Presse néerlandaise du lundi 2 août 2004

 

Tandis
que les quotidiens à grand tirage s’intéressent à l’éducation des garçons et à
l’explosion du tarif des permis de construire, le Trouw et le
Volkskrant
font leur manchette sur l’accord conclu dimanche à l’Organisation
mondiale du commerce (OMC).

La
presse note aussi que Schiphol a connu le week-end le plus animé de son
histoire, samedi et dimanche : l’aéroport national néerlandais a vu partir,
arriver ou faire escale 300 000 passagers durant ces deux jours. L’hôtellerie-restauration
locale a vendu 18 000 tasses de café et 25 000 litres de bière, souligne l’Algemeen
Dagblad
.

 

  • Trouw  : "’L’OMC
    a rétabli sa crédibilité’", "Les énigmes de l’enquête sur les causes de
    l’explosion de gaz en Belgique"
  • de Volkskrant  :
    "Les Etats-Unis et l’UE renoncent à soutenir leurs paysans - Accord sur un
    commerce mondial plus libre", "La zone sinistrée comme site pour des photos de
    vacances - On recherche la cause de l’explosion de gaz belge dans la
    construction des fondations d’une nouvelle rue"
  • Algemeen Dagblad
     : "Il faut des hommes dans les structures d’accueil des enfants", "Incendie
    d’un supermarché : 215 morts" (reportage du Paraguay)
  • De Telegraaf  :
    "Les permis de construire sont une mine d’or pour les communes", "La Chambre
    est en faveur d’une intervention militaire au Darfour", "La pêche est un
    passe-temps à risque"

 

* * *

 

Le
dossier du jour : Organisation mondiale du commerce

Dans
la nuit de samedi à dimanche, les 147 pays réunis à Genève ont tout de même
abouti à un accord sur la libéralisation du commerce mondial
", annonce le Trouw dans son grand article à la une. " Rétrospectivement, la révolte de
Cancún était une phase nécessaire.’ C’est à cette conclusion qu’arrive le
ministre des Affaires économiques Brinkhorst, après cinq jours et quelques nuits
de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), à Genève
.
Brinkhorst y était en tant que président des ministres du Commerce de l’UE."

"’Ce
cycle de négociations est de nouveau sur les rails’, déclare Brinkhorst. ’A
Cancún, une énorme méfiance s’était créée. Ce dommage a été réparé maintenant.’
C’est grâce à la promesse préalable de l’Union européenne de réduire les
subventions agricoles, mais aussi à la position des grands pays en
développement, notamment le Brésil et l’Inde. ’Ils ont compris eux-mêmes le
grand intérêt d’un accord’, analyse Brinkhorst. ’C’est pourquoi nous avons
réussi maintenant’."

"En
outre, les petits pays pauvres ne se sont pas opposés aux accords passés au sein
d’un groupe de grands pays. On a aussi tenu compte de leurs besoins, dit le
président Brinkhorst. ’Dans le dossier du coton, quatre petits pays pauvres,
dont le Bénin, s’opposaient à l’Amérique et ils ont bénéficié du soutien des
grands. Les Etats-Unis ont consacré ici plus de temps au coton qu’à quoi que ce
soit d’autre’."

" Le
plus grand succès pour Brinkhorst est que les pays en développement ont
pleinement coopéré maintenant à la conclusion d’un accord
. ’Il ne s’agit
plus seulement de l’Europe, des Etats-Unis et du Japon, alors qu’il y a neuf
mois c’était encore le cas.’ Brinkhorst qualifie la percée dans le dossier
agricole de principal point quant au fond. C’est aussi grâce à la position
de l’Europe. Nous avons apporté une contribution essentielle en proposant de
supprimer les subventions agricoles. Les Américains ont dû suivre.’

L’opposition de la France à l’abandon du soutien à l’agriculture a été la
question la plus épineuse pour Brinkhorst, en tant que président européen. ’La
France trouvait que la Commission européenne avait outrepassé ses compétences.
Elle brandissait la menace d’un conseil des ministres supplémentaire. J’ai passé
deux fois 24 heures à résoudre la question. C’était là aussi une question de
confiance.’ Brinkhorst a fait valoir aux Français que ce n’était pas seulement
l’Union européenne, mais aussi les Etats-Unis qui réduiraient leurs
subventions."

" La crédibilité du
système du commerce mondial est rétablie maintenant’
, conclut le ministre.
’L’OMC a passé des mois en couveuse. Elle peut se rétablir maintenant et
redevenir un enfant sain’, estime Brinkhorst."

Pour l’éditorialiste du Volkskrant , le mot "historique", employé par les négociateurs de l’OMC
"est un peu exagéré"
. " En effet, la véritable tâche ne fait que commencer
 : la transformation des formules vagues et obligées en pratique commerciale
concrète
. Et le chemin à parcourir sera long et plein d’embûches ." Le
journal de centre gauche juge "préoccupant" que le texte adopté par les 147
délégations ne comporte pas de calendrier pour la suppression des subventions à
l’export, "alors que le temps presse". "En effet, fin 2006 arrivera à échéance
ce qu’on appelle aux Etats-Unis la législation fast track, une loi qui
limite le pouvoir du Congrès américain en matière de politique commerciale.
Comme un nouvel accord commercial mondial ne passerait certainement pas au
Congrès, il faut aboutir à des engagements concrets avant l’échéance de la
législation fast track."

 

Actualité internationale

 

OTAN -Irak

" L’OTAN
va former des troupes de sécurité en Irak
", annonce le Volkskrant
(p.5) de samedi, depuis Bruxelles. " Les 26 ambassadeurs de l’OTAN ont décidé
vendredi soir à Bruxelles d’envoyer ’le plus vite possible’ une équipe de
quarante hommes à Bagdad
. La décision était sensible. La France, surtout,
s’est longtemps opposée à cette mission."

"Selon
le secrétaire général de l’OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, les quarante entraîneurs
formeront l’avant-garde de la mission que l’Alliance exécutera ’à la demande du
gouvernement intérimaire irakien’. Après une évaluation en septembre, davantage
d’entraîneurs suivront."

" L’équipe sera dirigée
par le général de division néerlandais Hilderink (55 ans), qui est le gouverneur
de l’Académie Militaire Royale de Breda
. ’C’est une mission à part de
l’OTAN’, a déclaré De Hoop Scheffer vendredi soir."

 

Darfour

" Une
majorité parlementaire est partisane de l’envoi dans la région de Darfour, au
Soudan, d’une force internationale à laquelle les Pays-Bas participeraient aussi
",
relève le Telegraaf à la une. " Selon les partis gouvernementaux CDA,
VVD, D66 et le parti d’opposition PvdA, un génocide se déroule au Darfour
."

"Après que le VVD s’était
déjà prononcé en faveur d’une intervention militaire, le PvdA et le D66 sont
aussi partisans de l’envoi de troupes néerlandaises pour rétablir l’ordre dans
cette région en proie à la violence. Le CDA veut d’abord accroître la
pression sur le gouvernement soudanais, avant d’envoyer une force internationale
dans ce pays
" (également Trouw p.1, de Volkskrant p.1, Algemeen Dagblad p.5).

Pour le commentateur du Telegraaf , l’envoi d’une force internationale n’aura de sens que lorsqu’il
sera établi qu’elle pourra imposer un cessez-le-feu entre le gouvernement et la
province rebelle. " Srebrenica a montré qu’il n’est pas bon, dans ce genre de
situation, de suivre uniquement ses émotions
."

 

Géorgie

L’ancien député PvdA Van Oven va s’efforcer durant le semestre à venir
d’améliorer la justice en Géorgie, signale le Trouw (p.4) de samedi. " Le
juriste Van Oven va conseiller le Council of Justice
(à peu près comparable
au Conseil de la Justice néerlandais) de l’ex-république soviétique en
matière de modernisation de l’organisation judiciaire, de formation de
fonctionnaires de justice et de promotion de l’indépendance des juges
."

"Van Oven, qui a siégé à la
Deuxième Chambre de 1994 à 2003, est membre de la European Union Rule of Law
Mission
, par laquelle l’UE veut promouvoir la stabilité et le développement
des pays de l’ancien Bloc de l’Est. Van Oven est avocat général auprès de la
Cour d’Appel d’Amsterdam."

 

Pays-Bas - Etats-Unis :
drogue

Le
ministre néerlandais de la Justice, Donner, refuse d’extrader vers les
Etats-Unis Kenneth Muskiet, condamné à un an de prison, dont six mois avec
sursis, pour un envoi d’ecstasy en 2000. L’avocat de Muskiet avait demandé au
ministre de faire effectuer un examen psychiatrique de son client, après que la
Cour de Cassation avait jugé recevable la demande américaine. A la suite de cet
examen, le conseiller psychiatrique Van Marle a écrit au ministre que Muskiet
était psychiquement trop fragile pour la "dureté particulière de l’extradition".

La presse rappelle à ce
propos que des dizaines de Néerlandais ont été extradés vers les Etats-Unis à la
suite de trafic de drogue, les dernières années, et que rares sont ceux qui ont
pu éviter leur extradition. Muskiet aurait agi par naïveté et pour rendre
service à une connaissance américaine, qui l’a désigné comme son "grand patron"
pour obtenir une réduction de peine aux Etats-Unis ( NRC Handelsblad p.2,
Trouw p.3, De Telegraaf p.6 de samedi).

 

Economie, Finances

 

Schiphol

"L’aéroport de Schiphol et l’Etat néerlandais ont un vif conflit au sujet d’une
demande de dédommagement de presque 100 millions d’euros", note le Volkskrant
ce matin à la une. "La demande a été présentée à Schiphol par une entreprise
immobilière et Schiphol a traduit l’Etat néerlandais en justice parce qu’il
refuse de prendre ses responsabilités dans cette affaire."

"C’est
le deuxième conflit en peu de temps entre Schiphol et les autorités. Les deux
parties sont également en conflit à propos de l’isolation des maisons
d’habitation autour de Schiphol. Il s’agit d’un montant de centaines de millions
d’euros. L’aéroport refuse en effet de prendre à sa charge le surcoût du projet
d’isolation, estimé à un demi-milliard d’euros. Le week-end dernier, on
apprenait qu’un rapport confidentiel de la Cour des Comptes tient les
responsables politiques du ministère des Transports et Voies d’Eau pour
responsables de l’énorme surcoût."

"La
nouvelle demande de dédommagement vient de l’entreprise immobilière Chipshol.
Cette entreprise avait un permis de construire pour le développement d’un
terrain industriel près de Schiphol. Or, en 2003, une interdiction de construire
a été décrétée à la demande du ministère des Transports et Voies d’Eau et
Chipshol a dû mettre fin à ses activités. Elle réclame maintenant le
remboursement de 97 millions d’euros."

La
question des "irrégularités" constatées par la Cour des Comptes, dans la
conclusion de contrats d’isolation phonique avec des entrepreneurs et un bureau
d’ingénieurs, a fait l’objet du grand article à la une du Volkskrant de
samedi.

L’ Algemeen Dagblad
(p.5) précise ce matin que les partis d’opposition GroenLinks et SP veulent des
éclaircissements sur le dossier de l’isolation des maisons. GroenLinks est
indigné par les conclusions de la Cour des Comptes, dont le rapport devait
paraître en septembre, et le SP parle de blâme.

 

Affaires françaises 

 

Le NRC Handelsblad
(pp.1 et 11) de vendredi soir a signalé la procédure engagée par la Commission
européenne contre Peugeot, pour violation des règles du marché intérieur.

Samedi, le Volkskrant
a publié dans son supplément Intermezzo une interview de Jacques Attali,
à l’occasion de la parution de son nouveau livre "La voie humaine".

Sur le plan du tourisme, le
Trouw (p.20) a présenté Lyon et le Telegraaf (p.A9) a évoqué le
viaduc de Millau dans son cahier de vulgarisation scientifique.

 

 

 

Dernière modification : 18/08/2004

Haut de page