Presse néerlandaise du lundi 22 octobre 2012

Trouw : Le Liban contaminé par le conflit syrien.

De Volkskrant : Des dizaines de milliers de personnes avec des revenus faibles n’auront plus droit aux tarifs réduits. [abaissement du plafond]

AD Haagsche Courant : Indépendance rapide pour Curaçao.

De Telegraaf : Règlement de compte dans le lobby de l’hôtel [criminel néerlandais tué dans un hôtel à Anvers]

Het Financieele Dagblad : Baisse inattendue du nombre de patients dans les hôpitaux.

* * *

DOSSIER DU JOUR

Curaçao : élections

L’ensemble de la presse se fait l’écho des élections législatives à Curaçao qui se sont déroulées vendredi 19 octobre [RdP 19/10]. Le Volkskrant note : « Pueblo Soberano (PS) est sortie vainqueur des élections. Ce parti de gauche indépendantiste a obtenu presque 25% des votes ». Le quotidien remarque que le PS a gagné avec seulement une différence de 1.300 votes de son ancien partenaire de coalition, le MFK de Gerrit Schotte. Le Volkskrant rappelle que les libéraux (PAR) avait provoqué la chute du gouvernement de Gerrit Schotte lorsque deux députés de la majorité avaient rejoint l’opposition. Depuis ces élections, les deux anciens partenaires de coalition occupent chacun 5 sièges au parlement. Avec leur troisième ancien partenaire de coalition, le MAN (social démocrate), ils obtiendraient 12 sièges sur un total de 21 sièges. « Pourtant, la perspective politique risque de changer », note le quotidien « puisque, cette fois-ci, c’est le PS qui mène la danse et son chef de file Helmin Wiels n’a pas caché sa volonté de bannir la corruption et le copinage de la politique ». Le Volkskrant évoque également la question de l’indépendance vis-à-vis des Pays-Bas. Alors que le PS et le MFK sont clairement en faveur de l’indépendance totale, le PAIS (4 sièges), autre parti vainqueur des élections souhaitent garder les liens avec les Pays-Bas. « Si Wiels perd le soutien du MAN il est même possible qu’il finira dans l’opposition. Les autres partis sont tous de droite. Ils détestent l’idée de continuer sans l’aide des Pays-Bas ».

Dans ce contexte, le Volkskrant note qu’une « large majorité parlementaire » se dessine en faveur de l’indépendance de Curaçao. Le VVD (libéral) et le PvdA (travailliste), qui sont actuellement en cours de négociations de coalition, réagissent positivement « à condition que l’île prenne elle-même l’initiative ». Le SP (gauche radicale) et le PVV (parti de Geert Wilders) souhaitent rompre le plus rapidement possible le lien formel avec le Curaçao. L’AD précise à la une que l’île compte 150.000 habitants. Elle a reçu des Pays-Bas, lors de sa séparation des Antilles néerlandaises en 2010, un allègement de la dette de 1Md€. « Depuis, le nombre de rumeurs de corruption au sein du gouvernement s’amplifient de même que les sentiments anti-néerlandais ». Pour le SP « Schotte et Wiels ont ouvert les portes au pouvoir à la mafia. Depuis deux ans, une ambiance de peur et d’intimidation a régné sur l’île et amené le Curaçao au bord du gouffre financier ». Le Volkskrant précise que les développements à Curaçao seront l’objet d’un débat parlementaire cette semaine.

AFFAIRES EUROPEENNES

DNB / Recapitalisation des banques faibles

Le Telegraaf relève que Klaas Knot, président de la DNB, (banque centrale des Pays-Bas) estime que « sous certaines conditions il devrait être possible d’utiliser l’argent du fonds d’urgence européen MES pour résoudre les anciennes difficultés des banques des pays faibles de la zone euro ». C’est ce qu’il a déclaré dimanche dans le programme de télévision Buitenhof. Le quotidien remarque que Knot se trouve avec ces propos « sur la même ligne que la BCE et la Commission européenne, tandis que Merkel et Rutte ont fait savoir clairement que seules les nouvelles dettes devraient être prises en considération ».

ACTUALITE INTERIEURE

Cyclisme : la Rabobank met fin à son sponsoring

Tous les médias réagissent dans leur édition de samedi à la décision de la Rabobank de ne plus financer le cyclisme professionnel néerlandais. Décision qui vient suite à la publication du rapport de l’agence américaine antidopage sur le cas Lance Armstrong. La banque a sponsorisé les équipes cyclistes professionnelles néerlandaises depuis 17 ans. « K.O. pour les coureurs Rabo » (Telegraaf). « Le monde du cyclisme est pourri jusqu’au plus haut niveau » (AD), « Le maillot Rabo doit être enlevé, qui sera le prochain ? » (Trouw), « Fin d’une institution » (Volkskrant). L’AD note que le monde cycliste espère ardemment que les départs des sponsors restent limités à la Rabobank. Bert Bruggink, directeur de la Rabobank, a déclaré que la banque ne veut plus être associée « à un sport qui n’est pas seulement malade mais également pourri au plus haut niveau ». Les équipes cyclistes craignent que la Rabobank serve d’exemple pour d’autres sponsors. Plusieurs entreprises reconsidèrent les montants qu’elles investissent dans ce sport. Skoda, qui fournissait des voitures à plusieurs équipes, a annoncé hier d’arrêter. « Et la ville d’Utrecht qui faisait du lobbying intensif pour accueillir le départ du Tour doute si elle doit continuer ses efforts ». Le Volkskrant précise que La championne olympique Marianne Vos pourra compter sur le soutien financier de la Rabobank jusqu’aux jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, bien qu’elle ne puisse plus porter le maillot Rabobank dès la saison prochaine ». L’éditorialiste du Financieele Dagblad, pour sa part, estime qu’avec cette décision « la Rabobank fait un premier pas dans la bonne direction ».

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Sous le titre « La réponse française à la crise : achetez français », le correspondant du Volkskrant se réfère à la une du magazine du journal Le Parisien où le ministre Arnaud Montebourg encourage les consommateurs français à acheter des produits français.
- Le Financieele Dagblad relève que Harlem Désir a été élu premier secrétaire du Parti Socialiste.


Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad (financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad (centre – 199.000 ex.)

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.
Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL. - consultez notre site internet http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page