Presse néerlandaise du lundi 13 février 2012

Trouw (chrétien progressiste) : La nature peut être gérée sans subventions.

De Volkskrant (centre gauche) : Des milliers d’enseignants du primaire licenciés.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : La voisine parfaite [Whitney Houston].

De Telegraaf (populaire) : Les Estoniens critiques sur le site de Wilders [travailleurs polonais].

Het Financieele Dagblad : Fin du statut des fonctionnaires.

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

PVV/ Main-d’œuvre de l’Europe de l’Est et de l’Europe centrale

Le Trouw, l’AD et le Telegraaf notent que « Les ambassadeurs de dix pays d’Europe de l’Est et d’Europe centrale envoient aujourd’hui une lettre ouverte aux présidents des groupes parlementaires à la Deuxième Chambre dans laquelle ils s’insurgent contre le site web du parti de Geert Wilders. Celui-ci a ouvert sur le site de son parti (PVV) un service de dénonciation de méfaits commis par les Européens de l’Est, tels que des nuisances ou des évictions sur le marché du travail. » Le Trouw note que « la plupart des groupes parlementaires avaient déjà pris leurs distances par rapport au site. Le député chrétien-démocrate Eddy Van Hijum considère que ce site web stigmatise, mais il estime aussi que chaque parti a le droit d’étudier des plaintes sur la main-d’œuvre en provenance de Pologne. »


ACTUALITE INTERIEURE

GroenLinks

Les journaux retiennent du congrès du parti Vert qui se tenait samedi près d’Utrecht (voir RdP du 10.02) que la mission néerlandaise de formation de policiers à Kunduz, en Afghanistan, sera maintenue en l’état, mais ne pourra pas être prolongée. Le Volkskrant précise que les quelque 1500 participants n’ont en revanche pas apporté leur soutien aux motions demandant de mettre fin à cette mission. « Cette prise de position du congrès limite la marge de manœuvre du gouvernement. La ChristenUnie adopte une position comparable à GroenLinks et le gouvernement dépend des partis d’opposition sur cette question, en l’absence de soutien du PVV ».

Les journaux retiennent également que durant ce congrès, Mme Heleen Weening a été élue à la présidence du parti. Elle se fixe notamment pour objectif de rapprocher les positions du groupe parlementaire et celles des militants verts.

VVD / critiques

Suite à l’interview de l’ancien chef de file du parti libéral (VVD) Ed Nijpels [RdP du 10/02/2012], l’AD relève ce matin « que peu d’électeurs VVD partagent sa critique sur l’orientation actuelle des libéraux. D’un sondage de l’institut Maurice de Hond, il ressort que 68% des électeurs VVD ne pensent pas que leur parti se laisse trop influencer par le PVV. Toutefois 50% d’entre eux estiment qu’il s’engage sur la mauvaise voie. » L’AD précise qu’ « à l’approche des prochaines négociations sur des réductions budgétaires supplémentaires, cette enquête révèle finalement peu de changements dans les intentions de vote. Depuis des mois, les partis de la coalition - CDA, VVD et leur partenaire extérieur PVV - n’atteignent plus la majorité dans les sondages. Avec 31 sièges pour le VVD, 20 pour le PVV et 13 pour le CDA, ils n’obtiennent que 64 sièges au lieu des 76 requis. Le SP (gauche radicale) serait le plus grand parti avec 32 sièges, alors que le PvdA (travailliste) et le D66 (démocrate-libéral) sont crédités chacun de 17 sièges. »

Dans l’édition de samedi du Volkskrant, sous le titre « Le silence stupéfiant du VVD n’est pas bon », une autre personnalité libérale, l’ancien ministre Pieter Winsemius, rejoint les remarques d’Ed Nijpels. Il critique le manque de débat au sein du parti libéral. Il comprend que le groupe parlementaire doit respecter ses accords avec le CDA et le PVV, « mais les libéraux devraient tout de même pouvoir donner leur opinion sur la mise en œuvre. La politique d’innovation du ministre Verhagen remonte aux années 1980, de même que la politique sur l’énergie, qui manque d’ambition, et cette politique incroyablement maladroite des espaces naturels, et ces idées stupides de libre-marché dans le secteur des soins, des logements sociaux, de l’éducation, des chemins de fer. Dans tous ces domaines, le VVD devrait réagir. »


LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Nucléaire

Le Financieele Dagblad indique que « le Président français veut garder les centrales nucléaires ouvertes au-delà du délai de quarante ans actuellement prévu (référence à des déclarations de M. Besson sur Europe1).

Campagne électorale
- Le Volkskrant et le Financieele Dagblad titrent sur la « droitisationde Sarkozy ». Le Volkskrant note que « le président Sarkozy « a nommé les thèmes de sa campagne : pas de mariage homosexuel, maintien de l’interdiction de l’euthanasie, pas de droit de vote pour les immigrés, reconversion obligatoire pour les chômeurs ». Le FD note que « les valeurs conservatrices devraient prendre une place importante les prochains mois », le débat étant actuellement « dominé pas les questions économiques : avec cette nouvelle orientation, le Président espère reprendre une partie des électeurs qui ont l’intention de voter Marine Le Pen ».

- Le Volkskrant de samedi publie une interview d’Alain Duhamel (« l’un des commentateurs les mieux informés depuis près de cinquante ans ») sous le titre : « La France est un pays instable d’un point de vue politique ». Interrogé sur les chances du candidat François Hollande, M. Duhamel explique qu’il se « trouve dans la situation qu’a connue Sarkozy en 2007 : la dynamique est de son côté. Mais Sarkozy est un chef de campagne fort. Hollande applique la logique de l’espoir, Sarkozy celle de l’énergie ». Il prédit que « Bayrou n’arrivera pas au deuxième tour, mais jouera un rôle important. Contrairement à ce qu’il a fait en 2007, il est prêt à faire connaître sa préférence pour un des candidats ». (…) « Villepin n’est pas un politique, c’est un personnage – pittoresque, intéressant, inquiétant. Il est à la tête d’une sorte de club, qui ne compte presque aucun membre. Dans le métier de commentateur politique, les amitiés n’ont pas leur place, mais elles peuvent se manifester. Et la sympathie est souvent réciproque. » A l’exception de trois ou quatre personnalités exceptionnelles,« par rapport à il y a trente ans, le niveau des hommes politiques a baissé. Ils sont moins cultivés et plus centrés sur la communication que sur la réflexion. Combiné à la perte de respect pour les politiques, cela représente un cercle vicieux. La qualité du débat diminue et les Français, passionnés de politique, sont frustrés, voire nostalgiques. (…) En deux siècles, nous avons eu quinze régimes, qui ont tous fini de façon plus ou moins sanglante. D’un point de vue politique, la France est un pays instable, où les citoyens demandent toujours à leurs dirigeants de résoudre leurs problèmes. (…) La campagne risque d’être envenimée : les électeurs sont malheureux et agacés. La droite frappera fort si elle risque de perdre. Et ne vous trompez pas sur Hollande : il semble gentil, mais il a une autorité maîtrisée. C’est un battant qui peut se montrer agressif et qui s’est parfaitement préparé ».

A SIGNALER

Le Volkskrant consacre un grand article à la situation de l’école primaire, où les réductions budgétaires entraînent la suppression de milliers de postes d’enseignants (p 1 et 6-7).

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 13/02/2012

Haut de page