Presse néerlandaise du lundi 16 février 2004

Une grande affaire intérieure domine ce matin la une de la presse
néerlandaise : un nouveau cas de malversation dans le secteur du bâtiment, qui fait
apparaître que l’enquête parlementaire sur la fraude dans le bâtiment en 2002 est
restée sans conséquences sur la constitution de cartels. Trouw : Ahold garde les directeurs mis en cause 

  • Volkskrant : Absence de contrôle sur le secteur de la construction
  • Algemeen Dagblad : Les politiques demandent une enquête sur la
    construction
  • Telegraaf : Les grands patrons de la construction étaient forcément
    au courant

* * *

Actualité intérieure

Malversations dans le secteur du bâtiment

L’ensemble de la presse consacre ce matin de longs articles aux
« nouvelles révélations sur des ententes sur les prix » dans le secteur de
la construction.

Le Volkskrant rappelle que « le Telegraaf du week-end a
révélé l’existence d’une comptabilité parallèle dans l’entreprise
Boelen & van Esteren , faisant apparaître des accords détaillés sur des pratiques
illégales dans le cadre de la construction d’hôpitaux, de bâtiments administratifs
et d’universités. Ces accords ont été passés dans la période 1995-2001 ».
La présidente de la commission parlementaire de 2002, Marijke Vos (Groen Links) trouve
« incroyable que les entreprises concernées n’aient jamais enquêté sur
d’éventuelles pratiques douteuses quelque part dans leur organisation. Après tout
ce qui a été révélé dans le secteur de la construction routière, on pourrait
s’attendre à ce que les conseils d’administration fassent mener une enquête
sur les autres secteurs d’activité de leurs entreprises ».

L’Algemeen Dagblad note que « la Deuxième Chambre veut
débattre dès cette semaine avec les ministres du logement, de la justice et des affaires
économiques sur ces nouvelles indications de pratiques frauduleuses. ».

Le Telegraaf signale « l’étonnement devant le nom de
Jorritsma sur la liste de Boele » : « l’ex-ministre Anne-Marie
Jorritsma se trouve, à son grand étonnement, sur la liste secrète de paiement de
Boele& van Esteren. La Maire d’Almere aurait perçu, avec son beau-frère Hylke,
une somme de 72.000 Euros. La ministre a commenté depuis son adresse de vacances :
‘ Bullshit. Il est scandaleux que mon nom ait tout bonnement été inscrit quelque
part. Toute ma vie, je me suis tenue à l’écart des affaires de Jorritsma Bouw. Et
je n’ai pas davantage fait d’affaires avec Boele & van Esteren’.
L’ancienne ministre a été entendue par la commission d’enquête parlementaire
sur la fraude dans le bâtiment ».

Pour l’éditorialiste de l’Algemeen Dagblad ,
« ce qui est choquant, ce n’est pas la fraude en elle-même. Ce qui est
choquant, c’est que ni le ministère public, ni la NMa (organisme chargé du
contrôle de la concurrence), ni la commission d’enquête parlementaire de Marijke
Vos n’aient été capables de découvrir cette nouvelle affaire. Non, une fois de
plus, c’est quelqu’un de l’intérieur qui a déposé la semaine dernière
un paquet de documents explosifs auprès du ministère public et dans la boite à lettres
du Telegraaf. C’est alarmant. Que se passe-t-il dans les zones d’ombre du monde
de la construction ? La politique va-t-elle être capable de produire autre chose
qu’un hurlement de souris ? Quand la profession sera-t-elle capable de désigner
un homme fort qui remette de l’ordre ? « 

Congrès du CDA

Le Volkskrant a retenu du congrès du parti chrétien
démocrate : « on parlait de révolte des électeurs du CDA provoquée par une
politique d’asile ‘sans cœur’. Mais lors d’un congrès à très
forte audience, il est apparu que les critiques étaient le fait d’une
minorité ».

Le Volkskrant a également relevé que « c’est Maxime
Verhagen qui a dû retirer les marrons du feu. Sa défense résolue de la politique du
gouvernement a été étonnamment bien perçue : ‘nous avons fait un geste, nous
sommes le premier gouvernement à avoir légalisé 2300 personnes. Nous sommes à
l’écoute de nos électeurs’. Son principal message était que le CDA ne doit
pas seulement se justifier devant ses membres, mais également devant les 2,2 millions
d‘électeurs qui lui ont donné 44 sièges au parlement : ‘nous avons aussi
obtenu 44 sièges en promettant une politique de rapatriement des demandeurs
d’asile’ ».

Le Trouw consacre un article à l’intervention de Camille
Eurlings, tête de liste du CDA aux élections européennes : « celui-ci ne
trouve ni raisonnable ni constructif de la part du VVD de se montrer si négatif sur tout
ce qui touche à l’Europe. Les libéraux sont touchés par le ‘virus de
l’euroscepticisme’. »

Selon C. Eurlings, « l’Europe a deux visages. ‘Le
premier est incontestablement celui qui offre la perspective de vivre dans la paix et la
liberté. Le deuxième est celui d’une machine insondable et incompréhensible qui
fait peur aux gens’. Mais ce sentiment de malaise ne doit pas être confondu avec
l’Euroscepticisme. ’Cela va beaucoup plus loin. Et il ne s’agit pas
d’une réserve où on trouverait Margaret Thatcher et quelques-uns de ses disciples
ou quelques anti-européens d’extrême gauche. C’est bien plus répandu, même
dans notre pays’ ».

 

Actualité internationales

Irak

Le Volkskrant de samedi publie en page d’opinion un article
signé du directeur général de Cordaid et du directeur de Pax Christi Nederland sous le
titre : « il faut une enquête sur la guerre en Irak ».

« Le gouvernement néerlandais garde le silence alors qu’à
Washington, à Londres et dans d’autres capitales une enquête est en cours sur les
responsabilités politiques de la guerre en Irak. Avec le soutien du CDA et du VVD, le
gouvernement esquive les questions sur la qualité des renseignements et sur leur
interprétation politique ». Les auteurs de l’article recommandent que
« partis gouvernementaux et opposition resserrent les rangs et décident d’une
enquête crédible sur la qualité des services de sécurité, sur l’interprétation
politique et la façon dont a vu le jour la décision de soutien politique à la guerre en
Irak. La décision sur l’Irak est la plus difficile que le gouvernement ait eu à
prendre, a déclaré le ministre des affaires étrangères. Est-ce que cela ne doit pas
être pour le parlement la plus grande justification d’une étude critique de cette
décision ? ». 

Affaires françaises

Dans le Trouw de samedi, Pieter van den
Blink publie une interview de Blandine Kriegel sous le titre « le contrat
d’intégration fonctionne ».

Chacun selon sa propre méthode, commente le correspondant, la France
et las Pays-Bas sont arrivés à la conclusion que, comme le montrent les deux rapports
(Blok et Stasi) un certain nombre d’immigrants fonctionnent parfaitement, mais
qu’un autre groupe est source de problèmes. On prête trop peu attention au premier
groupe et trop au second.

Dans le supplément De Verdieping, le même journaliste
présente le livre d’Alain Hertoghe, journaliste à la Croix, qui vient « de
faire une étude sur la présentation de la guerre en Irak dans la presse française. Sa
conclusion est que les lecteurs français ont été trompés, qu’on leur a présenté
des informations faussées. Sa thèse est que les journaux avaient pris partie pour les
opposants à la guerre, conduits par la France. Son livre lui a coûté son emploi à La
Croix ».

Le Telegraaf signale le choix de Paris en faveur d’un
porte-avions à propulsion conventionnelle (p9)

Dernière modification :

Haut de page