Presse néerlandaise du lundi 17 juin 2002

Le Trouw et le Volkskrant
font leur titre sur les élections législatives françaises, tandis que la
presse à grand tirage s’intéresse à une actualité intérieure d’un intérêt
inégal et présente le premier petit-enfant de la Reine Beatrix et du Prince
Claus : Eloise Sophie Beatrix Laurence, fille du Prince Constantijn et de
son épouse Laurentien.

Trouw
 : "Victoire monstre pour le parti de Chirac", "La commission
Fortuyn : ’Nous ne nous laisserons pas bousculer’"

de
Volkskrant
 : "Chirac obtient la majorité absolue", "Les NS veulent
passer au système métro"

De
Telegraaf
 : "La Justice ne s’inquiète guère du trafic de dopants – 45
000 consommateurs ont le champ libre", "Grand-père et grand-mère
sont fiers"

Algemeen
Dagblad
 : "Pas de place pour de nouvelles loteries – Stagnation du
nombre de participants aux jeux de hasard", "Victoire de la droite en
France"

* * *

 

 Notre
dossier : Elections législatives françaises

" Le parti de droite du président
français Chirac a obtenu une majorité impressionnante aux élections législatives
,
dimanche", annonce Martin Sommer à la une du Volkskrant ,
depuis Paris. "Selon le résultat provisoire d’hier soir, l’Union
pour la majorité présidentielle (UMP) de Chirac peut escompter environ 390 sièges
sur les 577 de l’Assemblée Nationale
. Le Front National d’extrême-droite n’a obtenu aucun siège , alors
que Jean-Marie Le Pen avait encore atteint le deuxième tour des élections présidentielles,
il y a six semaines."

" Avec cette majorité
impressionnante, le président Chirac a presque toute latitude d’appliquer un
programme de réformes de centre droit, après cinq ans de coopération
paralysante entre la gauche et la droite
. Le président a annoncé un allégement
des impôts et une augmentation du budget de la Défense. La semaine de 35
heures controversée ne sera pas abandonnée, mais le patronat aura davantage de
marge de manœuvre pour la mettre en œuvre. Il faudra revoir le coûteux système
des retraites, mais jusqu’à présent on est resté sciemment vague sur la manière
de procéder. Le premier ministre
Raffarin, qui est devenu populaire en peu de temps, pourra probablement rester
."

" On
estime à 38,5 % le taux d’abstention, hier
. C’est un nouveau record . C’est notamment dans les régions où le
soutien à l’extrême-droite est grand, en Provence, en Alsace et dans le Nord
de la France industrialisé, que le taux d’abstention a été particulièrement
élevé."

" Le feuilleton électoral en
quatre parties en France
(d’abord deux tours d’élections présidentielles,
ensuite la même chose pour le Parlement) s’est
achevé dimanche de façon aussi bizarre que paradoxale
", remarque
Martin Sommer dans une analyse en page cinq du même Volkskrant. " Il y a sept
semaines, Jacques Chirac était encore le président le plus faible de
l’histoire de la Cinquième République
 : après cinq de cohabitation
imposée, il est passé au deuxième tour avec le score le plus faible jamais
atteint par un président en fonction (19 %). Le même Chirac, réélu, s’avère maintenant quitter l’arène comme président
le mieux en selle depuis un demi-siècle
, après le résultat des élections
législatives. Les cinq années à venir,
on pourra parler à juste titre, en France, d’une monarchie républicaine
."

" Compte
tenu de sa suprématie politique, on attendra un programme de modernisation du
premier ministre Raffarin
. A commencer par des brûlots comme la réforme du
coûteux système de retraites."

" Le
successeur de Jospin, le premier ministre de droite Raffarin, peut rester
maintenant
", remarque aussi le Trouw
dans son grand article à la une. " Il
a promis une ’action politique rapide’ maintenant que la France a réglé son
compte à la gauche parlementaire
. ’Nous avons l’obligation de ne pas décevoir’,
a-t-il réagi au résultat électoral."

" Le nouveau gouvernement
français devra inévitablement privatiser
", estime Jean Vanempten dans
le journal d’affaires Het Financieele
Dagblad
(p.3). "S’il ne le fait pas, le budget national présentera
immanquablement des déficits."

" La formidable majorité
parlementaire des partis de droite en France cache une crise politique
",
explique le correspondant en page 5. " Jamais
un nombre aussi réduit de Français n’avait voté
. Pour le deuxième tour
des élections législatives, la gauche démocratique aussi bien que la droite
avait appelé à voter, mais l’électorat a une fois de plus fait la sourde
oreille. Avec un taux de participation de
62 %, l’électorat français a exprimé sa profonde méfiance vis-à-vis de
la politique
. Il ressort des sondages que les abstentionnistes sont pour la
plupart jeunes, sans emploi et sans formation et qu’ils vivent souvent dans des
conditions précaires."

"Le résultat du deuxième tour a pour
conséquence qu’il ne reste plus que quatre groupes politiques au Parlement français.
Le bipartisme politique classique est ainsi rétabli dans le paysage politique
français. Mais il est frappant de constater que presque 40 % des électeurs
français ne sont pas favorables à cette nouvelle donne. Il y a là un
important défi pour le gouvernement Raffarin."

 

Actualité internationale

Pays-Bas
– Afghanistan

"Les Pays-Bas fourniront des troupes à
la force de sécurité ISAF, en Afghanistan, pendant au moins six mois
encore", annonce le Telegraaf
(p.9) de samedi. "C’est ce que le gouvernement a décidé vendredi. A
Kaboul, 220 militaires néerlandais de la brigade aéroportée et du corps des
troupes de commando sont actifs sous commandement allemand. Ils assurent la sécurité
du gouvernement provisoire du nouveau président afghan Hamid Karzai. Ce détachement,
maintenant, restera certainement jusqu’à fin décembre."

 

Actualité intérieure
Formation
du gouvernement

" La formation d’un
gouvernement CDA-LPF-VVD est entrée dans une phase cruciale
", relève
le Financieele Dagblad de samedi à
la une. " Les partis n’ont toujours
pas réussi vendredi à accorder leurs positions sur la compensation salariale
pour l’introduction d’un nouveau système de sécurité sociale
. C’est ce
que les négociateurs ont annoncé à l’issue des pourparlers. ’C’est une
discussion très délicate’, a déclaré le leader CDA Balkenende. Le président
du groupe VVD Zalm a déclaré que les partis se concerteraient maintenant ’en
leur propre sein’ pour voir si ’nous pouvons bouger de façon à plaire aux
autres partis’."

" La LPF semble sur le point
de se rapprocher du VVD s’agissant de la politique des revenus
. ’Pour moi,
ce qui compte c’est ce qui profite le plus au pouvoir d’achat des citoyens’, a
fait savoir le chef de file de la LPF, Herben, qui a qualifié les propositions
du CDA de ’bureaucratiques’."

"Mardi prochain, les trois partis
poursuivront leurs pourparlers sur les soins, la WAO et le budget. Ce sont les
sujets restants les plus difficiles, a déclaré l’informateur Donner, vendredi.
Il n’y a de divergences d’opinion
vraiment fondamentales de nature politique, sauf dans le domaine des revenus’
."

 

Islam
radical

" La Deuxième Chambre juge
intolérable que des imams propagent des messages de haine aux Pays-Bas
",
écrit le Trouw de samedi dans son
grand article à la une. " Les députés
plaident en faveur de l’expulsion de ces imams et de la fermeture temporaire de
leurs mosquées
."

"Des députés de la droite comme de la gauche ont vivement réagi
aux déclarations de certains imams d’Amsterdam, de Rotterdam et de La Haye,
diffusées jeudi soir par le programme télévisé Nova. ’Ce n’est plus acceptable’, a déclaré le leader CDA
Balkenende, qui veut des poursuites pénales à l’encontre des imams prenant le
contre-pied de l’état de droit néerlandais. Son collègue LPF Herben prône
l’expulsion des imams qui se rendent coupables d’incitation à la haine. ’Passe
encore qu’on dise des choses pareilles en Syrie et en Iran, mais le problème ne
doit pas essaimer’."

"Le VVD est également partisan de
l’expulsion, si nécessaire. Il faut
retirer le permis de travail ou de séjour aux personnes qui agissent
contrairement aux lois et règles néerlandaises’
, selon le député VVD
Rijpstra, qui veut comme Balkenende que la communauté musulmane des Pays-Bas se
prononce expressément contre les déclarations de ces imams."

 

Rénovation
des partis politiques

" La vice-premier ministre
Jorritsma, après une carrière politique de vingt ans, pense qu’il n’y pas plus
place pour elle dans un nouveau gouvernement
", rapporte le Telegraaf
(p.3) de samedi. "Elle envisage de quitter prochainement le Binnenhof. La
ministre VVD, qui a récemment tenté en vain d’obtenir la présidence de la
Deuxième Chambre, cédera très certainement la place pour permettre la rénovation
d’un groupe parlementaire VVD fortement réduit."

" Le
successeur de Dijkstal [Zalm] veut surtout des visages nouveaux au gouvernement
,
de sorte que les ministres actuels – comme Van Aartsen (Affaires étrangères)
et Korthals (Justice) – auront beaucoup de mal à revenir. Le ministre de
l’Education, Hermans, a peut-être une chance de faire partie du prochain
gouvernement."

Ce matin, la presse annonce le prochain
départ de la Deuxième Chambre du ministre démissionnaire Vermeend

(Affaires sociales, PvdA). Dès que le nouveau gouvernement sera en place,
Vermeend cédera son siège de député à la jeune Gerdi Verbeet, qui a
longtemps été l’assistante de l’ancien président de groupe Melkert ( de
Volkskrant
pp.1 et 3, Algemeen
Dagblad
pp.1 et 3, Trouw p.3).

 

Economie, Finances
Chemins
de fer

"Les trains des NS rouleront comme des rames de métro dans la
Randstad", annonce le Volkskrant
à la une : "plus souvent et sur des trajets plus courts". "Les
voyageurs devront ainsi changer de train plus souvent, mais ils atteindront leur
destination plus rapidement parce qu’il y aura moins de retards. Tel est le
projet des NS et du ministère des Transports et Voies d’Eau. Plus personne ne
devra attendre son train plus de dix minutes, à l’avenir. Entre les grandes
villes circuleront six omnibus et six rapides par heure. L’indicateur des
chemins de fer deviendra pratiquement superflu. Les grands trajets, comme
Haarlem-Maastricht ou La Haye-Groningue, seront segmentés."

"Ces changements seront nécessaires à cause de la croissance prévue
du nombre de voyageurs. Les NS prévoient une croissance du nombre de voyageurs
de 70 % d’ici 2020. Dans la Randstad, leur nombre doublera même durant la
même période."

"Un investissement de 13 à 19 milliards d’euros sera nécessaire
jusqu’en 2020. En outre, il faudra investir à court terme 1,8 milliard d’euros
supplémentaires dans le réseau. ’Beaucoup de rails ont été posés juste après
la guerre et il faut les remplacer maintenant’, explique Eric Drent, le
porte-parole de Railinfrabeheer."

 

Bâtiment

L’entreprise néerlandaise Heijmans reprendra
environ un tiers du géant allemand en faillite Philip Holzmann, relève le Telegraaf
(p.21). Heijmans, qui a examiné la
comptabilité de Philip Holzmann les dernières semaines, fera connaître les détails
de la reprise cette semaine. On s’attend à ce que Heijmans reprenne un chiffre
d’affaires d’un peu moins de 500 millions d’euros. "Heijmans se lance dans
une aventure dont l’issue est loin d’être certaine", commente un analyste
de la banque Bunt (ING Barings).

 

Affaires
françaises 

Le NRC Handelsblad
(p.5) de samedi contient une
interview de l’historien Alain-Gérard Slama, à propos des élections législatives.
"Si Chirac a une mauvaise image à l’étranger, c’est surtout à cause des
attaques de la gauche. Et c’est à cause des éternelles querelles de la gauche
et de la droite que les Français ne sont pas très aimés à l’étranger. Ils
ne s’aiment pas entre eux, alors comment un étranger pourrait-il les aimer
 ?"

Sur le plan touristique, le Telegraaf
de samedi consacre une page de son cahier de
Reiskrant
à la présentation d’Auvers-sur-Oise, où le souvenir de Vincent
van Gogh est toujours tangible.

Dernière modification :

Haut de page