Presse néerlandaise du jeudi 6 décembre 2007

"Le dix-huitième incendie en quatre mois n’était probablement pas volontaire, mais cela ne fait plus guère de différence", écrit le Trouw à la une, à propos des incendies qui se déclarent à intervalles réguliers dans le village de ’t Zandt, en Groningue, sans que la police puisse mettre la main sur l’auteur. "L’armée apporte actuellement son concours pour trouver le pyromane, ainsi que le confirme un porte-parole de la Défense."

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Chaque voiture, chaque kilomètre parcouru dans une banque de données" (projet de taxe kilométrique), "Le Conseil d’Etat : le SGP doit toucher une subvention de l’Etat", "L’indicateur des chemins de fer est plein de chausse-trapes"
Trouw (chrétien progressiste) : "Amende pour les marchands de vins et spiritueux qui ne s’enquièrent pas de l’âge - L’obligation de demander une pièce d’identité n’échoit que s’il est vraiment clair que le client est suffisamment âgé", "Le dix-huitième incendie à ’t Zandt gâche le soir de la Saint Nicolas"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "’t Zandt : Il faut passer au test ADN - La Défense confirme l’engagement de l’armée dans la recherche du pyromane", "Le CDA veut gratifier les télétravailleurs d’un bonus antibouchons"
de Volkskrant (centre gauche) : "Dijksma : l’enseignement spécial est trop coûteux - Le soutien financier individuel [à l’enfance inadaptée] coûte un milliard", "’Ce garrottage va trop loin’" (mesures antidopage aux Jeux Olympiques de Pékin), "Wall Street n’est plus un paradis - De plus en plus d’entreprises européennes renoncent à leur cotation en bourse en Amérique"
De Telegraaf (populaire) : "Ecole buissonnière impunie - ’Les ROC [centres régionaux de formation ] trouvent que l’enregistrement des cas représente beaucoup trop de travail’", "Une fille-mère en prison après la mort de son bébé"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Antilles néerlandaises

"Curaçao sera autonome... un jour", titre le Volkskrant (p.2) au-dessus d’un article de fond. "Mais la fête aura lieu plus tard que prévu, ainsi qu’il ressort d’un débat sur les Antilles à la Deuxième Chambre, mercredi après-midi. Il y a encore beaucoup d’obstacles, allant du désaccord sur la mise en place d’un nouvel appareil de police et Ministère public au champ de ruines que sont les finances publiques des îles. C’est pourquoi le gros des parlementaires estime qu’il n’est pas grave que la date-butoir du 15 décembre 2008 ne soit pas respectée."
"En mars 2008, la secrétaire d’Etat Ank Bijleveld fera savoir définitivement si la date du 15 décembre peut être maintenue ou non. Les Antilles néerlandaises devront alors cesser d’exister. Sint-Maarten et Curaçao deviendront des pays autonomes au sein du Royaume, un statut dont Aruba jouit déjà depuis 1986. Bonaire, Sint-Eustatius et Saba deviendront des ’communes spéciales’ des Pays-Bas - les ’petites vieilles’, comme on les appelle déjà familièrement. ’Il importe plus d’être judicieux que de s’accrocher à une date’, a déclaré Ineke van Gent (GroenLinks), exprimant le sentiment général de la Chambre."
"Les Pays-Bas épongeront les 2,2 milliards d’euros de dette publique des Antilles, exigeant en échange une discipline budgétaire stricte à la FMI. Curaçao et Sint-Maarten, notamment, ne tiennent pas tellement à avoir un contrôleur financier se mêlant intensivement des affaires d’argent au nom des Pays-Bas."
"Du côté néerlandais, on se plaint des mœurs comptables antillaises, des carences de l’administration et du fait que les îles, malheureusement, ont des opinions très divergentes sur ce qu’elles jugent souhaitables ou non."
"Il est apparu mercredi qu’une autre difficulté réside dans le fait que les députés ne définissent pas tous de la même façon le concept d’’autonomie’. Ainsi, GroenLinks veut que les Pays-Bas assurent la gestion de la tristement célèbre prison Bon Futuro, à Curaçao. ’On y viole les droits de l’homme de façon flagrante’, a déclaré Van Gent. Mais la secrétaire d’Etat Bijleveld n’a pas l’intention de reprendre une prison dans un lointain pays autonome. Et elle ne reprendra ’certainement pas’ non plus la gestion financière d’Isla, la raffinerie qui, selon certains parlementaires, est responsable de ’dizaines de morts’ par an, à cause de ses rejets de substances toxiques."
"Elle ne va pas non plus intervenir sur le plan fiscal, en dépit de la menace du député SP Ronald van Raak de ne pas soutenir la remise des dettes antillaises s’il n’est pas informé des structures fiscales des Antilles."

ACTUALITE INTERIEURE

Affaire Sooreh Hera

Elma Drayer, dans sa chronique en page d’opinion du Trouw (cahier de Verdieping), parle de "phénomènes beaucoup plus inquiétants" que l’appel de Doekle Terpstra à former un front contre les idées du chef de file PVV Geert Wilders. "Prenez l’affaire du Musée municipal de La Haye, qui, comme par hasard, s’est déroulée le même week-end. Le directeur, Wim van Krimpen, était gêné par les photos de l’artiste irano-néerlandaise Sooreh Hera. Il assure qu’il trouvait ses œuvres magnifiques, au début. Jusqu’à ce qu’il ait compris qu’elle se servait de représentations du prophète Mahomet et de son beau-fils Ali pour prendre position contre l’oppression des homosexuels dans les pays islamiques." "Il a estimé que ses œuvres étaient inutilement ’provocatrices’ et [...] a décidé de ne pas exposer ses photos."
"Les Néerlandais bien-pensants se sont-ils déchaînés après cette ridicule atteinte à la liberté d’expression ? Pas vraiment. La censure de Van Krimpen n’a pas généré la moitié de l’indignation morale suscitée par les borborygmes de Wilders. Et aucun ministre n’a fait une remontrance au directeur de musée - par exemple en lui rappelant finement la différence entre l’art dans une démocratie et l’art sous une dictature."
"Si Doekle Terpstra s’inquiète vraiment de l’état du débat dans ce pays, qu’il cesse d’aboyer contre Wilders et qu’il lance dès demain un nouveau mouvement : contre les directeurs de musée qui ont perdu le nord."

Michaël Zeeman, en page d’opinion du Volkskrant, juge "libératrice" la réaction du directeur du musée haguenois. "’Je trouve horrible la manière dont on mène en ce moment le débat sur l’islam aux Pays-Bas’, a-t-il dit lorsqu’on lui a demandé pourquoi il ne voulait pas exposer quelques-unes unes des photos de Sooreh Hera. Un directeur de musée qui ne veut pas des clichés de la provocation et qui descend donc du carrousel. Un tel professionnalisme est rare à La Haye."

Le Telegraaf (p.9) relève que "la communauté islamique de Gouda affûte ses couteaux pour empêcher la venue des œuvres controversées de Sooreh Hera". Le musée de Gouda a fait savoir ces jours-ci qu’il était disposé à exposer les photos refusées à La Haye.
"Si Sooreh Hera, en définitive, n’est pas la bienvenue non plus à Gouda, elle peut toujours s’adresser à Voorburg. Le conseiller municipal Ehsan Jami dit y être en pourparlers avec le Musée Swaensteyn de ce village."

SGP

"Le parti chrétien orthodoxe SGP a droit à une subvention de l’Etat", rapporte le NRC Handelsblad d’hier soir à la une. "C’est ce que le Conseil d’Etat a décidé aujourd’hui." "En 2006", rappelle le journal du soir, le ministre de l’Intérieur de l’époque, Remkes (VVD) avait mis fin à la subvention annuelle, à la suite d’un arrêt prononcé en 2005 par le tribunal de La Haye, arrêt selon lequel le SGP agit contrairement à la Convention internationale des femmes en tenant les femmes à l’écart."
"Le Conseil d’Etat estime que la Convention internationale des femmes ne donne pas aux femmes le droit d’être membres de tous les partis politiques néerlandais. Elle contraint seulement les Etats à faire en sorte que les femmes puissent participer au processus démocratique. Il y a aux Pays-Bas suffisamment d’autres partis ’du spectre politique’ auxquels les femmes peuvent s’inscrire. Le fait que le SGP n’admette pas que des femmes se portent candidates pour le parti ne porte donc pas atteinte au vote passif des femmes aux Pays-Bas, estime le Conseil d’Etat. Les femmes qui souhaitent propager la philosophie du SGP peuvent aussi fonder leur propre parti."
"Il n’y a pas d’appel possible contre la décision du Conseil d’Etat" (également Trouw pp.2-3, de Volkskrant p.3, De Telegraaf p.7, AD Haagsche Courant p.8).

Police

"Il n’est ’absolument pas souhaitable’ que des agentes de police portent un foulard", note le NRC Handelsblad (p.2) d’hier soir. "Tel est l’avis d’une majorité de la Deuxième Chambre qui a approuvé une motion du PVV visant à interdire le port du foulard par les agentes. Le parti de Geert Wilders a bénéficié du soutien du parti gouvernemental CDA et des partis d’opposition SP, VVD, D66 et SGP, du Parti des Animaux et de Rita Verdonk."

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Volkskrant (p.5) signale l’arrestation de deux membres présumés de l’ETA basque.

Dernière modification : 22/09/2008

Haut de page