Presse néerlandaise du jeudi 6 janvier 2011

LES GRANDS TITRES

- Trouw (chrétien progressiste) : Etat d’alerte après l’incendie d’une entreprise chimique à Moerdijk
- De Volkskrant (centre gauche) : 2700 litres à la minute sur la mer de feu
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Peur des fumées toxiques de l’incendie
- De Telegraaf (populaire) : Welten suscite la colère
- NRC-Handelsblad : Une mission dans le nord de l’Afghanistan

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Soudan

Le Volkskrant continue de suivre le voyage au Soudan du secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et publie une interview de M. Ben Knapen sous le titre « Tout peut déraper à chaque instant ». Selon M. Knapen, « beaucoup de signes indiquent que les choses vont dans le bon sens, mais la situation reste précaire. (…) Il y a encore beaucoup de sensibilités et tant de gens qui circulent avec des armes que tout peut aisément mal tourner. (…) J’ai surtout adressé un appel au calme. La population a connu tellement d’années de souffrance. (…) Nous avons également proposé notre aide pour organiser un futur partage. Comment organiser les finances ? Comment partager les revenus du pétrole ? Nous pouvons peut-être apporter notre contribution. (...) Il y a tant à faire après le référendum. Par exemple concernant les traités internationaux. (…) Lorsque les choses seront claires, j’espère que les pays de l’UE définiront ensemble le moment approprié pour reconnaître la nouvelle situation ». Le journaliste fait remarquer à M. Knapen que « la Deuxième Chambre s’est émue de sa suggestion selon laquelle qu’il serait meilleur pour la stabilité du Soudan que le président Bachir ne soit pas livré à la CPI ». Le secrétaire d’Etat précise : « Ce n’est certainement pas ce que j’ai voulu dire. Les Pays-Bas sont un défenseur de la CPI. Ceux qui sont accusés de génocide doivent venir s’expliquer devant un juge. C’est évident. Mais j’ai dit que beaucoup de mes interlocuteurs s’inquiètent de la stabilité dans le nord. Cela m’a été indiqué à plusieurs reprises. Bachir joue un rôle dans cette affaire. Mais qu’il n’y ait aucun malentendu sur ma position. Le président Bachir doit comparaître devant un juge. Ma première préoccupation actuellement est que le référendum soit un succès : qu’il soit honnête, que les électeurs puissent s’exprimer, qu’il soit transparent. Nous n’avons certainement pas besoin d’une discussion sur le résultat. Les conséquences seraient incalculables ».

Iran

Les média s’inquiètent du sort d’une néerlando-iranienne condamnée à mort à Téhéran. Mme Zahra Bahrami a été condamnée pour trafic de drogue (420gr de cocaïne auraient été trouvés dans son appartement à Karaj, à l’ouest de Téhéran) et doit encore répondre des accusations de participation à un groupe d’opposition armé, de propagande contre le régime iranien et de Moharebeh (guerre contre Dieu). L’ambassade des Pays-Bas a tenté à plusieurs reprises d’entrer en contact avec Mme Bahrami, mais les autorités iraniennes ne reconnaissent pas sa double nationalité et lui refusent toute assistance consulaire. Le Volkskrant précise que « son premier avocat a aussi été arrêté et mis en prison. Bahrami a passé une longue période dans une cellule d’isolement, pratiquement sans contact avec un avocat ou avec sa famille et aurait subi des mauvais traitements ». Le ministre des Affaires étrangères, M. Rosenthal, a fait savoir hier qu’il était « très préoccupé par cette affaire. Il a demandé des explications à l’ambassadeur d’Iran ».

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Incendie à Moerdijk

Tous les journaux font mention ce matin d’un important incendie qui s’est déclaré hier après-midi dans une entreprise de conditionnement de produits chimiques située sur un terrain industriel à Moerdijk, à 20 km de Dordrecht (Hollande du Sud). Plus de 150 pompiers ont été mobilisés pour combattre le feu. Le ministère de la Sécurité a demandé aux habitants aux alentours de rester chez eux et de fermer leurs fenêtres, par crainte de chute de particules toxiques. L’autorité pour la sécurité des produits de consommation et d’alimentation avait de ce fait demandé aux fermiers de rentrer leur bétail. L’entreprise en question, Chemie-Pack, disposait des permis et de la certification nécessaires.

Défense

Les journaux indiquent que le premier conseil des ministres de l’année devrait aborder la question de la mission d’entrainement néerlandaise en Afghanistan. « 350 hommes dans le nord », titre le Trouw, « Mission dans le nord de l’Afghanistan », annonçait dès hier soir le NRC, « Le PvdA opposé à une mission d’entrainement en Afghanistan », fait savoir ce matin le Volkskrant, qui revient sur les procédures et se livre à un premier décompte des voix sur lesquelles le gouvernement pourrait compter à la Deuxième Chambre. « L’engagement de troupes à l’étranger est annoncé au parlement par le biais de ce que l’on appelle une lettre-article 100, par référence à l’article de la Constitution qui stipule que c’est le gouvernement qui décide s’il est nécessaire d’envoyer des troupes néerlandaises pour le maintien ou la défense de l’ordre international. Il n’est pas obligatoire d’obtenir une majorité parlementaire la plus large possible, mais c’est l’usage. Le Premier ministre M. Rutte a fait savoir qu’il se contenterait d’une majorité simple. Cela veut dire que le D66 (10 sièges), GroenLinks (10), la ChristenUnie (5) et le SGP (2) devront apporter un appoint aux partis gouvernementaux (VVD et CDA – 31+21) pour arriver à un total de 79 sièges (sur 150). Il n’est pas certain que la lettre du gouvernement soit publiée dès vendredi. Ce type de sujet est souvent traité sur deux conseils des ministres. Un débat parlementaire suivra la publication de la lettre. D66 et GroenLinks pourraient ne déterminer leur position qu’ensuite. En cas d’approbation parlementaire, la mission ne pourrait pas commencer avant Pâques ».

Police

Les journaux évoquent une polémique consécutive aux déclarations du chef de la police d’Amsterdam, M. Welten, sur l’application d’une future loi interdisant le port de la burqa. En fonction de leur sensibilité, ils réservent une place plus ou moins importante à cette question. Le Financieele Dagblad , sous le titre « querelle Wilders-Welten sur la burqa », explique que le « chef de file du PVV est en colère contre M. Welten qui a déclaré que des femmes portant la burqa pourraient faire l’objet de remarques de la part de la police mais pas d’une arrestation, une fois que la loi aurait été adoptée. Selon Welten, les agents doivent faire preuve de bon sens. M. Wilders a commenté sur twitter que le chef de la police doit appliquer la loi – et donc également celle sur la burqa – ou bien faire ses valises, volontairement ou non. Les partis VVD et CDA partagent son point de vue sur l’application de la loi. (…). Le PvdA et GroenLinks font preuve de compréhension vis-à-vis de M. Welten, notant qu’il y a d’autres priorités, notamment la lutte contre la pornographie infantile, que le strict respect d’une loi qui n’a pas encore été votée ».

Universités

Les universités craignent qu’en 2012 plus de 2.500 professeurs d’université perdent leur emploi. D’après les estimations de la VSNU (l’association des universités), le budget des établissements sera diminué de 20% suite aux mesures d’économie prévues par le gouvernement. Ces économies toucheront également la recherche. Selon la VSNU le manque à gagner pour les universités et les écoles d’enseignement supérieur sera de 500 à 700 millions d’euros, ce qui représente 15% du budget total. Cette baisse est surtout la conséquence des pénalités que devront payer les établissements pour leurs étudiants qui font des études trop longues. La VNSU est d’avis que ces économies sont contraires à l’ambition du gouvernement pour figurer sur la liste des cinq meilleures économies de la connaissance. (Trouw p4).

Commissaire de la Reine

Le Volkskrant et le Trouw notent que la nouvelle Commissaire de la Reine en Overijssel, Mme Bijleveld-Schouten, a pris ses fonctions le 5 janvier à Zwolle. Le siège qu’elle libère au sein du groupe CDA de la Deuxième Chambre sera repris par Mme Marieke van der Werf.

* * *

AFFAIRES ECONOMIQUES

FAO

Le Volkskrant (p.23) publie sous le titre « Il pourrait bien y avoir aussi des rayons vides dans les supermarchés des Pays-Bas » une interview de Mme Agnès van Ardenne, représentante permanente des Pays-Bas à la FAO à Rome. Mme van Ardenne annonce que « le consommateur occidental pourrait être confronté dans les années à venir à un manque de nourriture et une augmentation des prix sur les marchés mondiaux ». Elle distingue « un certain nombre de changements structurels. Premièrement, l’augmentation de la population mondiale. Chaque année, il faut nourrir 80 millions de bouches supplémentaires. Deuxièmement, l’influence du changement climatique sur l’agriculture - des longues périodes de sécheresse, des chutes de pluie importantes, une augmentation des catastrophes naturelles. Troisièmement la croissance de la demande de produits alimentaires pour un usage énergétique, ce qui a pour effet de faire monter les prix. Et quatrièmement, la distorsion du marché par des spéculateurs. (…) On dirait qu’après la crise financière, beaucoup de négociants en actions, obligations, immobilier… se sont orientés sur les produits alimentaires et les matières premières. D’où d’énormes variations de prix. (…) La nourriture produite à proximité est ce qu’il y a de meilleur pour l’homme et l’environnement ».

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le Trouw mentionne dans une brève une explosion devant l’ambassade de France à Bamako.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 06/01/2011

Haut de page