Presse néerlandaise du lundi 18 janvier 2010

Un avion néerlandais partira aujourd’hui à destination de Haïti pour y chercher 109 enfants adoptifs. Le Trouw parle d’une "grande opération logistique pleine d’incertitudes". "Nous nous faisons beaucoup de soucis pour ces enfants, c’est pour cela que nous voulons les chercher le plus vite possible", explique Letje Vermunt, porte-parole de la fondation Nederlandse Adoptie Stichting (NAS) qui a organisé ce charter avec une autre société d’adoption, Wereldkinderen,en coopération avec les ministères des Affaires étrangères et de la Justice.

Hier ont atterri sur la base aérienne d’Eindhoven les premiers Néerlandais qui ont survécu au séisme en Haïti. Le nombre de Néerlandais portés disparus là-bas est passé à 22 hier.

Le chef de la diplomatie néerlandaise, M. Maxime Verhagen (CDA), après un certain nombre de coups de fil avec Mme Catherine Ashton et quelques-uns de ses homologues, a fait savoir hier que l’Union européenne, à la demande des Nations Unies, prépare une mission qui doit contribuer à la sécurité et au maintien de l’ordre public dans le pays ravagé.

Trouw (chrétien progressiste) : "Des enfants haïtiens cherchés plus vite – ’Une opération logistique compliquée’", "Action télévisée commune jeudi"

de Volkskrant (centre gauche) : "Le chaos entrave l’aide aux Haïtiens – Port-au-prince de moins en moins sûr – Beaucoup de dégâts aussi à l’extérieur de la capitale – Des dizaines de personnes sauvées des décombres", "Une mission de sauvetage dans une zone interdite" (reportage)

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Accueil chaleureux pour les enfants adoptifs – Des actions de charité pour Haïti à la radio et à la télévision", "L’Ajax veut l’Uruguayen Nicolas Lodeiro" (football)

De Telegraaf (populaire) : "Les grandes villes contre l’approche des clandestins – Les maires PvdA bloquent une loi dure", "Bos fait allusion à 60 % d’imposition", "Son plus grand souhait a été fatal au couple Pet" (deux Néerlandais et leur enfant adoptif retrouvé morts en Haïti)

* * *

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

Union européenne : Neelie Kroes

"Neelie Kroes doit passer une examen de repêchage au Parlement européen demain", note le Volkskrant (p.5). "Kroes, qui a été la terreur des banques et des entreprises pendant cinq ans, en tant que commissaire européenne à la Concurrence, a été jugée trop légère, en première instance, pour son nouveau portefeuille, l’Agenda numérique, alors que ce n’est pas le portefeuille le plus lourd."

"Il faut en convenir, la présentation de Kroes, jeudi soir, était mauvaise. ’Vague’ et ’peu clair’ ont été les qualificatifs les plus aimables sur sa performance durant son audition au Parlement européen. A huis clos, après, les europarlementaires ont parlé d’une ’véritable catastrophe’. Par moments, il était franchement gênant de l’entendre exposer ses projets convenables en eux-mêmes – un marché européen unique pour les marchandises en ligne ; l’Internet pour tout le monde et partout ; surmonter le fossé numérique – avec des platitudes comme ’donnez-moi le temps’, ’je fais de mon mieux’ et surtout ’mettons-nous y’. Avec ses curieuses déformations d’expressions consacrées – ’c’est en mangeant le gâteau qu’on en a le goût’ – cela a suffi au Parlement pour la faire revenir. Une sélection d’europarlementaires l’interrogera à huis clos, au demeurant."

"Certes, Kroes n’était pas le seul candidat à un portefeuille d’eurocommissaire à sortir blême de son examen. Catherine Ashton (Affaires étrangères), Stefan Füle (Elargissement) et Olli Rehn (Affaires économiques) ont eux aussi manqué de mordant. L’interrogatoire de Rumiana Jeleva ( Affaires humanitaires) a été dramatique. La Bulgare s’est mise dans de mauvais draps par son manque de connaissances et son mutisme sur son passé financier. "

"Mais le repêchage de Kroes – le seul candidat à avoir déjà une ’tâche’ – a aussi une raison politique. Politique avec un ’petit p’ : la rivalité et les vulgaires jeux de pouvoir entre les partis représentés au Parlement. Ce sont les libéraux et les sociaux-démocrates qui veulent renvoyer Jeleva en Bulgarie . Les chrétiens-démocrates, pour se venger, menacent de malmener aujourd’hui le commissaire slovaque Maros Sefcovic (Administration), un socialiste, à cause d’un propos sur les tziganes romas qu’il aurait tenu en 2005 !"

"L’incertitude sur Kroes est la conclusion de cette joute politique. Si les deux grands groupes parlementaires perdent quelqu’un, le troisième parti, les libéraux, devra aussi saigner un peu. On verra cette semaine à Strasbourg quels seront les dégâts pour le président de la Commission, José Manuel Barroso. Le Parlement ne peut pas renvoyer des candidats individuels, seulement la Commission dans sa totalité. Barroso veut absolument éviter cela, on est donc disposé à un arrangement."

"Kroes réussira, de l’avis général, Sefcovic probablement aussi."

" Une manœuvre opportuniste de politique partisane, il n’y a pas d’autre explication ", cite l’AD (p.2) de samedi de la bouche de Marietje Schaake (D66). "Kroes était le dernier candidat libéral à être entendu, il fallait donc la sacrifier. Son dynamisme, son objectivité et le travail fantastique qu’elle a fourni les cinq dernières années n’ont pas compté, on a surtout parlé de toutes sortes de détails techniques." Le jugement du VVD est encore plus dur, souligne le quotidien à grand tirage : "Socialistes et chrétiens-démocrates l’ont tout bonnement prise en otage pour protéger leurs propres candidats faibles. Ils veulent une monnaie d’échange pour obliger les libéraux à soutenir leurs frères et sœurs faibles." Selon le leader VVD Van Baalen, les libéraux ne participeront pas à ce "marchandage" et Neelie Kroes réussira de ses propres forces.

Pays-Bas – Norvège

La Reine Beatrix sera en visite d’Etat en Norvège du 1er au 3 juin, annonce le NRCHandelsblad (p.3) du 16 janvier. C’est ce que le service d’information du gouvernement Rijksvoorlichtingsdienst a déclaré la veille. La dernière visite d’Etat de la Reine Beatrix en Norvège remonte à mai 1986.


ACTUALITÉ INTÉRIEURE

Van der Hoeven

Mme Van der Hoeven (Affaires économiques, CDA) a annoncé lors de la cérémonie du Nouvel An japonais à l’hôtel Okura, à Amsterdam, qu’elle quittera la politique active à la fin de la législature actuelle. "Elle exclut de succéder à Gerd Leers comme maire de Maastricht", écrit le Telegraaf à la une. ’J’ai lu ces rumeurs, et j’ajoute que je ne veux même plus figurer sur la liste des candidats CDA aux prochaines élections législatives. J’ai été députée pendant onze ans et ministre à partir de 2002. Cela suffit. C’est ce que j’ai aussi dit au premier ministre Jan Peter Balkenende."

Fièvre Q

"L’Institut national de la Santé publique et de l’Environnement (RIVM) critique vivement la politique appliquée par les autorités contre la fièvre Q", note le Trouw (p.6). "L’abattage de dizaines de milliers de chèvres gravides n’aurait pas été nécessaire si les autorités étaient intervenues plus tôt lorsque la fièvre Q s’est déclarée." "Le RIVM s’est adressé aux autorités dès 2006 pour demander davantage de fonds afin d’étudier la maladie, en vain. Un an plus tard, il a conseillé d’instaurer une obligation de signaler les entreprises contaminées, mais les autorités ne l’ont pas jugé nécessaire. L’interdiction d’élever des chèvres et de les transporter n’est pas venue à temps non plus, pas plus que l’interdiction de répandre du fumier de chèvres."

"La maladie a ainsi pu s’étendre au pays tout entier. Fin 2009, 3 300 personnes étaient tombées malades et l’abattage des bêtes a été décidé."


LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

Le Trouw (p.5) de samedi remarque que "les Etats-Unis et la France jouent de nouveau leur rôle historique en Haïti". "Les deux pays, ’de concert avec le Brésil, le Canada et d’autres pays directement concernés’, vont préparer une conférence sur la reconstruction et le développement de Haïti."
Le NRC Handelsblad (p.4) de vendredi soir et le Volkskrant (pp.1 et 4) de samedi font mention de la tentative d’assassinat de l’actrice d’origine algérienne Rayhanna, près d’une mosquée radicale de la banlieue parisienne.
Sur le plan touristique on notera une présentation de Pau dans le supplément PS du quotidien amstellodamois Het Parool de samedi.

A signaler :
Une interview du maire d’Amsterdam, M. Job Cohen (PvdA), à propos des problèmes de la ligne de métro Nord-Sud (de Volkskrant p.2). "Tout le monde pense que c’est le maire qui commande. Ce n’est pas le cas."

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 02/02/2010

Haut de page