Presse néerlandaise du lundi 21 juin 2010

« Pour le finaliste de 2006, le Mondial de football est une descente aux enfers », titre le Volkskrant au-dessus d’une correspondance de Paris signée Ariejan Korteweg. « Le drame du onze français au Mondial se déroule comme si un scénariste pervers avait été engagé. Personne ne peut prédire la prochaine complication ; tout ce qu’on sait, c’est qu’elle sera pire que ce qui a précédé. » « Les Bleus, comme on appelle l’équipe nationale par des temps meilleurs, ont annulé dimanche leur entraînement public, après qu’une bagarre avait failli éclater sous les yeux de la presse mondiale entre Evra, le capitaine de l’équipe, et l’un des entraîneurs. »

de Volkskrant (centre gauche) : « La guerre en Afghanistan devient de plus en plus sanglante » (rapport de l’ONU), « Pour le finaliste de 2006, le Mondial de football est une descente aux enfers »
Trouw (chrétien progressiste) : « Paars-plus à table chez Rosenthal – GroenLinks et le D66 comprennent les hésitations du VVD – Halsema voit les intentions de réforme du PvdA, mais pas du D66 »
De Telegraaf (populaire) : « ‘Des aveux signés dans la panique’ – Nos reporters s’entretiennent avec Joran dans sa cellule », « Fête de famille à Stockholm » (mariage de la princesse Victoria », « Le onze orange est le premier à atteindre le deuxième tour »
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : « Le onze orange est le premier à passer – Des échauffourées à Hoogeveen et La Haye, après la victoire », « Le couple porté disparu était déjà dans un hôpital français avant les intempéries » (reportage du Var)

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Union européenne : Estonie
« L’Estonie aura l’euro et l’Europe doit s’en réjouir », titre le Trouw de samedi au-dessus de son éditorial. « Les réactions critiques, surtout sur Internet, à l’adhésion de l’Estonie à la zone euro sont tout à fait déplacées. »
« Le petit pays balte rejoindra la zone euro le 1er janvier, a décidé le Conseil européen cette semaine. L’Estonie sera ainsi le dix-septième pays de l’union monétaire. Le nouveau membre occupera immédiatement la première place, car l’Estonie a de l’ordre dans ses finances, d’une manière qu’on ne voit plus ailleurs en Europe occidentale. Ainsi, le déficit budgétaire des Estoniens n’était que de 1,7 % du produit intérieur brut en 2009, beaucoup moins que dans les autres pays de la zone euro. Quand on pense que l’économie estonienne a diminué de 15 % durant la crise, on n’en est que plus admiratif devant ce faible déficit. »
« La dette d’Etat de l’Estonie, disons la somme des déficits du passé, ne s’élève qu’à 7,5 % du produit intérieur brut, un pourcentage négligeable. » « Alors que les Pays-Bas se préparent à des années de difficiles économies pour compenser les effets de la crise, l’Estonie a déjà assaini. Alors que l’Europe de l’Ouest et du Sud s’arrachent les cheveux parce qu’elles doivent mettre de l’ordre dans leurs finances, l’Estonie est prête pour une nouvelle croissance. L’union monétaire tout entière peut se féliciter de l’adhésion de l’Estonie à la zone euro. Ce pays sera le plus stable de la zone et respectera tous les critères du Pacte de stabilité. Ce pacte consiste en accords qui, s’ils avaient été respectés, auraient pu éviter la crise grecque. Seul le Luxembourg se rapproche un peu des performances de l’Estonie. Quand on pense que ce pays a été occupé par l’Union soviétique jusqu’en 1991, on ne peut que reconnaître son grand succès. Nous devons nous féliciter du fait qu’il veuille nous rejoindre. »
« L’Estonie est un petit pays et il est compréhensible que son succès échappe à beaucoup. Mais la facilité avec laquelle on admet qu’il deviendra une deuxième Grèce est inquiétante. Nous voyons ici à quoi mène le nouveau mélange néerlandais de suffisance, d’arrogance et de peur de l’Europe. »

Pays-Bas – Rwanda
« Les Pays-Bas et le Rwanda vont coopérer plus étroitement dans le domaine juridique », annonce le Volkskrant (p.8). « Il faut songer à cet égard à la formation de juges et d’investigateurs, ainsi qu’à un programme de protection de témoins. Cette coopération doit déboucher sur un traité d’extradition, de sorte que les Pays-Bas puissent transférer des criminels de guerre. C’est ce que le ministre CDA de la Justice Hirsch Ballin et son homologue rwandais Karugarama sont convenus samedi à Kigali »
« En signant une lettre d’intention, les Pays-Bas montrent qu’ils accordent toujours une confiance juridique au gouvernement du président Kagame, qui fait l’objet de sévères critiques depuis l’arrestation de la candidate de l’opposition Victoire Ibangire et de son avocat américain Peter Erlinder. Tous deux sont soupçonnés de dénégation de génocide, un délit au Rwanda. »

ACTUALITE INTERIEURE

Formation de gouvernement
« Tous les sièges du bureau de l’informateur Uri Rosenthal seront occupés aujourd’hui », écrit le Trouw dans son grand article à la une. « Les têtes de liste du VVD, du PvdA, de GroenLinks et du D66 s’attableront pour un entretien prospectif en vue d’une nouvelle coalition : ‘Paars-plus’. »
« ‘J’espère que cet entretien débouchera sur des négociations effectives ? Nous connaissons nos positions respectives’, a déclaré Alexander Pechtold (D66). Femke Halsema (GroenLinks) : ‘J’écouterai surtout Mark Rutte, car il a exprimé des doutes sur Paars-plus. J’espère évidemment que nous poursuivrons ces entretiens, car cette combinaison est formée de partis qui veulent tous réformer. Et c’est ce qu’il faut dans ce pays. »
« Une étape intermédiaire vers une étape intermédiaire », titre le Volkskrant (p.8). « Les leaders politiques explorent d’abord ce dont ils n’ont pas envie. »
On notera dans ce contexte une tribune de Marianne Thieme, leader du Parti des animaux, et Ruud Koornstra, un entrepreneur membre du VVD, en page d’opinion du Volkskrant. « Si le candidat au portefeuille de premier ministre Rutte veut appliquer un agenda vert de droite, il peut le faire grâce à un accord de gouvernement Paars-plus. La durabilité pourrait bien s’avérer un facteur de cohésion pour une coalition de partis qui s’entendent moins sur d’autres thèmes. » « Rutte a la possibilité de forger un gouvernement vert et favorable aux animaux soutenu par le PvdA, le D66, GroenLinks, le SP et le Parti des animaux, soit 97 sièges au total. Une telle coalition bénéficierait aussi d’une large majorité au Sénat. »

Antilles néerlandaises
« Curaçao trébuche vers son indépendance », note le Trouw (p.6). « Dans la nuit de vendredi (heure locale) un nombre insuffisant de membres du Conseil de l’île a voté en faveur d’une modification du Règlement étatique, qui est considéré comme la nouvelle Constitution de l’île. Il faut maintenant dissoudre le Conseil et organiser de nouvelles élections dans un délai de deux mois. »
« La réunion du Conseil de l’île était importante pour l’avenir de Curaçao. Diverses personnalités politiques ont employé le mot ‘historique’ avant la réunion. Dix-sept heures plus tard, lorsque les conseillers, après d’interminables discussions, on enfin pu voter, ce qualificatif s’est avéré prématuré. Douze membres sur vingt et un ont voté pour la modification, moins que la majorité de deux tiers requise. Les partis de coalition PAR, FOL et PNP ont cependant bon espoir de faire adopter la Constitution après les élections, car il suffira alors d’une majorité ordinaire. »
« L’adoption de la Constitution est cruciale pour le processus de rénovation des Antilles néerlandaises. Le 10 octobre, Curaçao et Sint Maarten devront être des pays autonomes au sein du Royaume. Les trois petites îles, Bonaire, Saba et Sint Eustatius, deviendront des municipalités à statut spécial. »

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Toutes les rédactions sportives annoncent le « chaos complet » au sein des Bleus.
Dans le Volkskrant (p.5), Ariejan Korteweg évoque la présentation du mouvement République solidaire : « Villepin revendique l’héritage de De Gaulle ». « Le luxe des ministères français » fait aussi l’objet d’une correspondance (p.12).
L’attribution d’un 17e Edison au compositeur Pierre Boulez est mentionnée par le Volkskrant (p.19) et le Trouw (p.37) de samedi, ainsi que par le Telegraaf (p.13) de ce matin.
Sur le plan touristique on retiendra un article sur la « Normandie impressionniste » (AD De Reiswereld de samedi).

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 05/07/2010

Haut de page