Presse néerlandaise du lundi 11 septembre 2006

Les attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis font l’objet de longs développements dans tous les quotidiens. L’AD Haagsche Courant souligne que dans ce contexte "presque soixante pour cent des Américains en ont assez de la guerre en Irak, où plus de 2 600 soldats ont trouvé la mort". "Une majorité est par ailleurs d’avis que la guerre contre le terrorisme est infructueuse. Oussama ben Laden et d’autres dirigeants d’Al Qaeda sont toujours en liberté." "Pour le président, le bilan après cinq ans est décevant. Cette même guerre contre le terrorisme qui a fait croître fortement sa popularité en 2001 se retourne maintenant contre lui."

AD Haagsche Courant : "Bush perd tous les jours - 2001 : 90 % - 2006 : 37 %"
Trouw : "La FNV : Payez mieux les jeunes et les femmes", "Cela fait deux ans que la CIA n’a aucune idée de l’endroit où se trouve Ben Laden"
de Volkskrant  : "Le 11/9 Ben Laden a fêté la Grande Noce - Al Qaeda, renouvelé, crée un ’Triangle de la Terreur’ pour faire plier les Etats-Unis", "La Chambre : les gardes mobiles doivent porter un numéro sur leur casque"
De Telegraaf  : "Des possibilités mondiales pour les étudiants - Voyager avec sa bourse d’études" (proposition du secrétaire d’Etat Bruins), "Commémoration du 9/11", "L’Australie ferme ses frontières au nouveau passeport" (incidents à Schiphol)

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Union européenne - Turquie

La liberté d’expression laisse encore beaucoup à désirer, les droits des minorités ne sont pas garantis, la position de l’armée est trop forte, la question cypriote est dans l’impasse et Ankara refuse de reconnaître que des centaines de milliers d’Arméniens ont été victimes du génocide perpétré par les Turcs ottomans durant la première guerre mondiale" écrit Wilmer Heck dans le NRC Handelsblad (p.4) de samedi. "Bref, la Turquie, candidate à l’UE, fait l’objet d’une approche vigoureuse dans le rapport que l’europarlementaire CDA Camiel Eurlings a rédigé et que la Commission des affaires étrangères du Parlement européen (PE) a largement soutenu cette semaine."
"Ali Babacan, ministre turc des Affaires économiques et principal négociateur auprès de l’UE, est venu à La Haye cette semaine pour plaider la cause turque. Il rejette la plupart des reproches européens, mais il n’exclut pas la reconnaissance du massacre des Arméniens comme génocide en 1915."
A la question "Que pensez-vous de l’exigence que la Turquie reconnaisse le massacre des Arméniens en 1915comme génocide ?", le ministre turc répond : "La Turquie est ouverte à tous les résultats d’une étude scientifique sur cette question. C’est pourquoi nous avons proposé d’instaurer une commission d’enquête de concert avec les Arméniens. Par ailleurs nous avons ouvert toutes nos archives à la recherche scientifique. Seulement, nous sommes d’avis que le Parlement européen n’est pas l’instance désignée pour se prononcer sur ce qui s’est passé. Les élus ne sont pas des historiens."
"Si une commission d’enquête soutenue par la Turquie conclut qu’il y a eu un génocide, la Turquie le reconnaîtra-t-elle ?" Babacan : "Oui, nous accepterons toutes les conclusions."
"Que pensez-vous du ton du rapport Eurlings ?" "La manière dont il est formulé laisse apparaître des émotions sous-jacentes. Cela a une grande influence négative sur l’humeur du peuple turc et complique les négociations. Si les Turcs ont le sentiment qu’ils ne sont pas bienvenus ils se demanderont s’ils doivent continuer de se concentrer aussi fortement sur l’adhésion à l’UE."
"Un autre obstacle", souligne le journaliste, "est le refus turc d’ouvrir les ports et les aéroports au trafic venant de la Chypre grecque (qu’Ankara ne reconnaît pas). La question frustre les négociations et entraînera peut-être leur report partiel."
"Babacan s’est aussi entretenu à La Haye avec le ministre des Affaires étrangères Ben Bot. A l’issue de l’entretien, Bot a pris l’avion pour Chypre pour ’voir s’il y a moyen à droite ou à gauche’ de sortir de l’impasse, selon son porte-parole. Bot a fait son rapport au commissaire européen Olli Rehn (Elargissement), que Babacan, de son côté, a rencontré jeudi à Bruxelles.
"La Turquie est-elle prête à faire un nouveau pas dans cette question ?" "Non, certainement pas. Comme l’Union européenne l’a promis, il faut d’abord lever l’isolement des Cypriotes turcs. Ensuite nous serons immédiatement disposés à ouvrir nos ports et aéroports à la Chypre grecque. Nous espérons de nouvelles médiations par les Nations Unies. Il ne serait pas équitable de sanctionner maintenant la partie qui était prête à un compromis en 2004 en arrêtant les négociations. Les Cypriotes grecs, à l’époque, ont voté contre le compromis de l’ONU sur la réunification de l’île. Les Cypriotes turcs ont voté pour."
"La visite de Bot à Chypre n’a pas directement apporté de nouveaux éléments, selon son porte-parole. ’Mais il est important de rester en mouvement’, a dit le porte-parole de Bot, ’car cette question ne doit pas mener à une vraie impasse dans les négociations. Le fait que l’on rouvre prudemment les négociations entre Cypriotes grecs et turcs, sous la supervision de l’ONU, est porteur d’espoir’."

OTAN - Pays-Bas

Le Telegraaf (p.3) signale que le général de corps d’armée Jo Godderij a été nommé directeur de l’état-major international de l’OTAN hier, durant une réunion du comité militaire de l’Alliance à Varsovie. Godderij, qui a été le représentant militaire des Pays-Bas auprès de l’OTAN les dernières années, dirigera 400 collaborateurs du comité militaire.

ACTUALITE INTERIEURE

Sondage d’opinion

Le premier ministre Jan Peter Balkenende jouit d’une popularité croissante. Selon un sondage d’opinion de Maurice de Hond, une large majorité de 53 pour cent des citoyens préfère qu’il devienne premier ministre plutôt que le leader PvdA Wouter Bos. Quarante pour cent préfèrent Bos. Il y a un mois, les deux hommes politiques étaient à égalité.
Selon le sondage de Maurice de Hond, le CDA talonne de plus en plus le PvdA. Certes, le parti de Bos mène toujours avec 45 sièges potentiels, trois de plus qu’il en occupe actuellement, mais deux de moins que la semaine dernière. Le CDA reste à 39, une perte de cinq sièges par rapport aux dernières élections.
Le VVD, selon De Hond, gagne un siège et arrive à 29 (Trouw p.3, De Telegraaf p.3, de Volkskrant p.3).

A noter que dans le cahier de Verdieping du Trouw, l’ancien président du CDA Marnix van Rij se déclare convaincu que Balkenende l’emportera sur Bos. "Après les élections, il n’y aura pas d’autre coalition imaginable que CDA-PvdA. Il y a de grandes chances que Balkenende, en dépit des attentes, devienne premier ministre."

Littoral

"Presque un quart des digues et des barrages néerlandais doit être renforcé", note le Volkskrant (p.2). "Il faudra 1,6 milliard d’euros pour remettre en état les ouvrages hydrauliques, dont la Digue de fermeture, durant les quatorze prochaines années. C’est ce que la ministre des Transports et Voies d’Eau, Peijs, écrit dans une lettre qu’elle enverra à la Deuxième Chambre à Prinsjesdag [présentation du budget]."
"Les Pays-Bas comptent presque trois mille kilomètres d’ouvrages hydrauliques dits primaires, qui protègent le pays contre les inondations par la mer du Nord, les grands fleuves et l’IJsselmeer. Sept cents kilomètres ont besoin d’être améliorés. La moitié des ouvrages est en bon état et sur 30 pour cent on manque de données pour pouvoir porter un jugement."
"Ces chiffres proviennent d’un contrôle quinquennal de tous les ouvrages hydrauliques importants."

ECONOMIE, FINANCES

Randstad

"Les problèmes infrastructurels de la Randstad nécessitent l’instauration d’une autorité des transports", écrit le journal d’affaires Het Financieele Dagblad à la une. "Cette instance doit faire diligence avec l’exécution des grands projets d’infrastructures. C’est ce que dit Bert Mooren, directeur de l’organisation patronale VNO-NCW West. Une telle autorité doit se concentrer sur l’exécution des projets de signification nationale et internationale."
"L’autorité nationale des transports que prône Mooren doit lutter contre l’énorme indécision, la bureaucratie et le manque de coordination et de coopération des différentes administrations de la Randstad. ’La politique et les budgets sont trop éparpillés et cloisonnés. Ce n’est pas ainsi que nous y arriverons dans la Randstad’, déclare Mooren. Le processus décisionnel concernant les infrastructures est actuellement un ’drame administratif qui a pour conséquence le grippage total des systèmes de circulation’."
"Mooren se réfère à l’étranger, aux instances comme la San Francisco Transportation Commission et la Singapore Land Transportation Authority, qui se chargent des projets infrastructurels."
L’interview de Mooren figure en page 4.
Pour l’éditorialiste du journal financier, il faut "davantage d’asphalte, et vite".

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Volkskrant (p.4) et le Trouw (p.11) de samedi rapportent des déclarations faites par le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, le premier mettant l’accent sur le plaidoyer en faveur d’un "mini-traité constitutionnel" pour l’Union européenne, le second rendant compte des critiques voilées à l’adresse de l’Espagne, en matière d’immigration illégale.

Ce matin, le Trouw (pp.1, 2 et 3) s’intéresse aux clandestins de Cachan.

Sur le plan touristique, on retiendra un grand article illustré sur Narbonne dans le cahier de Reiskrant du Telegraaf de samedi.

Dernière modification : 12/09/2006

Haut de page