Presse néerlandaise du jeudi 7 mai 2009

"Marco van Basten est le quatrième entraîneur en cinq ans à être inhumé au cimetière d’entraîneurs qu’est devenu l’Ajax", écrit le quotidien à grand tirage De Telegraaf. "L’ancien entraîneur de l’équipe nationale avait été recruté il y un peu plus d’un an pour ramener le calme à Amsterdam, mais il a jeté l’éponge hier." "On me paie pour obtenir des résultats et si ça ne marche pas il faut s’arrêter", cite le journal. "L’Ajax mérite mieux que ce que j’ai fait. Je ne réponds pas aux exigences du club. Ce n’est pas une conclusion agréable, mais je ne veux pas l’éviter."

* * *

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Petite Guerre froide dans le Caucase – Les manœuvres militaires en Géorgie créent de nouveau des tensions entre la Russie et l’OTAN", "Offensive au Pakistan, Zardari rend visite à Obama", "Une nouvelle mission pour M. Spock" (sortie du dernier film de Star Trek)
De Telegraaf (populaire) : "Van Basten assume ses responsabilités – ’L’Ajax mérite mieux’ – L’entraîneur renonce", "Terminer l’A4 est la meilleure option" (réseau routier)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Van Basten se congédie lui-même à l’Ajax – Autocritique impressionnante et impitoyable de l’entraîneur", "Les troubles du 5 mai avaient été préparés" (fête de la Libération à Rotterdam)
de Volkskrant (centre gauche) : "Grande fraude avec des fonds de l’UE au Kosovo", "Et il vit qu’il n’était pas bon" (Van Basten), "Le patrimoine religieux dépérit dans les greniers des églises"
Trouw (chrétien progressiste) : "Le Mbo [enseignement professionnel secondaire] se scinde en une filière supérieure et une filière inférieure – Le changement de dénomination est meilleur pour son image", "Van Basten quitte l’Ajax"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas – Chine

"Le Dalaï Lama viendra aux Pays-Bas en juin", rappelle le NRC Handelsblad (p.3) d’hier soir, dans le chapeau d’une interview de M. Zhang Jun, ambassadeur de Chine à La Haye. "C’est ’avec une grande préoccupation’ que Zhang avait pris connaissance du projet de rencontre à La Haye entre des membres de la Deuxième Chambre et du Dalaï Lama, a-t-il écrit récemment dans une lettre à Henk-Jan Ormel, président de la commission aux Affaires étrangères de la Chambre. Car l’ambassadeur ne souhaitait pas que les ’bonnes relations’ entre la Chine et les Pays-Bas soient mises en jeu par suite de la visite des 4 et 5 juin. Bref, une lettre d’avertissement."
"Zhang est ’surpris’ qu’elle ait été rendue publique. ’C’était une lettre personnelle’, dit l’ambassadeur dans l’immense hall d’accueil de son ambassade, à un jet de pierre du Catshuis." "Cette visite n’est pas souhaitable aux yeux des Chinois. C’est une affaire dans laquelle ’la Chine ne surréagit absolument pas’, se dépêche de dire Zhang. ’La question du Tibet touche tout d’abord la souveraineté de la Chine. C’est une pure question d’intérêts chinois. Le Dalaï Lama parcourt le monde dans le but de détacher le Tibet de la Chine. Dans ce but, il essaie surtout d’obtenir le soutien d’un certain nombre de pays occidentaux. Il se sert de ses visites pour tromper le monde. Aucun pays ne permet des actions qui nuisent directement à ses propres intérêts, la Chine non plus’." "Nous n’avons absolument pas l’intention de nous occuper des affaires intérieures de quelque pays que ce soit, mais nous espérons que d’autres pays, de leur côté, ne se mêlent pas des affaires intérieures de la Chine."
Le journaliste Mark Kranenburg : "On dit aux Pays-Bas qu’il sera reçu en tant que leader religieux." L’ambassadeur : "Le Dalaï Lama n’est pas seulement un leader religieux, c’est aussi un exilé, une figure politique. Dans la prétendue Constitution du gouvernement en exil, le Dalaï Lama est indéniablement le représentant politique de ce gouvernement." "Il est parfaitement clair qu’il n’a jamais renoncé à son objectif de déclarer le Tibet indépendant. Quand on regarde son modèle d’autonomie, on voit qu’il signifie l’indépendance du Tibet." "Je veux simplement dire qu’un leader religieux n’appellera jamais à l’indépendance. Ce n’est pas une question religieuse, mais politique. Pour les questions religieuses, ou les droits de l’Homme, la Chine est toujours ouverte au dialogue et aux bons conseils. Mais quand il s’agit de notre intégrité nationale, il n’y a pas de marge de manœuvre pour des compromis ou des reculs."
"Que pourrait-il se passer après la visite du Dalaï Lama ?" "Je ne veux pas anticiper là-dessus. Nous devons éviter tout effet négatif sur nos bonnes relations. Alors il vaut mieux ne pas nous occuper de la question de savoir ce qui est encore acceptable. Nous avons de bonnes relations, il règne une bonne atmosphère, gardons-la. Je ne dirai pas quelle sera la prochaine mesure. J’ai pleinement confiance dans la sagesse des politiques néerlandais."

Kosovo

"Des europarlementaires menacent de mettre fin aux contributions aux programmes des Nations Unies, maintenant qu’il est apparu qu’au Kosovo on abuse à grande échelle des fonds européens", écrit le correspondant Bert Lanting depuis Strasbourg, à la une du Volkskrant. "Ce qui les dérange surtout, c’est que les autorités kosovares n’entreprennent pratiquement rien contre les fonctionnaires mêlés à ces fraudes."
"Il ressort de données de l’ONU que des millions d’euros ont probablement été détournés lors de la construction du nouvel aéroport de la capitale kosovare, Pristina. Ainsi, la construction d’un nouveau terminal de 12 millions d’euros a été adjugée à une entreprise disposée à verser des pots de vin pour cela."
"Selon l’europarlementaire Jan Mulder (VVD), le Parlement européen doit cesser d’attribuer des fonds à toutes sortes de projets par le biais des Nations Unies. Cette année, il s’agit de 1,3 milliards d’euros. ’La Commission européenne a beaucoup trop tendance à donner de l’argent aux Nations Unies. Cela lui évite d’imaginer elle-même des projets’, déclare Mulder, qui est membre de la commission parlementaire de contrôle budgétaire. Il qualifie d’’inadmissible’ que l’ONU refuse à l’UE d’examiner sa comptabilité. D’autres europarlementaires partagent cette opinion."

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Réseau routier

"Achever l’autoroute A4 dans la région Midden-Delfland est la solution la moins chère et la plus efficace au chaos croissant de la circulation entre La Haye et Rotterdam", relève le Telegraaf à la une. "C’est ce qui ressort de la compilation d’une pile de rapports environnementaux des Transports et Voies d’Eau qui sera publiée aujourd’hui et dont dispose notre journal."
"Après plus de quarante ans d’indécision, la voie semble enfin libre pour une décision définitive sur l’achèvement de l’autoroute en cul-de-sac. L’A4, en tant que deuxième autoroute entre Rotterdam et La Haye, doit soulager l’une des artères les plus encombrées des Pays-Bas, l’A13. Cette unique autoroute entre les deux villes figure en tête de la liste des routes qui causent le plus de préjudice économique, à cause de la mauvaise circulation."
"Les entrepreneurs et les habitants ne comprennent vraiment pas pourquoi on n’a toujours pas pris de décision après presque cinquante ans et un tronçon d’autoroute finit dans un pré", cite le journal populaire de la bouche de M. Bert Mooren, directeur de l’organisation patronale VNO-NCW, en page 3. "Il est temps que la classe politique agisse."

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le Trouw (p.9) évoque la rivalité entre les ferries de Calais et le tunnel sous la Manche : "Bataille navale sur et sous la Manche".
Le Telegraaf (p.11) annonce "une enquête judiciaire sur le patrimoine excessif des dirigeants africains, qui posséderaient des dizaines de propriétés luxueuses en France". Sur le plan touristique et culinaire, il présente les vins du pays de Loire (p.31).

Dernière modification : 22/05/2009

Haut de page