Presse néerlandaise du lundi 16 mai 2011

- Trouw (chrétien progressiste) : Une affaire de trop pour le chimpanzé en rut.
- De Volkskrant (centre gauche) : Ajax : après sept ans de nouveau champion national.
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Ajax, fou de joie.
- De Telegraaf (populaire) : Pour la trentième fois champion.

* * *

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

Dominique Strauss-Kahn - FMI

Bien qu’occupant une petite place à la une de toute la presse, l’arrestation à New York de Dominique Strauss-Kahn, directeur-général du Fonds monétaire international, à la suite d’une plainte pour agression sexuelle, tentative de viol et séquestration, donne lieu à de grands articles dans toutes les pages intérieures des journaux. Les conséquences de son arrestation sur la politique française et la gestion de la crise des dettes européennes y sont évoquées. Le Telegraaf note que « L’agitation autour du directeur-général du FMI arrive à un moment inopportun. Le FMI est concerné par la crise financière en Grèce et devrait participer à une concertation aujourd’hui avec les leaders européens. » Le Volkskrant également consacre trois grandes articles à Dominique Strauss-Kahn dont un du correspondant en France du journal sous le titre ‘DSK avait déjà une réputation de coureur de jupons’. Les autres articles relèvent que l’UE perd un « homme de qualité ». Dans l’affaire de la crise grecque, il a redonné de l’importance au FMI comme autorité internationale financière. Son avis aurait notamment pesé dans le cas où des décisions importantes seraient nécessaires dans les jours à venir. Le Trouw et le Financieele Dagblad mentionnent également l’impact de cette arrestation.

Grèce

L’AD publie dans son édition de samedi une interview du ministre des Finances, M. De Jager. « La Grèce a semé la pagaille ces dernières années et après coup on peut dire que jamais ce pays n’aurait dû être admis dans la zone Euro. Mais la Grèce en fait partie et les problèmes qu’elle a constituent un risque bien plus grand pour nous que la chute de Lehman Brothers. Nous sommes bien plus impliqués dans l’économie grecque que dans cette banque aux Etats-Unis. C’est pour cette raison que nous devons tout faire pour éviter une faillite de la Grèce. » Dans ce contexte, toute la presse de lundi évoque l’interview dans le programme télévisé Buitenhof de dimanche, du dirigeant de la Rabobank, M. Piet Moerland, qui plaide pour que la dette grecque ne soit pas annulée : « Cela provoquerait une véritable catastrophe, puisque les banques grecques emporteraient d’autres banques dans leur chute. » L’article indique également que selon un sondage récent de Maurice de Hond, la majorité des Néerlandais (58 %) est contre davantage d’aide en faveur de la Grèce. Une petite majorité considèrerait que la Grèce devrait quitter la zone Euro. Une majorité de Néerlandais souhaiterait que M. De Jager refuse de coopérer davantage pour soutenir la Grèce. Les électeurs du PVV sont contre à 90%, ceux du SP à 69%, et ceux du VVD à 64%. Le Secrétaire aux Affaires étrangères, M. Knapen, a déclaré qu’il comprenait cette colère, mais que les politiques ne devraient pas céder : ‘C’est peut-être tentant de dire que les Grecs doivent se tirer eux-mêmes d’affaire, mais la réalité est que nous sommes tous dépendants les uns des autres. Leur fourbi est également le nôtre’. »


ACTUALITÉ INTÉRIEURE

Màxima

Toute la presse évoque le 40ème anniversaire de la princesse Màxima mardi [17 mai]. A cette occasion, le Volkskrant s’interroge sur le titre que prendrait la princesse après que son époux, le prince héritier Willem Alexander, aura accédé au trône. En effet, les époux respectifs de la Reine mère Juliana et de la Reine Beatrix portaient le titre de ‘Prince’. En tant que rois, ils auraient également été chef d’Etat, puisqu’à l’époque l’homme était placé hiérarchiquement au-dessus de la femme. Bien que la femme soit aujourd’hui l’égale de l’homme, le ministre des Affaires étrangères, M. Rosenthal, a déclaré, lors de la conférence de presse hebdomadaire, que le gouvernement avait décidé, avec le soutien d’une majorité parlementaire, que la princesse pourra porter le titre de ‘Reine’.

ChristenUnie

Dans son édition de samedi, le Volkskrant publie une interview d’Arie Slob, le successeur d’André Rouvoet comme chef de file du ChristenUnie, parti considéré comme étant chrétien-social. Dans son édition de lundi, ce journal publie une analyse de cette succession. La CU s’interroge sur l’orientation à prendre. « Après une participation au gouvernement, le parti a connu trois élections décevantes. Il ne participe plus à aucun collège provincial. Les cadres du parti se demandent si leur formation n’est pas trop associée à la gauche. »


AFFAIRES ÉCONOMIQUES

Shell

« Shell sous pression en Chine », titre le Volkskrant de samedi à la une. « Depuis 2006, Shell participe à 50% dans un joint venture avec la compagnie pétrolière d’Etat chinoise, la CNOOC, qui possède les autres 50%. La CNOOC aimerait étendre le projet avec une raffinerie mais refuserait une participation de Shell à 50%. La compagnie pétrolière britannico-néerlandaise devrait se contenter de seulement 30%, de même que sa participation dans le joint venture devrait être diminué à 30%. » Ce journal constate que « les compagnies chinoises sont moins intéressées par des partenariats avec des sociétés occidentales qu’il y a dix ans ». Un diplomate occidental en poste à Pékin, qui souhaite rester anonyme, fait part de ses craintes : « Ce sera de plus en plus difficile pour les compagnies étrangères de faire des affaires en Chine et notamment avec de grandes sociétés d’Etat. »


LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

Le Volkskrant consacre dans son édition de samedi un grand article au film La conquête ainsi qu’à la publication du journal L’Equipe de la liste de l’indice de suspicion des coureurs cyclistes durant le Tour de France 2010.
Dans son supplément de lundi, le Volkskrant suit le Festival de Cannes, notamment le film néerlandais Code blue dont certaines scènes peuvent apparaître « choquantes ».

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 16/05/2011

Haut de page