Presse néerlandaise du lundi 23 février 2009

A la demande de son parti, le CDA, le ministre des Affaires sociales Piet Hein Donner examine la possibilité de modifier les règles concernant le licenciement. "Il faut éviter que des personnes irremplaçables ne soient contraintes de partir", explique le député chrétien-démocrate Eddy van Hijum, qui souligne qu’il n’est pas question d’assouplir le droit de licenciement. "Un patron ne doit pas pouvoir licencier quelqu’un plus facilement. Mais actuellement, lors des dégraissages, des gens qui ont beaucoup d’expérience professionnelle manquent le coche parce qu’ils n’ont pas suffisamment d’annuités dans leur catégorie d’âge."

Le parti d’opposition VVD, notamment, soutient la position du CDA. "Les entreprises doivent pouvoir garder leurs meilleurs travailleurs", selon le député libéral Ton Elias.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Assouplir les règles de licenciement – Les entreprises doivent pouvoir garder leurs bons personnels", "Le premier ministre : La crise me touche beaucoup" (correspondance de Berlin)

De Telegraaf (populaire) : "Il faut réfréner les plaignants – Le PvdA veut accélérer les grands projets de construction", "La chancelière est chiche de ses bises" (série de photos de l’accueil des chefs d’Etat et de gouvernement à Berlin)

Trouw (chrétien progressiste) : "Assouplissement des règles environnementales – La Deuxième Chambre favorable à un plus grand rôle de la classe politique dans les projets de construction", "Les Pays-Bas, enfin, ont de nouveau un Grand Rabbin"

de Volkskrant (centre gauche) : "Les leaders de l’UE rejettent le protectionnisme", "Clinton donne la priorité à l’économie en Chine" (correspondance de New York)


ACTUALITÉ INTÉRIEURE

Sommet de Berlin

" Les principaux leaders de gouvernement européens se sont prononcés unanimement contre le protectionnisme pour soutenir les économies nationales dimanche, lors d’un sommet informel de l’UE à Berlin", écrit le Volkskrant dans son grand article à la une. " Ils travaillent à un nouveau système financier avec une meilleure surveillance mondiale, s’opposent aux bonus élevés des grands managers et ouvrent l’offensive contre les pays connus comme paradis fiscaux ."

"’Il ne doit plus y avoir de blancs sur la carte du monde à l’avenir, concernant les produits financiers’, a déclaré la chancelière fédérale allemande Merkel. Merkel avait invité la Grande-Bretagne, la France, l’Italie, l’Espagne, les Pays-Bas et la présidence tchèque de l’UE à venir préparer le sommet du G20 – le 2 avril à Londres. Elle veut former un front européen pour renforcer la position de l’Union face aux grandes puissances comme les Etats-Unis et la Chine."

"La prise de position commune contre le protectionnisme est remarquable, car la France vient juste de prendre des mesures pour protéger son industrie automobile." "Merkel : ’Londres doit être un succès. Il faut regagner la confiance, ce qui n’a pas réussi à ce jour’."

"Concrètement, on a convenu à Berlin de mieux surveiller les fonds spéculatifs (hedge funds) et les agences de notation du crédit, d’agir contre les pays connus comme paradis fiscaux (comme le Luxembourg et la Suisse) et de rédiger une charte pour la croissance économique durable. Le Fonds monétaire international aura 500 milliards d’euros pour pouvoir intervenir dans les pays qui risquent la faillite. La ’distorsion de concurrence’ (protectionnisme) sera réduite au minimum."

"Le premier ministre Balkenende et le ministre des Finances Bos se sont surtout réjouis du dernier point. Chacun pour soi signifie mauvais pour tous’, a déclaré Balkenende. ’Le protectionnisme est funeste aux Pays-Bas. Nous vivons de l’ouverture des frontières’, affirme Bos ."

"Les Pays-Bas ne font pas partie du G20. Selon ses propres dires, Balkenende s’est ’battu’ pour pouvoir être présent à Berlin. Pour Merkel, c’est surtout le grand secteur financier néerlandais qui justifiait l’invitation de Balkenende."

"Le vice-premier ministre et ministre des Finances Wouter Bos (PvdA) a reconnu dimanche qu’il gardait des ’sentiments mêlés’ du sommet informel de l’UE à Berlin", ajoute le journal de centre gauche en rubrique économique (p.6). "’Si tous ceux qui se déclarent ici solennellement contre le protectionnisme sont sincères, ce sera bon pour les Pays-Bas. A la demande de savoir s’il visait la France, Bos a répondu : ’J’y ai effectivement pensé. Chassez le naturel, il revient au galop, même dans l’UE. Pour un pays comme les Pays-Bas, avec une économie ouverte, le protectionnisme est funeste’. La surveillance renforcée des fonds spéculatifs (hedge funds) qu’on a promise n’est que ’la première d’au moins dix mesures’ qui devront suivre. ’Mais c’est une première mesure prometteuse’."

" Le fait que même la Grande-Bretagne approuve le renforcement des règles pour les fonds spéculatifs a surpris le ministre des Finances Wouter Bos ", précise le Telegraaf (p.15). "’Les hedge funds ont gagné beaucoup d’argent dans la City de Londres. Sans régulation’."


ACTUALITÉ INTÉRIEURE

PVV

" Le PVV attire de plus en plus d’électeurs de formation supérieure ", a relevé le Volkskrant de samedi à la une. " Ils se sentent surtout attirés par ce parti à cause de la liberté d’expression qui, à leurs yeux, est menacée par l’islamisation croissante . Ils considèrent Geert Wilders comme le martyr de la libre parole ."

"C’est ce qui ressort d’une enquête de TNS NIPO, qui a établi un ’profil’ des électeurs du PVV à la demande du Volkskrant. Les électeurs du PVV qui ont envoyé des courriels haineux à l’avocat Gerard Spong le montrent aussi, comme notre journal l’a constaté. Spong, qui bénéficie d’une protection rapprochée, s’était engagé avec succès dans des poursuites contre Wilders, pour incitation à la haine et discrimination. Les expéditeurs y voient une limitation de la liberté d’expression."

"Aux élections législatives de 2006, 9 pour cent des électeurs du PVV avaient une formation supérieure. Ils représentent maintenant 13 pour cent, et même 16 pour cent des nouveaux adeptes (14 pour cent enseignement professionnel supérieur, 2 pour cent universitaire). Le revenu de l’électeur moyen du PVV augmente aussi. Du point de vue niveau de prospérité, il ressemble de plus en plus au Néerlandais moyen. ’L’électorat de Wilders se normalise’, déclare Peter Kanne de TNS NIPO."

Ce matin, le directeur du Sociaal Cultureel Planbureau (SCP), M. Paul Schnabel, souligne dans une interview au Volkskrant (pp.1 et 3) que " le PVV dit ce que beaucoup pensent ". "La liberté d’expression a toujours été importante, selon Schnabel, mais le sentiment qu’elle est menacée s’est grandement renforcé depuis le meurtre de Fortuyn et Van Gogh, et les menaces contre Geert Wilders (à cause de ses déclarations sur l’islam)." "Une grande partie des Néerlandais, y compris des gens de formation supérieure, a toujours pensé ce que Wilders dit tout haut, mais il n’était pas convenable de l’exprimer", explique M. Schnabel.

Le journal ajoute dans un encarté que "Geert Wilders a pris hier l’avion pour Washington, après avoir été invité par le sénateur Républicain Jon Kyl". "Il présentera jeudi son film Fitna au Sénat américain. C’est ce que le PVV a fait savoir hier. Wilders ne prévoit pas de problème pour entrer aux Etats-Unis."

Sondage d’opinion Maurice de Hond

"Le parti gouvernemental PvdA est en baisse dans les sondages d’opinion", note l’AD (p.6). "Alors qu’il était encore à égalité avec son partenaire de coalition le CDA au début de l’année, actuellement il ne lui resterait plus que 22 sièges sur 33, à la Deuxième Chambre. C’est ce qu’affirme le sondeur d’opinion Maurice de Hond. Selon ce dernier, le CDA obtiendrait 27 sièges (contre 41 actuellement), le PVV 25, le SP 18, le VVD 18, le D66 18, GroenLinks 11 et le parti gouvernemental ChristenUnie 5. Le SGP, TON [Rita Verdonk] et le Parti des Animaux obtiendraient 2 sièges."

SP

Le Trouw (p.4) annonce que le SP a désigné samedi Dennis de Jong à la tête de la prochaine liste socialiste radicale pour les élections européennes de juin. M. De Jong est actuellement "conseiller spécial pour les droits de l’homme et la bonne gouvernance" des ministres Koenders (Coopération) et Verhagen (Affaires étrangères).


AFFAIRES FRANÇAISES

Le Trouw (p.6) et l’AD (p.16) s’intéressent à la vente aux enchères imminente de la collection d’Yves Saint Laurent.

Dernière modification : 09/03/2009

Haut de page