le Telegraaf
(p.13) signalent la remise en liberté sous caution de Maryam Radjavi et de huit autres
membres des Moudjahidine du peuple iranien.

Le Volkskrant (p.5) suit le "show Bové" et le Telegraaf
(p.13) rend compte de la sortie du premier ministre Raffarin contre les socialistes, à
l’occasion du 50e anniversaire du Parti Populaire Européen (PPE) à Strasbourg, mardi.
Selon Raffarin, la France est encore "au purgatoire puisqu’il reste des
socialistes".

 

A signaler :

Une tribune du président du Conseil social et économique (SER),
Herman Wijffels, contre la "double fixation" des Pays-Bas dans le débat sur
l’avenir de l’Europe : leur position financière de contributeur net et l’antagonisme
"grands-petits" ( Het Financieele Dagblad ). "Les Pays-Bas doivent se
concentrer sur l’essentiel : continuer de réclamer des réformes politiques susceptibles
d’accroître l’efficacité et la pertinence de la politique agricole commune et de la
politique des structures." "Je suis aussi partisan d’un président permanent du
Conseil européen. Par ailleurs il me semble raisonnable d’accepter de limiter le nombre
de membres d’un organe administratif efficace, et donc celui de la Commission
européenne."

Dernière modification :

Haut de page