Presse néerlandaise du lundi 17 novembre 2003

Le double attentat contre la communauté juive d’Istanbul, samedi, fait
deux titres et donne lieu à des photos à la une, ce matin.

La défaite du onze orange à Glasgow, où l’Ecosse a pris un but
d’avance sur les Pays-Bas, samedi, est surtout déplorée par la presse populaire. Presque
quatre millions de téléspectateurs ont regardé le match sur le petit écran.

de Volkskrant  : "Al Qaeda revendique les attentats d’Istanbul – Les
Turcs épouvantés après les actions terroristes contre deux synagogues ; 23 morts",
"Il ne reste pas grand-chose de la formation de base dans l’enseignement
secondaire"

De Telegraaf  : "Al Qaeda revendique deux attentats", "L’équipe
orange au bord du gouffre
– Les supporters sont désillusionnés", "Les
photos des hooligans à la télé et sur Internet"

Trouw  : "Le tabagisme passif fait des milliers de morts", "Al
Qaeda revendique les attentats contre les synagogues d’Istanbul", "Wellink :
l’Allemagne nous a roulés"

Algemeen Dagblad  : "Offensive de KLM à Rotterdam – Les voyageurs
préfèrent éviter Schiphol", "L’Euro-2004 est désormais loin pour les
orange", "Une visite à un paquebot coûte la vie à 15 Français"

* * *

Le dossier du jour : Union européenne

Pacte de stabilité . " Le président de Banque des
Pays-Bas (DNB), Wellink, se sent ’roulé’ par le ministre allemand des Finances, Eichel
",
rapporte le Trouw à la une. " Celui-ci dit que le maintien du Pacte de
stabilité, l’ancre d’une politique budgétaire circonspecte, est ’dénuée de toute
logique’
. Wellink craint que l’Allemagne et la France ’n’abusent de leur puissance’
pour interpréter le pacte à leur propre avantage
."

"C’est ce que Wellink a déclaré hier durant le programme
télévisé Buitenhof, en réaction à un article qu’Eichel publie aujourd’hui dans
le journal d’affaires britannique Financial Times et dont les médias ont eu
vent."

" Les Pays-Bas, l’Autriche et la Finlande veulent qu’on
contraigne l’Allemagne à faire preuve de plus de discipline budgétaire
, en lui
imposant une sanction de plusieurs milliards d’euros, s’il le faut. Mais Eichel s’en prend
vivement à la manière dont la Commission européenne surveille le pacte. Selon lui,
Bruxelles agit de façon ’rigide’ et ’sans aucune logique’, et ce n’est pas l’Allemagne,
mais la Commission européenne qui pose problème. Selon Eichel, ’la procédure
purement mécanique’ que suit Bruxelles cause ’des conflits inutiles et évitables’
.
De l’avis du ministre, l’Allemagne fait de son mieux pour sortir des problèmes
économiques et il n’y a pas lieu de la sanctionner."

" Les vives critiques du responsable allemand sont
simultanément une attaque de front contre son homologue néerlandais Zalm
. La semaine
dernière, Eichel avait déjà exprimé au Parlement allemand son irritation face aux
critiques incessantes de Zalm, concernant le non-respect des promesses allemandes dans le
cadre du pacte."

"Les Pays-Bas craignent que l’Allemagne, mais aussi la France, qui
est également aux prises avec de grands déficits, n’abusent de leur poids politique dans
l’Union européenne pour interpréter le pacte à leur avantage. Wellink appelle tout
le monde à soutenir Zalm
" (également Het Financieele Dagblad p.1, de
Volkskrant
p.6, De Telegraaf p.13).

" Selon le Pacte de stabilité, conclu à l’époque à la
demande du gouvernement allemand, les Etats membres de la zone euro ne doivent pas avoir
un déficit budgétaire supérieur à trois pour cent
", rappelle l’éditorialiste
de l’ Algemeen Dagblad . " Or ce sont justement l’Allemagne et la France qui,
à la grande irritation du ministre Zalm (Finances), ne se soucient plus de cette règle
rigoureuse depuis quelques années
. C’est un développement dangereux ."

"La légèreté allemande et française comporte de grands risques
pour l’Union monétaire tout entière. Mais pour un pays qui dispose d’un système de
retraites par capitalisation, comme les Pays-Bas, cette attitude est encore plus
catastrophique."

"Zalm, les derniers temps, n’a cessé de protester contre les
déficits croissants, se heurtant même à son homologue Eichel. Il a finalement renoncé
à saisir la Cour européenne de Justice contre l’Allemagne et la France. La question est
de savoir ce qu’il est encore possible d’entreprendre pour contraindre les plus grands
pays de la zone euro à être plus obéissants. Il semble en tout cas préférable de
modérer le ton, afin que les arguments puissent avoir un effet optimal. Zalm doit
aller à la recherche d’alliés européens, qui comprennent qu’à terme ce sont aussi
leurs intérêts qui souffriront de la violation des accords
."

Constitution européenne . "La pression exercée sur les
Etats membres pour aboutir à un accord en décembre croît", note le correspondant
à Bruxelles du Trouw (p.5). "L’Allemagne et la France menacent de s’entendre
entre elles s’il le faut, si les autres Etats membres n’approuvent pas la Constitution
européenne."

" Le premier ministre Balkenende ne craint pas un une-deux
franco-allemand
. Vendredi, il s’est entretenu à Bruxelles avec le premier ministre
italien Berlusconi, qui préside actuellement l’UE, entre autres sur la question de savoir
si la nouvelle Constitution doit faire référence à Dieu. Une partie de la Deuxième
Chambre s’y oppose. ’Nous devons nous respecter mutuellement, mais si l’on fait
référence aux valeurs humanistes, on peut aussi référer aux traditions
judéo-chrétiennes’."

" Les libéraux ont formulé leur enjeu ", remarque
l’éditorialiste du Volkskrant dans ce contexte. " Au tour des autres partis
maintenant
. C’est justement parce qu’on consultera l’électorat néerlandais sur la
Constitution qu’il importe qu’il connaisse au plus vite les points de départ des divers
partis. L’argument selon lequel il faut ’attendre le résultat des négociations’, que le
PvdA emploie aussi, témoigne du vieux travers de l’europaternalisme. Après la
turbulente année politique 2002, les politiques doivent se rendre compte qu’ils ne
peuvent plus placer les électeurs devant des faits accomplis
."

"Le renforcement du processus décisionnel démocratique est très
important pour les pays qui, comme les Pays-Bas, ont de moins en moins d’influence mais
paient des factures élevées." " Il importe pour les Pays-Bas que l’UE ait
une bonne Constitution
. Un résultat de référendum négatif ne mettra pas
seulement en difficulté le gouvernement Balkenende, il aura aussi des répercussions sur
l’UE même
. C’est la raison pour laquelle le rôle actif du sceptique VVD mérite
d’être suivi par les partis qui, comme le CDA et le PvdA, jugent la Constitution
nécessaire."

Marché du travail . Une majorité parlementaire CDA, VVD et
LPF veut un sursis de deux ans avant d’admettre aux Pays-Bas les travailleurs des nouveaux
Etats membres
. Ces partis craignent l’afflux de main-d’œuvre polonaise et
lettonne bon marché, de sorte que les chômeurs néerlandais n’auront plus guère de
possibilité de réinsertion. Leur position est diamétralement opposée à celle du
gouvernement, qui a toujours dit que les travailleurs des nouveaux Etats membres seraient
bienvenus à partir de la date d’adhésion à l’Union européenne, le 1er mai 2004.

"L’Allemagne et l’Autriche ont déjà obtenu que leur marché du
travail reste provisoirement fermé. La France, la Finlande et la Belgique envisagent de
suivre leur exemple. La pression sur le marché néerlandais du travail s’accroîtra alors
considérablement", selon le député CDA Bruls ( De Telegraaf de samedi p.3, Het
Financieele Dagblad
p.3, de Volkskrant p.3).

" Le gouvernement fera bien de suivre le souhait du CDA, du VVD
et de la LPF
", estime l’éditorialiste du Telegraaf , qui souligne que la
situation économique a considérablement changé aux Pays-Bas, depuis la décision de
l’ancienne coalition Paars de ne pas élever de barrière temporaire.

Actualité internationale

Pays-Bas – Thaïlande "
Les Pays-Bas et la Thaïlande ont engagé des pourparlers sur l’échange de détenus ",
rapporte le Volkskrant (p.3) de samedi. "Selon les ministres de la Justice et
des Affaires étrangères, la concertation se trouve encore dans une phase prospective.
L’europarlementaire VVD Jules Maaten dit que la Thaïlande veut conclure un traité
rapidement."

"Maaten s’est entretenu vendredi à Bangkok avec le ministre
thaïlandais de la Justice, Pongthep Thepkanjana. Ce dernier affirme qu’un traité
d’échange peut être signé dès janvier. Les traités de la Thaïlande avec la
Grande-Bretagne, la Suède et le Danemark pourraient servir de modèle
. La Thaïlande
enverra une délégation aux Pays-Bas dans le courant du mois."

" Quinze Néerlandais sont détenus en Thaïlande en ce moment,
dont onze ont été condamnés pour trafic de drogue
. Les quatre autres sont accusés
de fraude et de faux en écriture. Deux Rotterdamois d’origine chinoise, Yang et Tang,
risquent la peine de mort en Thaïlande."

Maaten, qui s’est rendu en Thaïlande pour tenter d’améliorer les
conditions de détention des Néerlandais, s’est entretenu avec onze d’entre eux, en
particulier avec Machiel Kuijt (35 ans), récemment condamné à perpétuité après avoir
été acquitté en première instance. Kuijt avait déjà passé cinq ans dans la sinistre
prison Klong Prem (également Algemeen Dagblad p.3, De Telegraaf p.5 de
samedi).

Actualité intérieure

PvdA
La lutte acharnée ’entre missionnaires et politiques’ du PvdA a débouché vendredi
sur une
liste de candidats aux prochaines élections européennes ",
relève le Trouw (p.4) de samedi. " Parmi les six premiers de la liste
figurent trois nouveaux
."

"Le PvdA occupe actuellement six sièges au Parlement européen.
Etant donné que le nombre total de sièges néerlandais descendra de 31 à 27 par suite
de l’élargissement de l’Union européenne, le PvdA ne semble pas pouvoir en escompter
plus." "La tête de liste Max van den Berg et ses collègues Jan Marinus Wiersma
et Ieke van den Burg font partie des six premiers, avec trois nouveaux dont les noms n’ont
pas encore été révélés."

Ce matin, l’ Algemeen Dagblad (p.3) précise dans une brève que
le journaliste Thijs Berman (notamment Radio 1) est l’un des trois nouveaux de la liste.

On notera dans ce contexte un article de fond sur la gauche
néerlandaise, dans le Volkskrant (p.17) de samedi. "Pourquoi le PvdA, mais
aussi GroenLinks et le SP, se laissent-ils marcher sur les pieds ?" se demande Hans
Warrink. "Les cadres du PvdA et de GroenLinks ont perdu le contact avec l’usine, la
rue et l’école. Ils s’identifient à l’univers bureaucratique de l’échelon 12 et
au-dessus : administrateurs, distributeurs de subventions et managers avec leur intérêt
amateuriste pour le bien-être, leur chimère de l’action à grande échelle et leur
névrose de la réorganisation. C’est un peu moins vrai pour le SP, mais le problème des
socialistes est qu’ils n’arrivent pas à dépasser les injections financières dans le
secteur public, à financer par la hausse des impôts et le nivellement des revenus."

Economie, Finances

KLM
"KLM entamera l’an prochain une offensive régionale en Europe, à partir de
Rotterdam", annonce l’ Algemeen Dagblad dans son grand article à la une.
"Sa filiale KLM Cityhopper (KLC) transférera une partie de sa flotte de Fokker 50 de
Schiphol à Rotterdam Airport (Zestienhoven). De là elle construira phase par phase un
réseau de liaisons avec les villes des pays voisins. Selon la directrice de Cityhopper,
Elfrieke van Galen, il y a une grande demande de telles liaisons au niveau des entreprises
de la Randstad. Les entrepreneurs de la région de Rotterdam, surtout, veulent pouvoir
éviter Schiphol à cause des bouchons et autres délais. On étudie notamment les
possibilités de liaison avec Munich et Londres-Gatwick."

"Cityhopper veut aussi assurer des ’vols sur mesure’ pour de
grandes entreprises comme Unilever, des expéditeurs de conteneurs comme Maersk et P&O
Nedlloyd et les marchands de produits pétroliers."

Affaires françaises

Outre des articles et reportages factuels sur la trêve du FLNC-UC en
Corse ( Trouw p.6 de samedi), le projet de désensablement du Mont Saint-Michel ( De
Telegraaf
de samedi p.TA12), la vente aux enchères de pièces du Concorde ( Algemeen
Dagblad
de samedi p.8), le forum des altermondialistes ( de Volkskrant de samedi
p.4, NRC Handelsblad de samedi p.5 et de Volkskrant de ce matin p.5) et
l’accident du Queen Mary 2 ( Algemeen Dagblad pp.1 et 5, de Volkskrant p.5, De
Telegraaf
p.5 de ce matin), quelques papiers sont à noter sur le plan culturel.

Ainsi, le NRC Handelsblad (p.29) de vendredi soir présente
Virginie Despentes, dans le cadre du festival "Tour de France" qui a réuni
quatre femmes de lettres françaises à Amsterdam, les 14 et 15 novembre.

Le Volkskrant de samedi évoque à son tour l’exposition
"Paris Photo" au Carrousel du Louvre (p.7) et s’intéresse à la restauration du
Palais de Versailles (cahier Traject).

Dernière modification :

Haut de page