Presse néerlandaise du lundi 23 juillet 2012

Trouw (chrétien progressiste) : « Le FMI veut arrêter l’aide à la Grèce » [référence à ‘Der Spiegel’].

De Volkskrant (centre gauche) : Van Gent : GroenLinks n’a plus de patron depuis un an.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Un quartier d’Utrecht évacué après la détection d’amiante.

De Telegraaf (populaire) : Grèce : la patience s’épuise.

Het Financieele Dagblad  : Les universités ont placé de l’argent dans des produits dérivés.

* *

AFFAIRES EUROPEENNES

Crise de la dette grecque

Tous les grands quotidiens citent ce matin l’hebdomadaire allemand ‘Der Spiegel’ selon lequel le Fonds Monétaire International aurait l’intention de retirer tout soutien financier à la Grèce. Le Trouw note que l’article de Der Spiegel « accroît les inquiétudes sur la crise de l’euro à La Haye. Le SP (gauche radicale), le PVV (Geert Wilders) et D66 (démocrate libéral) veulent une réaction rapide du ministre néerlandais des Finances, Jan Kees de Jager. Ces partis estiment que si l’incertitude persiste, les députés devraient revenir de vacances pour un débat. Le VVD (libéral) et le CDA (chrétien- démocrate), de leur côté, attendent des explications par écrit. » L’AD relève que Jan Kees de Jager ne souhaite pas réagir. Il a fait savoir qu’il attend le rapport des représentants du FMI, de la BCE et de l’Union européenne qui se rendent aujourd’hui à Athènes. »

ACTUALITE INTERIEURE

Sondage

L’enquête hebdomadaire de Maurice de Hond fait apparaître que « Le SP gagne un siège » annonce le Telegraaf. Le parti socialiste radical serait le plus important à la Deuxième Chambre, avec 32 sièges (21%). Il est suivi du parti libéral VVD, crédité de 31 sièges (20,4%). Le PVV obtiendrait 19 sièges (12,5%) et les socio-démocrates du PvdA 18 (11,8%). Les démocrates libéraux du D66 remporteraient 15 sièges (9,9%) et les chrétiens-démocrates du CDA 14 (9,2%). Ils sont suivis de la ChristenUnie (7 sièges, 4,6%), de GroenLinks (5 sièges, 3,3%), et, à égalité, du SGP et du PvdD (3 sièges, 2%).

SGP / Droits des femmes

L’ensemble de la presse relève l’arrêt de la Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH) du 20 juillet 2012 dans l’affaire du SGP, un petit parti protestant traditionnel qui refuse de placer des femmes sur ses listes électorales ou de leur donner accès à des fonctions politiques représentatives. La CEDH a statué que ce parti n’a pas le droit d’exclure les femmes des fonctions de responsabilité. Le Volkskrant, dans son édition de samedi, note que « pour le président du parti, Maarten van Leeuwen, la décision de la Cour représente une ingérence dans le processus démocratique de son parti. ‘Il s’agit de notre interprétation de la Bible. Nous ne l’imposons à personne.’ Le porte-parole du SGP craint pour sa part que la liberté d’autres organisations ou églises chrétiennes soit également compromise. » Le quotidien rappelle que « le SGP avait déposé une plainte auprès de la CEDH en 2010 suite à l’avis du Hoge Raad (Cour de cassation) engageant l’Etat néerlandais à prendre des mesures pour inciter le SGP à donner aux femmes le droit d’éligibilité. La juridiction suprême néerlandaise était d’avis que la position du SGP allait à l’encontre de la Constitution et de la Convention sur les Droits des Femmes des Nations Unies. Le député travailliste Pierre Heijnen a saisi la ministre des Affaires intérieures, Mme Spies. Il souhaite que la ministre contraigne le SGP à mettre des femmes sur ses listes électorales pour les élections de septembre 2012. » L’éditorialiste du Trouw remarque que « La liberté des partis politiques de propager leurs propres principes est un bien précieux, même si ces principes représentent une opinion divergente. La liberté de la foi contribue à rendre un pays vivable. Certes, le SGP doit faire des concessions, mais ce parti mérite aussi une certaine compréhension dans cette tâche difficile. »

Institut néerlandais

Le Volkskrant publie une tribune d’un jeune historien de l’Université de Leyde, Geerten Waling, qui estime que « naturellement, l’Institut néerlandais (IN) à Paris doit être maintenu », mais reproche à la direction de cet établissement de « se préoccuper moins des Néerlandais » que de sa propre carrière : « ils reçoivent des écrivains, des artistes, des responsables politiques et disparaissent ensuite au conseil de direction d’un établissement culturel renommé. L’IN vaut certainement les 2 M€ de subvention qu’il perçoit par an, (…) mais il a besoin d’une direction et d’une équipe qui aient à cœur de défendre la culture néerlandaise et n’utilisent pas l’Institut comme tremplin. (…) De ce point de vue, la Maison Descartes – avec laquelle l’Etat français a placé de façon très professionnelle sa représentation culturelle au cœur d’Amsterdam - constitue un bon exemple. (…) Et si l’Etat néerlandais estime qu’une réorganisation rigoureuse ne suffit pas à justifier 2 M€ de subvention, il reste l’option du mécénat. Qu’est ce qui s’oppose à un ‘Institut Unilever pour la Culture Néerlandaise’ ou un ‘Centre ING pour les échanges culturels’ ou encore un ‘Institut Tom-Tom pour les relations franco-néerlandaises’ ? Si cela signifie que l’Institut aurait ainsi une direction efficace et pragmatique, c’est tout bénéfice ».

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Le Volkskrant et le Trouw évoquent le discours du Président de la République lors de la cérémonie en mémoire du soixante-dixième anniversaire de la rafle du Vel’ d’Hiv sous le titre « La France reconnaît son rôle dans les déportations ».
- Le Volkskrant consacre une grande page au rôle de Jean Vilar dans les débuts du Festival d’Avignon.
- Le Telegraaf présente le livre « Altijd buiten eten » (Manger toujours dehors) d’Onno Aerden, propriétaire d’une résidence secondaire dans le nord de la France, dans lequel celui-ci expose les 101 bonnes raisons de se décider à faire l’acquisition d’un bien « à 400 kilomètres des Pays-Bas, sans embouteillages ». Le Volkskrant de samedi consacre pour sa part un grand article aux Néerlandais qui sont installés dans l’arrière-pays niçois (20.000 selon le consulat).
- Le Financieele Dagblad note que « La France veut protéger les locataires, même si cela conduit à une dégradation des immeubles ».

A SIGNALER

Les journaux font état d’une lettre adressée par le chef de file du PVV, Geert Wilders, à la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Mme Cecilia Malmström. En réponse à un entretien accordé au journal le Monde, où elle indique que l’immigration est nécessaire en Europe en raison du vieillissement de la population, Geert Wilders l’engage à prendre un appartement dans un quartier d’immigrés à Rotterdam ou à la Haye et à « ne pas confondre son rêve multiculturel naïf avec la réalité ». L’AD précise que « Wilders déteste Malmström, qu’il a qualifiée d’’Euro-hippie’, et souhaite sa démission ».

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.
Compte Twitter de l’ambassade : www.twitter.com/FranceinNL.
Site internet de l’ambassade : http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page