Presse néerlandaise du lundi 24 novembre 2008

Le touring club néerlandais ANWB a pour la première fois lancé une alerte au mauvais temps pour ce matin, durant les heures de pointe. La météo prévoit moins de neige qu’on ne le pensait encore hier, mais la circulation risque tout de même d’être très perturbée, surtout dans la Randstad. Il pourrait y avoir plus de cinq cents kilomètres de bouchons, au total.
La situation sera particulièrement difficile autour d’Amsterdam, la gare CS étant inaccessible par l’est par suite du déraillement d’un train de marchandises, samedi.

De Telegraaf (populaire) : "Alerte à l’heure de pointe ! Au moins 500 kilomètres de bouchons", "L’AZ l’emporte contre l’Ajax" (football), "Nous sommes heureux" (enquête européenne)
de Volkskrant (centre gauche) : "Bos garantit les prêts de Leaseplan", "Soins aux handicapés : un tiers des établissements est en carence", "Emeutes en Chine à cause de la crise du crédit"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Une campagne pour mettre en garde contre le temps hivernal – Appel de VVN après neuf morts, l’ANWB lance une alerte à l’heure de pointe", "’Une troisième étoile Michelin peut faire monter votre chiffre d’affaires de deux cent mille euros’"
Trouw (chrétien progressiste) : "’Les entreprises ’idéales’ pour les femmes trichent souvent – Les règlements d’accueil des enfants laissent à désirer", "L’ANWB lance pour la première fois une alerte à l’heure de pointe"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Drogues douces

"Il faut autoriser la culture sous contrôle du cannabis", a écrit le NRC Handelsblad (pp.1 et 3) de samedi. "Eindhoven a proposé de commencer une expérience. C’est ce qui ressort du ’sommet du cannabis’ à Almere vendredi, auquel ont participé 33 maires."
"Tous les maires présents se sont accordés à dire que la régulation de la production et du commerce des drogues douces est nécessaire. Un projet pilote doit montrer si c’est efficace. Le maire d’Eindhoven, Rob van Gijzel (PvdA), s’est immédiatement proposé pour essayer un tel pilote. En régulant la culture, par exemple en appliquant un système de licences et en établissant des tarifs fixes avec les cultivateurs, il veut ’avoir prise sur l’approvisionnement des coffee-shops’."
"Van Gijzel qualifie les problèmes de criminalité dans la région d’Eindhoven de ’sérieux’. Il veut mettre fin aux pratiques de blanchiment, de ripdeals et de chantage liées au cannabis."
"Au ’sommet administratif sur la politique de la drogue’ organisé par l’Association des communes néerlandaises (VNG) et la commune de Maastricht, 33 maires ayant des coffee-shops sur le territoire de leur commune ont débattu des points noirs de la politique de tolérance néerlandaise. La discussion sur cette politique a redémarré il y a quatre semaines, lorsque les maires des communes frontalières Roosendaal et Bergen op Zoom ont décidé de fermer tous leurs coffee-shops à cause de la nuisance causée par des milliers de touristes de la drogue."
"Ce sont essentiellement des bandes criminelles qui fournissent des drogues douces aux coffee-shops. Les maires sont convaincus que la fermeture des points de vente de cannabis n’est pas une solution à ce problème. ’Cela n’entraîne que davantage de criminalité’, a dit le maire de Maastricht, Gerd Leers. ’Et ne croyez surtout pas que quiconque fumera un joint de moins’."
"Il ne faut pas seulement réguler la politique de la porte de derrière, mais aussi celle de la porte de devant, surtout dans les communes frontalières, a-t-on souligné durant ce sommet. Le maire de Venlo, Hubert Bruls, prône un système de cartes d’identité valable dans tout le Limbourg, de sorte que les non-Néerlandais (dans le cas de Venlo surtout des Allemands) n’aient pas accès aux coffee-shops."
"Annemarie Jorritsma, maire d’Almere et présidente de la VNG, a déclaré qu’elle débattrait des résultats du sommet sur le cannabis avec le gouvernement dès avant Noël."
"Le ministre CDA de la Santé publique Klink va voir avec ses collègues de la Justice si Eindhoven peut ouvrir une plantation de cannabis à titre d’essai" ; annonce le Volkskrant (p.3) ce matin. "La proposition faite par 33 communes au ’sommet du cannabis’ à Almere, vendredi, n’est pas conforme à l’accord de gouvernement, selon le ministre. ’Mais je ne veux pas réagir trop précipitamment. Je veux examiner la question sans parti pris’, a déclaré Klink dimanche, durant le programme télévisé Buitenhof." "Klink a dit qu’il était prêt à examiner tous les avantages et inconvénients de la proposition."
"Les partis gouvernementaux CDA, PvdA et ChristenUnie sont divisés sur la question", rappelle le journal de centre gauche. "Le CDA et la ChristenUnie s’en tiennent au passage de l’accord de gouvernement qui dit qu’on n’appliquera pas de changement fondamental de la politique des drogues douces durant la législature actuelle. Durant la formation du gouvernement Balkenende IV on est convenu explicitement de ne pas faire de nouvelles expériences. ’Il ne saurait en être question’, déclare le député Ed Anker, de la ChristenUnie. ’Il n’appartient pas aux autorités de produire des drogues’. Selon la ChristenUnie, il faut au contraire aller dans l’autre sens. ’S’il ne tient qu’à la ChristenUnie, on réduira progressivement la politique de tolérance’."
"La députée PvdA Lea Bouwmeester, elle, estime qu’on ne peut pas ignorer le signal donné par 33 maires – aussi bien du CDA que d’autres partis. Elle veut un débat à la Deuxième Chambre." "La députée CDA Cisca Joldersma est déçue par le sommet du cannabis. Elle s’attendait à plus de solutions pratiques de la part des communes pour réduire la nuisance du tourisme de la drogue dans les régions frontalières."

Commentaires
Pour l’éditorialiste du Volkskrant, "le plaidoyer en faveur de la culture régulée du cannabis est logique pour ceux qui veulent en décriminaliser la vente". "La fermeture de tous les coffee-shops freinerait le tourisme de la drogue, certes, mais ferait rentrer de nouveau les consommateurs néerlandais dans le circuit illégal." "Il faudra beaucoup d’adresse diplomatique pour convaincre l’étranger que régulation ne veut pas dire légalisation, mais le maire de Maastricht, Leers (CDA), qui, en tant qu’initiateur du sommet du cannabis, ne cesse de condamner la politique de l’autruche appliquée par ses collègues de parti à La Haye, affirme à juste titre que le gouvernement ne peut plus fermer les yeux sur la réalité."
"L’interdiction absolue des drogues douces n’est pas une solution au problème", fait valoir le commentateur du Trouw. "Il va de soi qu’il n’y a pas de lien direct entre l’existence des coffee-shops et l’émergence d’un narco-Etat. Mais ce sont bel et bien des points de vente qui facilitent la criminalité. Nous l’acceptons parce que l’alternative de l’illégalité est encore moins attrayante. Nous nous retrouvons néanmoins dans une situation dans laquelle les avantages de la tolérance ne font pratiquement plus bonne mesure contre une interdiction générale. Dans ces conditions on est en droit d’attendre des maires qu’ils s’arrangent pour avoir le contrôle de la ’porte de devant’ (avec ou sans système de cartes) en raison des nuisances et mieux surveiller la ’porte de derrière’. S’ils n’y arrivent pas, une interdiction à terme de la vente de drogues douces sera inévitable."

ACTUALITE INTERIEURE

GroenLinks

"Un monde vert dans le domaine des transports, de l’énergie et du logement, oui à l’émancipation et à la diversité et un Etat de droit international, tels sont les nouveaux fers de lance de GroenLinks", relève le Trouw (p.6). "Ce parti qui fête ses 18 ans s’est réuni en congrès à Tilburg, samedi, pour prendre des décisions sur ses principaux thèmes."
"Adulte et muni d’un nouveau programme électoral, GroenLinks est prêt à participer à un gouvernement, a affirmé la leader du parti, Halsema, dans son discours" (également de Volkskrant p.3, AD p.11).

AFFAIRES FRANÇAISES

La presse, ces jours-ci, s’intéresse surtout au congrès du PS. Le Trouw (p.7) s’interroge ce matin sur la possibilité d’une "scission", Mme Ségolène Royal ayant fait savoir qu’elle ne se résignait pas au résultat en faveur de Mme Aubry (également de Volkskrant p.5, AD p.12).

Dernière modification : 08/12/2008

Haut de page