Presse néerlandaise du lundi 19 février 2007

La presse du week-end a accordé beaucoup d’attention à la situation de Me Abraham Moszkowicz, l’avocat de Willem Holleeder, qui s’est réfugié à l’étranger vendredi soir avec l’aide du coordonnateur national de la lutte contre le terrorisme, Tjibbe Joustra.
"Des menaces de mort auraient obligé Moszkowicz à faire appel à la police, vendredi", écrit le Trouw ce matin. "Joustra a dû intervenir pour le mener en un lieu provisoirement sûr. Depuis, Moszkowicz a seulement fait savoir qu’il révélerait aujourd’hui, à l’hôtel Holiday Inn d’Amsterdam, ses projets pour le proche avenir."
Le journal est convaincu que Me Moszkowicz annoncera son retrait en tant que défenseur de Holleeder.

Trouw (chrétien progressiste) : "Le jour où Willem Holleeder a perdu son avocat", "Israël a gardé le silence sur la découverte d’un lieu de prière islamique"

de Volkskrant (centre gauche) : "Au Kandahar règne la panique collective" (reportage d’Afghanistan), "De la princesse Máxima à Jordi Cruijff et Drs. P" (double nationalité)

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "L’administration de la Randstad est chaotique - Les provinces, les grandes villes et les régions urbaines se chamaillent"

De Telegraaf (populaire) : "Action contre le doigt d’honneur sur la route", "Donner est dans son élément" (carnaval à Bois-le-Duc)

ACTUALITE INTERIEURE

Congrès PvdA
"Les délégués du PvdA ont approuvé, en jubilant, l’accord de gouvernement et la participation de leur parti à une coalition avec le CDA et la ChristenUnie", rapporte Ruud van Heese dans le Trouw (p.5). "Mais la base a encore quelques desiderata." "La direction du parti - Bos, le président du parti Michiel van Hulten, la tête de liste pour la Première Chambre Han Noten et le nouveau président du groupe parlementaire Jacques Tichelaar - n’ont pas eu à se soucier un seul instant d’un blocage de la participation au gouvernement par le congrès. ’Fiers et heureux’, telle était l’ambiance. Quelques fédérations voulaient se contenter d’accepter l’accord de gouvernement comme une ’donnée politique’, mais elles n’ont pas été suivies."

"Pourtant, certaines fédérations sont mécontentes. Ce que l’accord de gouvernement dit des fonctionnaires objecteurs de conscience et du mariage homosexuel déplaît aux membres du PvdA. Le président du parti, Van Hulten, a exprimé dans son discours ses ’objections de conscience’ contre le passage en question. ’Comment pouvons-nous critiquer les Belges qui ne veulent pas être mariés par un fonctionnaire de l’Etat civil noir, si nous approuvons que des fonctionnaires néerlandais refusent d’appliquer la loi concernant le mariage homosexuel ?’ s’est demandé Van Hulten."
"Selon Bos, les trois négociateurs avaient seulement eu l’intention de décrire la situation existante : des fonctionnaires en poste ayant des objections de conscience peuvent refuser de prononcer un mariage homosexuel ; la commune fait en sorte que le mariage puisse être conclu."
"La base du PvdA se méfie des intentions de la ChristenUnie dans ce genre de questions. Bos a pris la défense de ce parti. Il a révélé que c’était justement la ChristenUnie qui avait insisté durant les négociations sur l’intensification de la lutte contre la discrimination des homosexuels."
"Cela n’a pas suffi aux congressistes. Dans une motion, les délégués municipaux ont appelé à n’engager que des fonctionnaires d’Etat civil qui déclarent ne pas nourrir d’objection contre la conclusion d’un mariage homosexuel. Et le groupe parlementaire et les membres PvdA du gouvernement ont été appelés par motion à défendre une ’morale libérale’ durant la prochaine législature."
"La base du PvdA a par ailleurs exprimé dans une motion son ’chagrin’ face à l’absence d’enquête sur le processus décisionnel concernant la participation néerlandaise à la guerre d’Irak. ’Nous continuerons à réfléchir sur ce point’, a promis Tichelaar."

Le Financieele Dagblad (pp.1 et 3) note de son côté que "le PvdA se démarque du Socialistische Partij de Jan Marijnissen". "Dans la perspective des élections provinciales, l’ancien allié du PvdA, durant les quatre dernières années, est devenu d’un coup son plus grand ennemi politique."
"Le PvdA considère l’accord de gouvernement comme sa principale arme dans la lutte pour l’élection des Etats Provinciaux, le 7 mars. Cette élection est considérée à La Haye comme un premier jugement des citoyens sur l’accord de gouvernement intitulé ’Travailler ensemble, vivre ensemble’."
"A la Première Chambre, le PvdA occupe encore 19 sièges sur 75. Mais les sociaux-démocrates [PvdA] craignent qu’une partie de leur base ne vote pour le SP, comme aux élections législatives du 22 novembre. Le SP n’a que quatre sièges actuellement, mais il participera à ces élections dans plus de provinces qu’en 2003. C’est ainsi que le parti est nouveau en Drenthe."
"L’ancien député et ministre PvdA Klaas de Vries a été placé en troisième position de la liste des candidats à la Première Chambre. Il occupait d’abord une place inéligible."

Wilders
"Le leader du Parti de la Liberté, Geert Wilders, ne songe pas à présenter ses excuses à l’Arabie Saoudite", relève le Trouw (p.7). "L’ambassadeur saoudien se serait plaint auprès du gouvernement néerlandais après que Wilders, dans une interview au quotidien De Pers, avait affirmé que les musulmans devaient déchirer la moitié du Coran s’ils veulent rester aux Pays-Bas. Selon Wilders, il y a ’suffisamment de choses horribles’ dans le Coran."
"Le ministère des Affaires étrangères signale que l’ambassadeur s’est effectivement plaint de façon ’informelle’, mais qu’il n’est pas question d’une plainte officielle" (également Het Financieele Dagblad p.3, AD Haagsche Courant p.10).

Sondage d’opinion
Le CDA et le PvdA perdent des électeurs par suite de la discussion sur la double nationalité des secrétaires d’Etat pressentis Aboutaleb (Affaires sociales) et Albayrak (Justice). Selon Maurice de Hond, si des élections avaient lieu en ce moment, le CDA perdrait six sièges et le PvdA cinq. Le VVD et le Parti de la Liberté (PVV) gagneraient chacun quatre sièges. Le PVV a lancé la discussion la semaine dernière.
Il ressort du sondage d’opinion de Maurice de Hond que 48 pour cent des Néerlandais estiment que les personnalités politiques ne doivent pas avoir de double nationalité. Le même pourcentage est de l’avis contraire (de Volkskrant p.2, De Telegraaf p.6).

AFFAIRES FRANÇAISES

Plusieurs quotidiens annoncent le décès de Maurice Papon (de Volkskrant p.5, Trouw p.6, AD Haagsche Courant p.15).
Le Trouw (p.3 et cahier de Verdieping) fait mention des grèves à l’Opéra Bastille et rend compte de l’opéra "La Juive" que Pierre Audi, leader artistique de la fondation "De Nederlandse Opera", y a mis en scène.
L’AD Haagsche Courant (p.15) publie trois articles basés sur un entretien avec le jugement d’instruction Eric Halphen.

A signaler :
Une interview du philosophe américain Amitai Etzioni, qui se dit "flatté" par le fait que l’accord de gouvernement de Balkenende IV s’inspire de la philosophie communautaire qu’il propage aux Etats-Unis (NRC Handelsblad de samedi pp.1 et 2). Etzioni prédit un bel avenir à Ayaan Hirsi Ali, aux Etats-Unis. "Beaucoup de gens sont en colère contre les musulmans. Elle leur donne une voix." Si le philosophe est en désaccord avec l’action de Hirsi Ali, il est encore plus critique vis-à-vis de sa principale opposante l’an dernier, Rita Verdonk. "Il était excessif, presque honteux, de retirer sa citoyenneté à Hirsi Ali." "Votre pays devient de nouveau un peu plus tendre pour les immigrés. C’est très bien, il était temps."

Dernière modification : 25/01/2010

Haut de page