Presse néerlandaise du lundi 23 décembre 2002

Endettement des offices du tourisme néerlandais,
resquille et comportements agressifs dans les trains, position de la centrale
patronale VNO-NCW sur le dimanche, patinage de vitesse, faits divers et actualité
internationale : la Deuxième Chambre et la classe politique sont en vacances
depuis vendredi soir et la presse s’en ressent. Selon l’Algemeen Dagblad de samedi,
environ 120 000 Néerlandais passeront Noël aux sports d’hiver. 

de Volkskrant  :
"Offensive contre le dimanche libre par le biais des conventions
collectives – Le patronat veut contourner la nouvelle loi",
"Escalade de la crise nucléaire en Corée du Nord", "Sans
damier, sans stylo ni papier, sans pions" (amélioration du record du monde
de simultanée aveugle de dames aux Pays-Bas)

Trouw  : "Echec
dramatique du patineur complet Uytdehaage", "La Corée du Nord jette
le gant aux Etats-Unis", "Une rupture de tendance se dessine :
beaucoup moins d’entrées en WAO"

Algemeen Dagblad  : "Les
NS vont arrêter l’agressivité à l’entrée – Le nombre de resquilleurs doit
baisser de 15 000 par jour", "Des
larmes à la dernière performance de Syb, du groupe De Kast
"

De Telegraaf  : "La
fermeture menace pour les bureaux du VVV - L’organisation
est très endettée
", "Le corps d’un habitant de Beverwijk dans un
étang depuis deux semaines – La famille est furieuse parce que la police ne
le cherche pas" 

Notre dossier
 : Situation politique néerlandaise

" Les
Néerlandais portent un jugement essentiellement négatif sur le fonctionnement
de ’la politique’, mais ils sont satisfaits de leur propre vie
",
annonce le NRC Handelsblad de
samedi dans son grand article à la une. "Il y a beaucoup de soutien à la
rénovation politique. Le résultat des
élections de mai dernier n’est pas la conséquence d’une insatisfaction massive
des citoyens concernant leur propre vie
. Et les électeurs ne sont pas mécontents
de la teneur de la politique des gouvernements Paars. L’insatisfaction a surtout
trait à la manière dont on pratique la politique aux Pays-Bas. Soixante pour
cent des électeurs restent partisans de l’élection du maire et de
l’introduction de référendums. Parmi l’électorat de la LPF et du D66, plus de
80 % en sont partisans."

"C’est ce qui ressort 
d’entretiens que les reporters du NRC Handelsblad
ont eus avec 98 citoyens dans vingt villages et quartiers sélectionnés. Le
bureau Intomart, à la demande du journal, a ensuite sondé 10 27 électeurs.
Les interviews et le sondage d’opinion forment ensemble une image suffisamment
représentative de l’atmosphère de l’électorat."

" Les
électeurs portent un jugement essentiellement positif sur un certain nombre de
décisions prises sous les gouvernements Paars, parmi lesquelles l’extension des
heures d’ouverture des magasins, le droit au travail à temps partiel et le règlement
légal de l’euthanasie
. Ce n’est que sur l’introduction de l’euro et du
nouveau système fiscal qu’ils sont beaucoup moins positifs."

"Les électeurs interviewés portent
un jugement essentiellement positif sur leur logement et leur emploi. Ils
s’inquiètent surtout des développements qui ont lieu hors de leur entourage
direct Ils sont mécontents de la façon
dont les politiques les représentent et de l’information politique donnée par
les médias
. Plus de 40 % estiment que les médias ne diffusent pas une
image fiable et équilibrée des développements politiques. Les électeurs de
la LPF en sont plus particulièrement convaincus."

"L’application des lois et règles bénéficie
d’un large soutien, tant que cela ne limite pas la liberté personnelle des
citoyens. Ainsi, plus de la moitié des électeurs est d’avis que des mesures
fermes sont nécessaires pour expulser des Pays-Bas les demandeurs d’asile en
fin de procédure et pour assurer la propreté de l’espace public et débarrasser
les rues des clochards et des mendiants. Seule une minorité soutient les
mesures visant à réduire la circulation et les transports au profit de
l’environnement, une action plus ferme contre les infractions au code de la
route et un rôle accru pour les enseignants dans l’éducation des
enfants."

" des électeurs sont optimistes ou très optimistes concernant leur propre
avenir
. Seuls 8 % sont pessimistes. S’agissant de l’avenir des Pays-Bas, les optimistes et les pessimistes
se contrebalancent : il y a environ 40 % des deux côtés
."

" Plus
de 40 % des électeurs ne savent pas encore pour qui ils vont voter le 22
janvier ou hésitent encore entre différents partis
. Le VVD et le PvdA se
battent pour la deuxième place, derrière le CDA, mais le VVD est beaucoup plus
assuré de son électorat que le PvdA. Le SP, GroenLinks et le D66 comptent
aussi beaucoup d’indécis parmi leur base potentielle."

Le détail de
l’enquête du NRC Handelsblad
occupe les pages 45 à 48.

On notera dans
ce contexte que trois capitaines
d’industrie néerlandais
, Anthony Burgmans (Unilever), Gerard Kleisterlee
(Philips) et Cees van Lede (Akzo Nobel), ont
donné aux électeurs néerlandais une recommandation de vote à peine voilée,
vendredi soir, au journal télévisé de la NOS, en faisant valoir que le pays a
besoin de stabilité
. Plus de nouvelle politique, qu’à l’étranger on
reproche aux grands PDG néerlandais. Que ce passe-t-il donc aux Pays-Bas, naguère
une oasis de stabilité politique ? Burgmans a été le plus clair des trois :
"Si nous continuons ainsi, avec un nouveau gouvernement tous les six mois,
la situation deviendra instable. Cela entraînera une perte de confiance et la
confiance est le fondement de l’économie et de la société." Cette
pagaille politique pourrait bien dissuader les entreprises et les investisseurs
étrangers, a ajouté Burgmans. "Nous avons perdu six mois", a déclaré
Kleisterlee, "pendant une période de grands problèmes de société, dont
tout le monde dit : les politiques, faites quelque chose" ( Het
Parool
p.1, Haagsche Courant p.1
de samedi).

 

Actualité internationale

OTAN
" Le
commandant en chef de l’OTAN Ralston, est optimiste sur l’avenir de l’Alliance
",
rapporte le NRC Handelsblad
(p.5) de samedi. "Sa capacité sera renforcée, son rayon d’action
accru."

"Ralston vient de s’entretenir à La
Haye avec le premier ministre Balkenende et les parlementaires. Le général de
l’armée de l’air quittera en janvier ses fonctions de SACEUR, Supreme
Allied Commander Europe
. A l’occasion de son départ, Ralston a un message
inattendu : Une chose importante que les leaders et les citoyens néerlandais
doivent comprendre est que vos forces armées sont les troupes les plus
professionnelles du continent européen’
."

"Après
la France, l’Allemagne et..."
, réplique le
journaliste Robert van de Roer. "...Non, non. Il suffit que je regarde
l’armée de l’air néerlandaise pour voir la qualité de vos officiers et de
votre matériel. Je les emmènerais partout pour participer aux combats. C’est
grâce aux investissements de vos gouvernements
."

"Avez-vous
aussi abordé à l’instant, avec le gouvernement, les économies sur la défense
 ? Comme le chef de l’OTAN, Robertson, l’a fait récemment ?"
"Le
secrétaire général a davantage de libertés vis-à-vis des politiques. Ce
sont les citoyens néerlandais qui doivent décider des moyens qu’ils dégagent
pour leur sécurité. Nous, les militaires, avons la responsabilité de dire
s’il y a un juste équilibre. Si l’on se met à couper au petit bonheur dans le budget, on porte un
grave préjudice à la formation et au matériel
. Si l’on fait des économies,
il faudra aussi réduire l’effectif des troupes, sinon ce sera le déséquilibre.
Avec moins de troupes, le gouvernement néerlandais aura moins d’options pour
participer à une opération."

"L’équilibre est-il menacé maintenant ?"

"Si les économies sont réalisées et s’ils ne réduisent pas les
effectifs, l’équilibre sera menacé, oui." 

Irak


"La liste d’armes a été le premier
test pour la disposition de Saddam à coopérer avec l’ONU", remarque l’éditorialiste
du Volkskrant de samedi. "Compte
tenu des omissions, il a échoué. Et maintenant ? La
possibilité que le président américain Bush ordonne à ses troupes de désarmer
l’Irak manu militari semble s’être de nouveau rapprochée
." " Pourtant,
il ne serait pas raisonnable de couper la route aux inspections
. Les activités
d’Unmovic ont toujours été considérées comme le début d’un processus.
Certes, quelques modifications ont été apportées, mais il ne faut pas avoir
recours aux armes dès le premier obstacle."
" La
question n’est pas de savoir s’il faut contraindre [Saddam Hussein] à renoncer
aux armes interdites, mais comment
." " Poursuivre
les inspections est la meilleure garantie que le front international restera uni
.
Blix et ses inspecteurs doivent avoir la possibilité de demander au régime de
Bagdad des éclaircissements sur les lacunes de la liste d’armes." " La
liste était un premier test, mais elle ne doit pas être le dernier mot
. Il
est trop tôt pour cela
."

 

Actualité
intérieure

Nomination du maire


"Une majorité de la Deuxième Chambre
est satisfaite de la disparition du référendum sur le maire", relève le Volkskrant
(p.2) ce matin. " Le gouvernement a décidé
vendredi de mettre fin à la proposition publique de deux candidats au poste de
maire
. Et la population ne pourra
plus exprimer par référendum sa préférence pour un candidat
."

"Le CDA, le VVD et la LPF sont très
satisfaits de la suppression de la recommandation publique des conseils
municipaux pour la nomination d’un maire. Cette
recommandation avait été introduite en août 2001, mais selon les partis cette
procédure fonctionnait mal
. ’La disparition de ce monstre de Paars est tout
à fait conforme aux souhaits du CDA’, a commenté le député CDA Rietkerk."

" Le
D66 et le PvdA, qui sont, avec le VVD, à l’origine de la procédure actuelle,
reconnaissent que le système ne fonctionne pas bien
. Mais les partis d’opposition le trouvent préférable à la nomination
des maires par la Couronne
, comme c’était le cas avant. ’Cela revient à
refermer la porte de l’armoire des régents’, selon le D66 Van der Ham."

" Au
sein du CDA comme du VVD, des voix s’élèvent en faveur de l’élection directe
du maire
. Une commission dirigée par le maire de Rotterdam, Opstelten, a récemment
plaidé en faveur de l’élection du maire. Le leader du parti, Zalm, et le
ministre VVD Remkes s’y sont ralliés. Mais selon le VVD Te Veldhuis, membre de
la commission Opstelten, les membres du VVD ont fait tant de remarques lors
d’une récente réunion du parti que la commission y ’réfléchira de nouveau’ début
janvier."

 

Presse hebdomadaire 

Les doubles éditions
de Noël des trois grands hebdomadaires nationaux présentent la chronique d’une
année dramatique où le peuple a exigé ses droits, une année ou deux vieux
partis politiques se sont effondrés et où les nouveaux ont 
totalement failli.

Le dossier de Vrij Nederland est entièrement consacré à "l’année de Pim",
avec une vue d’ensemble de ce que la presse étrangère a dit du phénomène
Fortuyn avant et après son assassinat, avec des entretiens d’étrangers résidants
aux Pays-Bas et une opinion d’Yves Desmet, rédacteur en chef du quotidien belge
De Morgen. Une interview de Gretta
Duisenberg, célèbre depuis qu’elle défend publiquement la cause
palestinienne, met un peu d’ambiance dans l’hebdomadaire progressiste. Elle est
déçue par la réaction d’une partie de la population israélienne à son
action : "Leur haine pour ce que je fais montre à quel point ils sont
encore attachés à ce qui leur est arrivé durant la Deuxième guerre mondiale.
Cette guerre est leur excuse. Ils n’arrivent pas à surmonter leur pitié
d’eux-mêmes. Dès que vous dites que les Palestiniens sont opprimés, ils vous
considèrent comme un antisémite."

Sur le plan culturel, Vrij Nederland s’intéresse
notamment à la jeune littérature féminine française : "Quand on
parcourt la pile de romans des jeunes écrivaines françaises, on se brûle
presque les doigts aux confessions. Le sexe marque des points. Mais cette prose
sans âme montre que les femmes ont toujours une peur bleue de leur propre désir,
de leur tendresse et de leur abandon."

Elsevier

ne consacre que quelques pages, sur 216 au total, à Pim Fortuyn : une poignée
de témoins du meurtre évoque le fatidique 6 mai. Pour le reste, ce numéro de
Noël est très varié et contient notamment des interviews du premier ministre
Balkenende, de l’entraîneur Ronald Koeman et de la starlette Katja Schuurman.
Balkenende savoure ses fonctions, en particulier la fréquentation de ses collègues
européens. Le premier ministre revendique aussi la baisse du nombre de
demandeurs d’asile comme un important fait d’armes de son gouvernement.

Dans HP/De
Tijd
, Bram Peper et sa femme Neelie Kroes remarquent que le PvdA est un
parti "où ils parlent des gens, pas avec les gens". A cet égard,
2002 pourrait être l’année des grandes brimades pour les sociaux-démocrates (Kroes :
"C’est un poulailler sans chaleur"), ou l’année de la fin de la
gauche : "On voit et on entend le bâtiment craquer." On notera aussi
un portrait de la ballerine française Sofiane Sylve (Nice, 1976). "Elle
est bilingue. Elle danse et elle parle. Les dernières années, elle est devenue
la star incontestée du Het Nationale Ballet, qui ravit des salles combles avec
son pétillant Balanchine, sa Sleeping
Beauty
équilibrée et sa déchirante Julia."

 

Economie,
Finances
 

Inaptes
au travail

"L’entrée en WAO en forte
baisse", titre le Telegraaf de
samedi à la une. "Le nombre de cas d’incapacité de travail dans les
entreprises et les institutions a baissé de façon spectaculaire les derniers
mois. C’est pareil pour le nombre de travailleurs en longue maladie, ainsi qu’il
ressort des chiffres les plus récents des principaux arbodiensten
[inspections du travail], associés dans la Brancheorganisatie Arbodiensten (BOA). Selon cette organisation, il
s’agit d’une ’rupture de tendance définitive’. Le deuxième arbodienst des
Pays-Bas, ArboNed, annonce cette année une baisse des entrées en WAO de 15 %
par rapport à l’année 2001. D’autres arbodiensten signalent une baisse de
moitié du nombre de salariés qui sont malades plus de trois mois."

"L’instance
exécutive des assurances sociales UVW (anciennement GAK) constatait déjà au début
du mois que la cohorte WAO s’était arrêtée. Jusqu’à la fin septembre, 984 400
indemnités WAO avaient été versées en moyenne. L’UVW ne présentera de
nouveaux chiffres officiels qu’en janvier, mais des initiés de l’instance
confirment également qu’on peut ’parler d’une rupture de tendance
historique’" (également Trouw
p.1, Algemeen Dagblad pp.1 et 25 de
ce matin).

 

Affaires françaises

Quelques
journaux de samedi ont encore signalé l’instauration d’un conseil islamique
unique ( de Volkskrant p.5, De Telegraaf p.8).

Ce matin, le Volkskrant
consacre une brève à la proposition française de supprimer le vote
majoritaire sur les affaires fiscales dans l’UE.

Dernière modification :

Haut de page