Presse néerlandaise du lundi 23 février 2004

Plus de trois cents journalistes se sont rendus à La Haye pour rendre
compte des audiences de la Cour internationale de Justice sur la légalité de la ligne de
séparation qu’Israël construit en Cisjordanie. Ces audiences dureront trois jours,
pendant lesquels les voies d’accès au Palais de la Paix seront bouclées hermétiquement
pour empêcher tout affrontement entre manifestants israéliens et palestiniens.

Le maire de La Haye, Wim Deetman, est d’ores et déjà entré en
conflit avec l’ambassade d’Israël, à laquelle il reproche d’avoir mis à la disposition
des manifestants pro-israéliens des photos de victimes d’attentats.

  • De Telegraaf  : "La Haye scène du conflit israélien – Les émotions se
    déchaînent", "Carnaval 2004 : froid et cher"
  • Trouw  : "Israël : L’attentat confirme la nécessité de la barrière –
    Une action suicide juste avant la séance de la Cour de justice met les Palestiniens dans
    l’embarras", "Les vieillards sourds ’disparus’ dans les établissements",
    "Massacre dans un camp ougandais : 192 morts"
  • de Volkskrant  : "La Chambre veut un réseau électrique national",
    "Epave à La Haye, attentat à Jérusalem", "Victoire des conservateurs en
    Iran"
  • Algemeen Dagblad  : "Un médicament contre le SRAS – Un Néerlandais
    découvre un nouvel emploi d’un produit existant", "Deetman entre en heurt avec
    Israël", "Le VVD veut mettre fin à l’importation d’épouses"

* * *

Le dossier du jour : Plan d’intégration du
VVD

" Le groupe parlementaire VVD veut freiner
fortement l’immigration pour mariage à partir de la Turquie et du Maroc
en posant de
nouveaux obstacles", rapporte le Trouw (pp.1 et 3). " Le leader du
groupe, Van Aartsen, a déclaré hier que ce phénomène pose un ’gigantesque problème’
pour l’intégration
."

"Dans une note politique, le groupe VVD propose de dissocier le
droit de résidence de l’accès à l’Etat providence. Il veut que les habitants turcs ou
marocains des Pays-Bas qui font venir leur fiancée de leur pays d’origine en assument la
responsabilité financière pendant dix ans. Ce n’est qu’au terme de cette période que la
femme bénéficiera d’un droit de résidence propre et de l’accès à la sécurité
sociale. Une autre exigence est que l’immigrante pour mariage doit disposer d’une
habitation et avoir la perspective d’un emploi."

" Van Aartsen a déclaré que 80 % des Turcs et des
Marocains des Pays-Bas font venir leur future épouse de leur patrie. En prenant les
mesures préconisées, il veut les stimuler à la chercher aux Pays-Bas
. Les
femmes sont souvent la clé du processus d’intégration’
."

"Le groupe VVD écrit dans sa note qu’il veut reprendre le cap
adopté par l’ancien leader Bolkestein en 1991, lorsqu’il a ouvert l’offensive contre la
politique d’intégration ’avec maintien de l’identité propre’ et prôné une politique
d’adaptation ’intégrale’. Les nouvelles exigences que le groupe VVD pose aux
immigrants vont plus loin que l’accord de gouvernement et les recommandations de la
commission d’enquête Blok
."

"Dans la vision revue du VVD, les immigrants doivent s’intégrer.
Cela signifie aussi qu’ils doivent s’adapter à ’la norme occidentale fondamentale qui
veut que chaque individu, homme ou femme, dispose de sa propre personne’.
L’autodétermination individuelle est aux yeux du VVD une valeur morale universelle à
laquelle la culture est subordonnée. Si l’islam ou quelque autre culture que ce soit ne
reconnaît pas ce droit, il faut qu’il s’adapte."

" Les libéraux n’exigent pas que les immigrants adoptent toutes
les valeurs, habitudes et caractéristiques des Néerlandais
. Van Aartsen a déclaré
durant le programme télévisé Buitenhof, hier : ’ Nous ne voulons pas 16
millions de Bataves assimilés, mais nous ne voulons pas non plus une cacophonie de 173
costumes traditionnels
. Nous voulons 16 millions de Néerlandais .
L’intégration est réussie quand une personne dit : je suis et je me sens
néerlandais’."

" Selon Van Aartsen, le groupe a renoncé à modifier l’article
23 de la Constitution, qui garantit la liberté des citoyens de fonder des écoles
.
’Nous préférons être pratiques’."

"Le PvdA est déçu par la note du VVD sur l’intégration. Le
député PvdA Dijsselbloem : ’Le VVD ne se préoccupe pas assez du logement, de l’emploi
et de l’enseignement ; il est surtout en train d’exclure des gens.’ GroenLinks qualifie
les projets du VVD d’’inimaginables’. Le VVD a le soutien du CDA et de la LPF et, dans
une moindre mesure, du D66 et du SP
."

L’ Algemeen Dagblad (p.5) souligne que, d’après le leader de
la LPF, Mat Herben, les libéraux ont une "bonne machine à photocopier"
.
"Il y a longtemps que nous sommes partisans de ces mesures, mais nous les
soutiendrons certainement. Nous ne sommes pas puérils."

Commentaires

" Par rapport aux attentes, la vision que le VVD a présentée
sur l’intégration des immigrants non occidentaux est passablement modérée
",
remarque l’éditorialiste du Trouw . "C’est ainsi que les libéraux, pour le
moment, optent plutôt pour la pression que pour la contrainte pour promouvoir
l’intégration. Par ailleurs ils ne touchent pas à l’article de la Constitution qui
garantit la liberté d’enseignement et, à la différence de la LPF, ils ne plaident pas
pour l’interdiction du port du foulard dans le domaine public."

"Le discours ferme du VVD a provoqué des réactions
divisées", constate l’ Algemeen Dagblad . "On s’est beaucoup indigné du
fait qu’un certain nombre d’idées avaient déjà été exprimées plus tôt. C’est un peu
compréhensible. Le leader du groupe, Jozias van Aartsen, fait comme s’il était le
premier depuis Frits Bolkestein à réaborder le thème
. Ce n’est pas seulement à
la LPF qu’iI ne fait pas justice, mais aussi à l’ancien ministre D66 Van Boxtel

(Intégration), qui avait développé des projets au sein de Paars II, avant l’avènement
de Pim Fortuyn."

Le groupe parlementaire VVD "a entrepris une tentative
louable" de s’attaquer au problème de l’intégration des allochtones, estime le
commentateur du Telegraaf . " Notre pays a négligé ce problème trop
longtemps, dans le passé, à cause de la division des milieux politiques
."

 

Actualité internationale

Islam : Interview de Tariq Ramadan

Pieter Kottman, dans le NRC Handelsblad (p.35) de samedi,
présente "le phénomène, c’est-à-dire l’énigme" Tariq Ramadan, " le
nouveau héros des jeunes musulmans des villes d’Europe
", avec qui il s’est
entretenu à l’aéroport de Genève.

" Ce n’est qu’en France que mon intégrité est constamment mise
en doute
. La discussion a complètement déraillé dans ce pays . Plus aucune
nuance n’est possible entre le rejet radical du foulard et sa défense tout aussi
radicale. Je suis un féministe et partisan de la liberté – la liberté de porter
le foulard et celle de l’ôter
. Ce point de vue est louche ici. Le port du foulard
serait toujours la preuve du manque de liberté. Mais ce n’est pas le cas."

" J’ai été constamment surveillé par les services secrets
français, les treize dernières années
. Si le ministre Sarkozy ne peut m’attaquer
que sur un point de vue supposé monstrueux sur la lapidation des femmes, cela veut
surtout dire qu’on n’a rien trouvé contre moi
. Maintenant on a de nouveau inventé
que la banlieue est sous mon charme. C’est un mensonge absolu et éhonté. Il est
évidemment agréable de pouvoir tenir quelqu’un responsable de la situation inadmissible
là-bas, mais mon influence n’est pas si grande que cela. Les marginaux des banlieues ne
sont plus accessibles pour personne – ni pour la police, ni pour les organisations de
bonne volonté, ni pour moi. Mon public consiste en étudiants et en jeunes qui
s’intégreront de toute façon et qui trouveront aussi leur chemin sans moi."

"Ce n’est pas la pauvreté qui engendre des terroristes, mais la
situation schizophrène dans laquelle les musulmans vivent ici. Le message est : soyez
sages, mais pas chez nous. On ne traite pas la population musulmane sur la base de
l’égalité. Cela commence à déranger, parce qu’elle devient de plus en plus visible.
Les Français ont le sentiment d’avoir perdu leur maison. C’est du racisme. En combinaison
avec le sentiment de culpabilité concernant leur passé colonial, que ce groupe leur
rappelle, cela entraîne des tensions."

A propos de la discussion sur le "nouvel antisémitisme" qui
l’oppose à des intellectuels français comme Alain Finkielkraut, Bernard-Henri Lévy,
André Glucksmann et Bernard Kouchner, Ramadan dit : "On n’a jamais déposé une
plainte pour antisémitisme contre moi, alors que cela tombe sous le coup de la loi.
Pourquoi pas ? Parce que je ne m’en suis pas rendu coupable. Et donc ils s’en prennent au
vieux Ramadan bien connu : le fils de..., le frère de..., le fondamentaliste, le
petit-fils."

Ramadan reconnaît que le monde occidental n’a pas peur de l’islam,
mais de l’islam politique
. "C’est vrai. Pourtant, la question n’est pas de
savoir si l’islam doit être politique ou non, mais quelles positions politiques l’islam
doit propager
. C’est de ça qu’il s’agit. Il est absolument impensable d’éliminer
la politique de l’islam d’aujourd’hui
. Elle en est indissociable, c’est la réalité.
On peut en profiter, promouvoir la démocratie à l’aide de l’islam. C’est ce que j’essaie
de faire."

"Le fait qu’on se méfie de moi en tant qu’intellectuel islamique
découle du refus d’accepter l’univers islamique comme faisant partie de la société
occidentale. Lorsque cette acceptation sera un fait, je serai un penseur comme les autres.
L’Amérique, où je vais enseigner maintenant, l’a mieux compris que la France."

Irak

Réagissant à son tour à un article de Bart Tromp dans le Volkskrant
du 13 février (cf. revues du 13 et du 18 février), l’historien Arend Jan Boekestijn
(Université d’Utrecht) fait valoir en page d’opinion de l’édition de samedi que Blair
et Bush avaient raison de provoquer un "changement de régime" en Irak et que la
guerre d’Irak était justifiée, "même si on n’y a jamais trouvé d’armes
interdites"
. L’autre option, "l’endiguement" de Saddam Hussein pour
l’empêcher de se procurer de telles armes, avaient été sapée par la France et la
Russie, selon l’auteur. "A partir de 1998, ils [Chirac et Poutine] ont tout fait pour
affaiblir le régime de sanctions de l’ONU. En échange de l’importation de pétrole
irakien bon marché et de l’exportation de médicaments coûteux vers l’Irak, ils ont tout
fait pour affaiblir l’endiguement de Saddam. Le résultat a été que Saddam avait
suffisamment de revenus pour commander en Corée du Nord des missiles Nodong interdits et
pour intensifier ses propres programmes de missiles. Finalement les armes nord-coréennes
n’ont pas été livrées en 2002, parce que Kim Yong Il était devenu nerveux. Au
demeurant, nous devons cette importante information au fait qu’il y a eu changement de
régime, comme l’inspecteur Kay l’a judicieusement remarqué. A terme, l’endiguement
n’aurait plus eu aucun effet. Et il ne restait donc que le changement de régime comme
seule option."

Pays-Bas - Etats-Unis : terrorisme

Le tribunal d’Amsterdam a déclaré vendredi que l’extradition de trois
hommes vers les Etats-Unis était inadmissible. Les trois hommes sont formellement
soupçonnés aux Etats-Unis de fraude sur les télécommunications, mais ils auraient
aussi des liens avec Al Qaeda. Le tribunal a jugé que la demande d’extradition
américaine était basée sur des informations que la police d’Amsterdam avait fournies
aux autorités américaines sans l’autorisation et le contrôle de la justice.

Les trois hommes, deux Néerlandais d’origine égyptienne et un
Egyptien clandestin, travaillaient dans un centre de téléphonie et auraient fourni des
services à des personnes liées à l’organisation terroriste Al Qaeda, selon la justice
américaine ( de Volkskrant pp.1 et 2, NRC Handelsblad p.3 de samedi).

 

Actualité intérieure

Musulmans radicaux

Une réunion du groupement islamique radical Hizb-ut Tahrir (parti de
la libération) dans le grand stade de Rotterdam, annoncée par le Telegraaf de
samedi, a été annulée unilatéralement par la direction du stade
. Stadion
Feyenoord NV, au moment de la réservation, ignorait le caractère extrémiste du
mouvement
. Quelques centaines d’adhérents de la section néerlandaise du Hizb-ut
Tahrir devaient se réunir dans le stade le 6 mars prochain.

Une majorité parlementaire CDA, VVD et LPF a exigé le week-end
dernier que les ministres Remkes (Intérieur) et Donner (Justice) interdisent la réunion.
Le député LPF Eerdmans et son collègue VVD Wilders, dans le prolongement de cette
affaire, ont répété leur appel au ministre Donner d’envisager l’interdiction
d’organisations dont les activités sont contraires à la législation néerlandaise
.
Les deux députés veulent de toute façon entrer en débat avec Remkes et Donner à ce
propos, après les vacances parlementaires.

Le Hizb-ut Tahrir, qui appelle ouvertement à la destruction d’Israël
et au meurtre des juifs, est interdit en Allemagne à cause de ses activités.

Le député LPF Eerdmans juge incroyable qu’une telle organisation
puisse organiser une réunion aux Pays-Bas. Le VVD Wilders prévient que les Pays-Bas
ne doivent pas devenir "l’idiot du village" en Europe
. " Partout on
interdit les organisations terroristes, sauf chez nous
. Alors il est logique
qu’elles viennent ici
." "Le congrès projeté du Hizb-ut Tahrir est la
goutte qui fait déborder le vase", selon Eerdmans. "Les organisations
terroristes figurent tout bonnement dans l’annuaire téléphonique. Il faut les extirper
par la racine, les dépouiller de leurs moyens financiers et arrêter leurs leaders. La
politique néerlandaise est trop soft, trop tolérante sur ce point" ( Trouw
p.1, De Telegraaf p.3).

 

Economie, Finances

Fraudes

Le premier ministre Balkenende estime qu’il est injuste d’attribuer aux
Pays-Bas le label Nederland fraudeland, sur le modèle "Nederland
distributieland", relève l’ Algemeen Dagblad (p.9) de samedi en rubrique
économique. Le premier ministre est en désaccord avec cette image lancée mardi dernier
par le leader du SP, Jan Marijnissen, qui affirme discerner une trame dans le nombre
croissant de cas de fraude et le gaspillage de deniers publics.

Balkenende veut bien entamer un débat sur l’intégrité dans la
fonction publique, mais il n’a absolument pas l’impression que la morale publique
néerlandaise va à vau-l’eau, a-t-il fait savoir vendredi après-midi, à l’issue du
conseil des ministres. Selon le premier ministre, la fraude est de tous les temps et de
tous les pays.

Marijnissen, la semaine dernière, a appelé Balkenende à ouvrir un
large débat public, à la suite d’une série d’incidents comme la fraude dans le secteur
du bâtiment, le scandale comptable d’Ahold et la gabegie de l’instance d’application des
lois sociales UWV, au sujet de laquelle le ministre De Geus (Affaires sociales) a dû
rendre des comptes à la Deuxième Chambre jeudi.

 

Affaires françaises

Dans le cahier Lettre & Geest ( la
lettre et l’esprit) du Trouw de samedi, Sylvain Ephimenco explique en presque deux
pages que le foulard islamique est l’arme des fondamentalistes qui comprennent la force de
la "présence visuelle", de la visibilité de l’islam dans la rue.
L’interdiction du foulard en France est dirigée contre la montée de l’islam politique.
"On peut évidemment détourner le regard, dire que chaque action de confrontation
avec des forces obscures est contre-productive, espérer qu’on n’en arrivera pas là dans
son propre entourage, croiser les bras et fermer les yeux. Je préfère regarder la France
en ce moment, en tant qu’exemple édifiant." "Les protestations en France et à
l’étranger montrent clairement que les lois et règles de la République sont du vent
pour ceux qui ont placé les lois d’Allah au-dessus de tout.

Sur le plan culturel, on retiendra la présentation dans le NRC Handelsblad
(p.27) de vendredi soir de biographies de Marguerite Yourcenar, Nathalie Sarraute,
Marguerite Duras et Simone de Beauvoir, un bel article sur l’exposition à La Haye de
toiles du Petit Palais dans le Trouw (p.12) de ce matin et un autre sur les guides
culinaires Michelin et Gault Millau dans l’ Algemeen Dagblad (p.20).

Dernière modification :

Haut de page